PDA

Voir la version complète : Le Maroc, ''la nouvelle Costa Del Sol'', estime The Observer


axapac
10/02/2008, 21h54
Le Maroc, ''la nouvelle Costa Del Sol'', estime The Observer
(10/2/2008) Le Maroc, fort de ses potentialités touristiques et de son climat, est devenu "la nouvelle Costa Del Sol", écrit dimanche l'hebdomadaire britannique, The Observer.



Le journal dominical, qui rapporte les témoignages de trois retraités français ayant élu domicile dans la ville d'Essaouira, souligne que le Maroc s'affirme comme l'une des meilleures destinations de retraite au monde.

Arrivés à Essaouira il y a un an, les ressortissants français sont parmi des dizaines de milliers de citoyens européens qui ont choisi d'aller vivre au Maroc, "la plus grande destination de retraite au monde", ajoute le journal.

"Dans le passé, tout le monde parlait de la Côte d'Azur et puis de la Costa Del Sol. Maintenant c'est le tour du Maroc", confie au quotidien Anne Locquet, responsable d'une agence immobilière à Essaouira, ajoutant que le nombre de personnes désirant s'installer dans cette ville augmente chaque jour.

Si la majorité de ces personnes sont de nationalité française, les immigrés britanniques, italiens et espagnols commencent eux aussi à venir nombreux s'installer au Maroc, indique The Observer, soulignant que le soleil, l'immobilier abordable et les taxes accessibles sont les principaux facteurs qui expliquent un tel engouement que suscite la destination Maroc parmi les Européens.

La proximité du Maroc et la multiplication des fréquences de vols à bas prix encouragent également les ressortissants de pays européens à venir au Maroc, poursuit la publication, notant, à titre d'exemple, que les autorités locales de Marrakech ont délivré récemment plus de 8.000 permis de résidence à des ressortissants français, en majorité des retraités.

Le centre culturel français de Marrakech tente actuellement d'adapter ses programmes de façon à répondre aux besoins de cette population, indique le journal, ajoutant qu'à Meknès plus de 1.000 nouveaux résidents européens, en majorité des Français, se sont inscrits auprès des autorités locales de la ville.

The Observer relève qu'il est difficile de déterminer le nombre exact de retraités français vivant au Maroc, ajoutant que certaines sources avancent le nombre de 50.000.

"Le nombre de ces retraités a connu une hausse exponentielle", indique Paul Alteresco, directeur d'une agence immobilière qui offre ses services aux retraités européens au Maroc, et dont le site web reçoit plus de 30.000 visites et plus de 400 demandes sérieuses par semaine.

Si certains retraités européens viennent au Maroc pour profiter du soleil et du climat de paix et de tranquillité, d'autres y viennent pour investir à l'instar de Mme Evelyne Feraux, qui a monté une bijouterie de luxe dans la ville d'Essaouira. "Investir ici est plus facile. Les taxes restent un grand problème en France", confie-t-elle au journal londonien.

Plusieurs de ces nouveaux immigrants français au Maroc viennent de régions de France où plus de 500.000 Britanniques possèdent des résidences, indique The Observer, soulignant que le Maroc se présente désormais comme une option sérieuse pour ces ressortissants.

Brako
10/02/2008, 22h44
Certain vont te dire les rosbiffs travailent pour le makhzen

rodmaroc
11/02/2008, 00h17
bon le tourisme marche bien mais dire que le maroc c'est ''la nouvelle costa del sol''.... il faut pas déconner non plus.

anas
11/02/2008, 00h30
rodmaroc,

il faut aller voir la marina a agadir et a saida avant de juger :)

zakam
11/02/2008, 01h48
=== MODERATION ===
Pollution de topic et propos provocateurs. Relisez et respectez la charte du forum, svp.

ayoub7
11/02/2008, 02h33
Donnez au Maroc 10 ans avec le meme rythme de developpement et il y aura pas mal de surprises. Ce n'est pas un secret que depuis l'avenement de M6, on se penche vers un developpement a l'espagnol et ce que ce pays a connu il y a 30 ans comme changements. Le statut avance qui sera negocie fin 2008 ne fait que confirmer ce toutes ces avancees.

