PDA

Voir la version complète : Le prix de l'accès à Internet par satellite en baisse


nassim
01/03/2008, 19h41
L’opérateur SES Astra étend ce samedi 1er mars 2008 à tout l’Hexagone Astra2 Connect, son service européen de connexion bidirectionnelle à Internet par satellite, dont les tarifs commencent à se rapprocher un peu de ceux de l’ADSL. C’est la société Auvea Ingénierie, filiale de l’intégrateur réseau toulousain Auvea, qui la commercialise en exclusivité partout en France sous la marque Vivéole.

Quatre formules sont proposées. Les particuliers peuvent bénéficier d’un accès à 512 Kbits/sec en voie descendante et 96 Kbits/sec en voie montante pour 29,90 euros ttc par mois. Vivéole propose aussi du 256/64, du 1024/128 et du 2048/128 à respectivement 19,90, 44,90 et 89,90 euros par mois.

Malheureusement, l’acquisition du matériel d’émission/réception et les frais d’activation grèvent lourdement la facture. L’antenne, les 30 mètres de câble, le modem Ethernet et le boîtier de réglage coûtent 349 euros tandis que les frais d’activation s’élèvent à 99 euros. Au total, il faut quasiment compter 20 euros supplémentaires par mois si on raisonne sur une durée d’abonnement de 24 mois.

L’offre bidirectionnelle la moins chère en France

Malgré tout, l’offre Vivéole abaisse fortement le ticket d’entrée de l’Internet haut débit par satellite. Plusieurs sociétés comme Satel Sys ou Sat 2 Way (offre Com2sat) proposent déjà des accès bidirectionnels mais leurs tarifs sont largement supérieurs. Com2sat était jusqu’ici l’offre la moins chère. L’abonnement mensuel coûte 39,90 euros par mois pour 600 Kbits/sec en voie descendante et 100 Kbits/sec en voie montante auxquels il faut ajouter 600 euros de matériel à acheter d’emblée.

« Jusqu’à présent, les offres vraiment abordables étaient les offres monodirectionnelles [comme celles de GeoSat ou de SkyDSL, NDLR] qui doivent être couplées avec un accès 56 kbits/sec via le téléphone pour la partie émission ce qui peu commode et peu performant », explique Alexandre Séménadisse, le directeur d'Auvea Ingénierie. En effet, dans ce cas-là, l'envoi d'une grosse pièce jointe par e-mail s'avère lent et fastidieux, et la ligne téléphonique est occupée.

La société propose aux particuliers de s’abonner sur Internet ou par téléphone. Le matériel est livré directement à leur domicile. « On peut solliciter un installateur mais il faut compter 150 euros de plus », indique Alexandre Séménadisse. Pour faciliter l’installation, Auvea fournit un boîtier « Easy Connect » qui sonne de plus en rapidement – un peu à la manière d’un compteur Geiger – à mesure que l’antenne satellite est mieux positionnée.

Auvea a misé sur d’importants volumes de vente afin de proposer des tarifs aussi attractifs. Environ 500 000 foyers sont situés en zone blanche et selon Alexandre Séménadisse, la moitié pourrait être intéressée.

Pour Roland Montagne responsable du pôle Satellites à l’Idate, on devrait effectivement assister cette année à une montée en puissance de l’Internet par satellite. « Grâce aux progrès techniques, le satellite a trouvé un second souffle. L’offre d’Auvea n’est qu’un début. Avec l’arrivée des satellites travaillant dans la bande de fréquence Ka, le coût du matériel devrait tomber à 200 euros et les débits d’un abonnement mensuel à 30 euros devraient atteindre quelques Mbits/sec dans les 12 à 18 mois », prédit-il.

Le WiMAX ne devrait pas gêner le développement du satellite

Selon lui, le satellite devrait s’installer durablement dans le paysage Internet français malgré la concurrence de WiMAX. « Les opérateurs parviennent désormais à rentabiliser leurs satellites car ils mutualisent les ressources d’un service pour les zones blanches, de tout un continent comme l’Europe. A l’inverse, WiMAX nécessite un investissement qui dépasse rapidement le million d’euros pour une couverture géographique réduite, ce qui le réserve à des zones déjà relativement peuplées », explique Roland Montagne.

« Sous l’impulsion des collectivités locales, WiMAX va toucher certains des 500 000 foyers que nous ciblons, mais pas les plus isolés, qui restent notre cible privilégiée », confirme Alexandre Séménadisse.

Un autre avantage du satellite est qu’il sait parfaitement acheminer la TV. « Orange a récemment annoncé son intention d’utiliser le satellite pour offrir la TV HD dans les zones blanches, là où il ne pourra pas déployer de fibre optique », explique Roland Montagne.

Auvea a prévu d’ajouter un accès à des chaînes télé gratuites (service TNT Sat) et payantes (Canalsat) dans son offre d’ici à juin et l’arrivée d’Orange ne lui fait pas peur. « Le satellite n’est pas le métier d’Orange qui mise dessys surtout pour la TV HD. Je doute qu’il propose Internet via le satellite », confie-t-il. Optimiste, Auvea envisage déjà de proposer de la voix sur IP au second semestre.

Par David Maume, 01net

Sfintag
02/03/2008, 20h12
L'option satellite a sans doute un avenir notamment dans les regions isolees du monde et les pays sous-developpes. Ce qui m'a surpris c'est les prix tres bas de cette offre et l'optimisme de cet operateur a trouver une clientele en France qui est relativement bien couverte par le telephone (ADSL) et la fibre.
Cette solution sera le bienvenue chez nous en tout cas et surtout avec des prix pareils.

absente
03/03/2008, 12h50
Ce qui m'a surpris c'est les prix tres bas de cette offre et l'optimisme de cet operateur a trouver une clientele

tant que l'adsl reste le plus attractif en terme de prix , ce sera encore d'actualité car le pouvoir d'achat en France dégringole et comme dans tous pays ce sera le plus riche qui aura accès aux nouvelles technologies ou le plus fou!

Cette solution sera le bienvenue chez nous en tout cas et surtout avec des prix pareils.

je me demande parfois si c'est vrai ce que je lis!!

je ne doute pas que c'est avec un immense plaisir que chaque internaute accueillera cette information et cette offre mais le tout est de pouvoir assumer une telle somme,et attention ce n'est jamais le prix annoncé, tous les mois pendant deux longues années

nassim
03/03/2008, 13h24
C'est vrai que offre reste chère, mais elle peut être l'unique solution dans certaines régions réculées. Le prix du 512K par satellite en France est équivalent à celui du 512K par ADSL en Algérie.

En tout cas, pour les villages réculés d'Algérie, le WiMAX me semble plus prometteur. Encore faut-il que l'Etat s'engage plus sérieusement.

absente
03/03/2008, 14h29
Sincèrement, pour le moment je souhaite au moins que la majorité des familles algeriennes s'équipe d'un pc pour que la nouvelle génération ne reste pas en retrait! et le WiMAX comme tu dis nassim semble plus prometteur.

Cookies