http://www.repimmo.com/maroc/retraite/interview_alteresco.php


Pour le commentaire plus haut, alors non seulement c'est une provocation gratuite, mais le tourisme au Maroc emploie des centaines de milliers de personnes (sans compter les emplois indirects), la grande misere c'est d'avoir un pays qui fait des milliards de dollars a partir d'une matiere premiere faisant de lui un pays riche mais avec une population pauvre, c'est cela qui est vraiment choquant.

ayoub7
11/02/2008, 02h37
Les retraités Francais préfèrent le Maroc

De plus en plus de retraités français s’installent au Maroc où ils vivent paisiblement de leur pension, profitant en plus du dépaysement.

Le Maroc est le nouvel eldorado pour les retraités français qui bénéficient d’une pension confortable. Environ 4.000 retraités ont déjà traversé la Méditerranée pour s’installer principalement à Marrakech, Agadir et Essaouira où ils coulent leurs vieux jours paisiblement sous le soleil.

Au quartier Guéliz ou l’Hivernage de Marrakech, il n’est pas rare d’apercevoir ces retraités faisant leur marche le matin ou attablés à la terrasse d’un café. L’œil bleu perçant derrière de fines lunettes, casquette sur les cheveux blancs... Ils font désormais partie du décor. Arnauld Lefève, 68 ans, et sa femme Ariane, 62 ans, ont choisi le soleil et le dépaysement de Marrakech. « Nous avons vendu notre propriété dans la région de Bordeaux pour acheter un Ryad à Marrakech.

C’est une ville authentique où il fait beau vivre », affirme le couple. Depuis deux ans surtout, les projets immobiliers de retraite au Maroc connaissent un essor considérable. De plus en plus de seniors français s’y font construire des petits palais de rêve. De par son climat très agréable, une vie beaucoup moins chère qu’en France, les retraités français vivent une retraite tranquille au Maroc. Pour environ 2 millions de DH l’hectare, certains ont même fait construire un Riad ou une villa avec piscine.


A 69 ans, Bertrand Peloton est propriétaire d’une sublime villa au quartier Souissi, à Agadir. De nationalité française, père de deux enfants aujourd’hui mariés, cet ancien ingénieur civil compte finir ses jours à Agadir où il est installé depuis deux ans. « Je n’ai pas hésité à prendre ma retraite au Maroc car si j’étais resté en France, j’aurai été financièrement obligé de continuer de travailler jusqu’à 70 ans », explique-t-il. Le Maroc offre pour ces retraités de nombreux avantages fiscaux : tous les retraités bénéficient d’un abattement fiscal de 40 % (réduction sur l’impôt).

En plus, les retraités dont la pension est d’origine étrangère ont droit, sur leur impôt, à un abattement supplémentaire de 80 %. Pour les retraités français, c’est un bon moyen d’échapper au fisc. « Le fait qu’une vague de seniors débarquent au Maroc est sans aucun doute en rapport avec les mesures d’ordre fiscal très avantageuses pour ceux qui souhaiteraient transférer leur retraite au Maroc et y devenir résidents. Bon nombre de nos visiteurs sont fatigués d’avoir été ponctionnés pendant des décennies selon leurs propres termes », affirme Laurent Paul Alteresco, gréant de Ramses Consulting, à Rabat, qui s’occupe justement d’accompagner et de conseiller ces nouveaux migrants dans leur projet d’installation au Maroc.

Par rapport au niveau de vie locale, les retraités français sont aisés au point d’avoir les moyens d’embaucher du personnel de maison, payé au salaire minimum de 2.000 Dh par mois. Le consulat de France à Marrakech estime le nombre de retraités français, officiellement inscrits, à 350 personnes sans compter ceux qui font des séjours réguliers d’environ 3 mois. Si la destination de Marrakech est la plus médiatisée, les autres villes ne sont pas moins attrayantes pour ces retraités. « L’engouement des seniors français pour le Maroc n’est pas réduit à une seule ville, mais à l’ensemble du Royaume. en matière de séjours longs, la demande est beaucoup plus élargie, notamment sur l’axe Rabat-Mohammedia-El Jadida, sans oublier Essaouira, c’est-à-dire le littoral atlantique, ainsi que sur le Nord, à savoir le littoral méditerranéen », explique Laurent Paul Alteresco.

« Notre constatation est que les seniors privilégient l’équation santé, climat, culture, pour le choix de leur résidence », poursuit M. Alteresco. Les retraités français installés au Maroc viennent surtout de la région parisienne, suivie de l’Est (Strasbourg) et du Nord (Lille), sans oublier la région lyonnaise. Mais il y a aussi ceux qui viennent du Sud-ouest (Bordeaux-Toulouse). « Plus on monte vers le nord de la France, et de l’Europe d’ailleurs, car nous avons une importante clientèle anglo-saxonne, plus on a de candidatures à l’installation au soleil », souligne M. Alteresco. Les retraités français ont bien raison d’avoir franchi le détroit de Gibraltar pour s’installer au Maroc : l’air y est plus doux et la vie moins coûteuse. Marianne, une veuve française loue un quatre-pièces de 120 mètres carrés, situé en plein centre de Rabat, à 4000 DH. En banlieue parisienne pour un appartement plus petit, il faut payer beaucoup plus cher.

Alors plutôt que de s’installer en Province pour y passer leurs vieux jours, de plus en plus de retraités français optent, pour le même prix, pour vivre comme des princes au soleil.

Chifaâ Nassir -
Maroc hebdo International

othman86
11/02/2008, 04h09
Le maroc la nouvelle costa del sol ....
Tu savais ayoub que si le Maroc avait été bien gouverné il y a 30 ans de cela on aurait dit la Costa d'el sol le Nouveau Maroc ...

En effet inutile de rappeler a tout le monde que le dinamisme de villes comme malaga , Torre , benalmadena est du au Saoudiens qui avaient lourdement investit la bas quelques petits milliards ... Suite a quoi tout simplement le refus des autorité marocaines de delivrer le titre de construction pour une marina ... et voila on en voit les resultat actuellement le maroc point mort prend conscience de ses erreurs et est entrain de construire ses marina ... c'est bien je ne dis pas le contraire mais mettre 38 ans avant de se rendre compte de ses erreurs je trouve ca pitoyable de notre part ...

ayoub7
11/02/2008, 07h01
mais non mais non, ce sont les allemands qui ont construit la costa del sol avec le consentement de l'espagne qu'ils aient l'usufruit pour 30 ans. Les saoudiens ne sont venus que bien apres, surtout pour acheter et non construire.

Il n'y a pas eu vraiment d' "erreur" du Maroc, le Maroc d'il y a 30 ou 40 ans n'est pas celui d'aujourd'hui, on avait d'autres chats a fouetter et ni l'environnement politique, economique ou social m'etait apres a un developpement du tourisme comme on le voit aujourd'hui.

Ce qui aurait ete vraiment pitoyable c'est de refuser de voir les changements qui s'operaient chez les concurrents et rester les mains croises, or, le principal concurrent du Maroc, c'est a dire la Tunisie cartonnait avec son type de tourisme il n'y a meme pas 10 ans, le Maroc avec une strategie plus axee sur le luxe a reussi a depasser la tunisie mais des destinations comme Marrakech se font aujourd'hui comparer regulierement a la costa del sol ou a la cote d'azur en termes d'investissement particuliers dans des residences touristiques. Ce n'est ni le fruit d'un hasard ni celui de la conjoncture, c'est celui du travail et de la planification, il n'y a pas de secret.

Ce qui est par contre tres positif c'est qu'on atteint ces chiffres avant meme d'avoir introduit le balneaire... Il ne faut pas oublier aue mis a part Saidia, il y a 5 autres stations Azur qui vont etre mises en service dans les 5-10 ans a venir...

jawzia
11/02/2008, 09h26
Le Maroc, ''la nouvelle Costa Del Sol'', estime The Observer
Beau chercher dans "the observer". (http://observer.guardian.co.uk/), rien trouvé.

Si par hasard, quelqu'un peut nous aiguiller sur l'article paru dans "the observer", ce serait sympa.

ayoub7
11/02/2008, 10h03
French flock to 'Costa del Couscous'
Cheap property and plenty of sunshine is making Morocco the hottest new retirement destination

Jason Burke in Essaouira

The Observer, Sunday February 10 2008

In Sunday morning Evelyne, Monique and Emma, all recently retired, meet for coffee and a chat. Overhead the gulls wheel, the air is full of the spray of the Atlantic breakers and the fishermen land their catch in blue boats a few yards away. But the three French women, aged 65, 69 and 59 respectively, do not live in Brittany, in Biarritz or in the other seaside resorts once favoured by the French elderly for their retirement. They live in the Moroccan port town of Essaouira, 100 miles west Marrakesh.

The three, all of whom have moved to Essaouira in the past year, are among tens of thousands of European citizens now moving to what is becoming the hottest retirement destination in the world: the 'Costa del Couscous'.

'Once everyone spoke about the Côte d'Azur, then the Costa del Sol, now it is Morocco,' said Anne Locquet, an estate agent in Essaouira. 'They are pouring in. More and more every day.'

Although British, Italian and Spanish immigrants are among the wave of newcomers, the vast majority are French. Attracted by the sun, cheap property and tax breaks, their numbers have rocketed in the past three years. There are cheap flights, and French is widely spoken in the former colony that retains strong cultural links - couscous was recently voted the most popular single dish in France. Alain Felix, a former fighter pilot who recently arrived in the city of Fez, said that he was leaving behind a 'sad and expensive' France.

In Marrakesh, local authorities say that they have issued 8,000 residence permits to French nationals, many retired. The Institut Français, the French government's cultural centre in the city, is now tailoring parts of its programme to suit elderly citizens. In Meknes, a small industrial city near Fez in the north of Morocco, 1,000 foreigners - mostly from the country that was the colonial overlord until 50 years ago -have now registered with the town hall. As only a fraction register, the total number of retired French in Morocco is unknown, but some estimates put it as high as 50,000.

'It has exploded exponentially,' said Laurent Paul Alteresco, director of Repimmo.com, an estate agents that offers retirement properties in Morocco. 'We get 30,000 [website] visitors and 400 serious inquiries a week.'

Monique Benotman, a former teacher from a small village in Jura, France's eastern mountainous region, has been in Essaouira for 18 months. She said she wanted 'some sun and to do some good' and now teaches French to poor children in the streets around her flat in the old part of the city. 'A lot of people come here to do nothing, just to get up late and enjoy the weather,' she told The Observer over a salade niçoise at a seaside café. 'But I wanted to do something constructive too.'

Others come to eke out a 'derisory pension' by starting a business. Evelyne Feraud, from Aix-en-Provence in the south of France, has launched a jewellery workshop, targeting her compatriots who visit Essaouira as tourists. 'The problem in France is tax and all the regulation. It is much easier here,' she said. 'Provence is beautiful but expensive. Of course, if I could have all I have here back home, I would have stayed there - but I can't.'

Many of the new immigrants come from areas favoured by the 500,000 Britons who own property in France, attracted to the villages of Provence, the Gers, the Dordogne or Languedoc by lower property prices, a better climate, better public services and a higher quality of life.

However, if foreign buyers in France are forcing prices up to levels unaffordable for locals, overseas buyers in Morocco have the same effect. In Marrakesh, property in the old centre is now out of reach for ordinary people. On the city's outskirts, vast blocks of flats are being built to accommodate a rapidly growing and young population. Such projects compete for scarce water and electricity with complexes aimed at tourists and the elderly from overseas.

Few in Morocco are prepared to openly criticise government policy, especially when it involves the lucrative tourist and property industry, but there is anger that while a conservative French administration tightens laws to restrict immigration from former colonies in North Africa, the Moroccan government is doing all it can to encourage movement in the opposite direction. 'We can't go to France and we can't even buy in our own cities and that's not a good thing for us, for the country, for our pride,' said Khaled ben Abdullah, a 22-year-old cobbler in Marrakesh. 'It is humiliating.'

Some analysts fear that the influx of foreigners, despite the money that it brings to a growing economy, could prompt a backlash, even fuelling the growth of Islamist sentiment among the hitherto predominantly moderate Muslim Moroccans. The country has been hit by a series of bomb attacks and at recent elections the Islamist Justice and Development Party (PJD) secured the second-largest vote.

Yet the mayor of Meknes, the only city in Morocco run by the PJD, told The Observer the party welcomed the influx from abroad.

'As long as people respect our traditions and our identity, we encourage foreign people to come to live among us. Not only do they boost the economy but they help to break down cultural barriers,' Boubaker Belkora said. 'Their presence here shows how communities can live together in mutual respect and affection.'

jawzia
11/02/2008, 10h20
Merci Ayoub.

ayoub7
11/02/2008, 11h30
De rien.

supplements:

http://www.dailymotion.com/video/x4bz7v_essaouira-le-sainttropez-marocain-v_politics
http://www.youtube.com/watch?v=mN-0iKRL7_o
http://www.youtube.com/watch?v=2IMxCxPtmVY

arayzon
11/02/2008, 11h41
Le Maroc."la nouvelle Costa Del Sol"......

Feu HassanII disait le Maroc sera la Californie de l'Afrique.
HassanIII (actuel prince héritier) vivra peut-etre ce "REVE".....

bledard_for_ever
11/02/2008, 11h45
However, if foreign buyers in France are forcing prices up to levels unaffordable for locals, overseas buyers in Morocco have the same effect. In Marrakesh, property in the old centre is now out of reach for ordinary people. On the city's outskirts, vast blocks of flats are being built to accommodate a rapidly growing and young population. Such projects compete for scarce water and electricity with complexes aimed at tourists and the elderly from overseas.

Few in Morocco are prepared to openly criticise government policy, especially when it involves the lucrative tourist and property industry, but there is anger that while a conservative French administration tightens laws to restrict immigration from former colonies in North Africa, the Moroccan government is doing all it can to encourage movement in the opposite direction. 'We can't go to France and we can't even buy in our own cities and that's not a good thing for us, for the country, for our pride,' said Khaled ben Abdullah, a 22-year-old cobbler in Marrakesh. 'It is humiliating.'

Some analysts fear that the influx of foreigners, despite the money that it brings to a growing economy, could prompt a backlash, even fuelling the growth of Islamist sentiment among the hitherto predominantly moderate Muslim Moroccans. The country has been hit by a series of bomb attacks and at recent elections the Islamist Justice and Development Party (PJD) secured the second-largest vote.

Brako
11/02/2008, 11h49
C'est normal a si Bledar. Il y a des gens qui sont contre et des gens qui sont pour.;)

auscasa
11/02/2008, 13h40
bledar, t'as pas vue la reponse des pjdste islamiste a la fin? :lol:

Yet the mayor of Meknes, the only city in Morocco run by the PJD, told The Observer the party welcomed the influx from abroad.

'As long as people respect our traditions and our identity, we encourage foreign people to come to live among us. Not only do they boost the economy but they help to break down cultural barriers,' Boubaker Belkora said. 'Their presence here shows how communities can live together in mutual respect and affection.'

SpArOwMe
11/02/2008, 13h44
Ce qui est par contre tres positif c'est qu'on atteint ces chiffres avant meme d'avoir introduit le balneaire... Il ne faut pas oublier aue mis a part Saidia, il y a 5 autres stations Azur qui vont etre mises en service dans les 5-10 ans a venir...
bien vue ayoub
avec des excellentes capacités pour le balneaire(des kmS en atlantique et mediteranné), pas encore mise a profit, il faut dire que le meilleur et pour l'avenir
je crois que le maroc explosera plus de 10 millions pour 2010
et saura les plus importantes hausses et verra les retombées apres 2010

tout ca (inshallah) :D

plazma2000
11/02/2008, 14h36
ayoub:
rien qu'à marrakech et aprés la nouvelle zone touristique de chrifia sur la route d'ourika,d'autres zones seront ouvertes prochainement à sidi abdellah ghiate sur la route de ouarzazate,et à la ville nouvelle de tamensouret sur la route de safi..sans oublier le grand projet à l'oukaimeden et d'autres.
pour ces retraités étrangers fassinés par la qualité de vie à marrakech,le holding alomran projette des villages avec des petit piscine et petit golf à proxilité de l'ourika.
a signaler,que plusieurs retraités préférent louer ou acheter et vivre à coté des marocains dans des quartiers populaire à massira,sidi abad ,assif et surtout dans l'aincienne medina..
les professionels du tourisme à marrakech reconnaient souvent que le tourisme dans cette ville a bénifécié d'une publicité de bouche à oreil de la part de ces résidants qu'était plus éfficace que les efforts du ministére qui ont couté les yeux de la téte.

sidibemol
11/02/2008, 14h42
=== MODERATION===
Hors sujet et pollution de topic. Relisez la charte du forum, svp.

plazma2000
11/02/2008, 15h12
=== MODERATION===
Hors sujet et pollution de topic. Relisez la charte du forum, svp.

mouhcouscous
11/02/2008, 17h30
Alors si je comprends bien le Maroc est devenu un cimetière d'élephans , il faut voir quel profit le M aroc tire de ces personnes vieux usées et malades .

ayoub7
11/02/2008, 17h36
il faut voir quel profit le Maroc tire de ces personnes vieux usées et malades .


Ca c'est aussi un creneau du futur, je connais quelqu'un qui est en train de monter une structure hoteliere ET medicale jsutement afin de cibler ce type de personnes "usees et malades". Le tourisme de la sante est une niche d'avenir comme toutes les autres. Si ca fait travailler les medecins et infirmieres marocains, c'est tout benef.

Quant a la question de ce que ces personnes apportent au pays, je pense que la reponse est evidente et j'ai deja poste 3 reportages sur la chose...

Si on replique l'exemple de l'espagne ou celui de la Floride avec ces "personnes vieilles et usees", on aura rattrape le retard de 30 ans.

mahjoub
11/02/2008, 17h40
Goudzila

Tu pourrait en dire autant pour l'Espagne. Ceux qui viennent s'installer ne sont pas des pauvres retraités mais bien des gens retraités riches et encore actives dans la vie.

chicha51
11/02/2008, 18h32
Alors si je comprends bien le Maroc est devenu un cimetière d'élephans , il faut voir quel profit le M aroc tire de ces personnes vieux usées et malades .
Goudzilla
.................................

Ce qu'il tire de ces vieux "elephants"; c'est leur devise ( euro) qui n'est ni usée , ni malade mais bel et bien la plus forte du moment.

Gharib38
11/02/2008, 19h36
Le Maroc est le paradis sur terre. Dans 10 ans, il sera un pays developpé. L´Algerie est un voisin pauvre, mechant et sous developpé....Vous etes contents maintenant mes voisins.

chicha51
11/02/2008, 19h49
Le Maroc est le paradis sur terre. Dans 10 ans, il sera un pays developpé. L´Algerie est un voisin pauvre, mechant et sous developpé....Vous etes contents maintenant mes voisins.
Gharib38

..............................

Le Maroc ( tout comme l'Algerie)ne sera développé completement ( et surtout rapidement) que dans le cadre d'une union maghrebine .

Nos pays sont complementaires et il est malheureux que chacun mene sa petite barque en solo et surtout en inferiorité face aux gros navires europeens (ou autres) auxquels on essayent de s'arrimer.

Un beau navire maghrebin aura , surement, belle allure.

axapac
11/02/2008, 20h11
merci pour m'avoir honoré de votre participation.
:redface:

Cookies