PDA

Voir la version complète : Bouteflika : Appel aux jeunes femmes à créer des entreprises .


l'imprevisible
08/03/2008, 21h37
Le Jour d'Algérie du 9 Mars 2008

Lors de son discours hier à l’occasion du 8 mars, le président de la République a appelé les jeunes générations d’Algériennes à participer à la «grande aventure entrepreneuriale» génératrice de richesse.

«La question principale n’est plus de mesurer la participation des femmes en nombre d’enseignantes ou de médecins, mais en nombre d’entrepreneurs produisant de la richesse pour leur bien, le bien de leur famille et le bien de toute notre nation» a-t-il affirmé. Une participation qui pourra «nous libérer du parasitisme rentier et nous permettre de participer activement à l’évolution du monde» a-t-il ajouté.

Saluant l’effort et l’initiative des femmes algériennes ayant créé des entreprises dans les différents domaines, notamment, les 5 000 utilisatrices de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit et les 11 000 chômeuses, le président de la République a estimé qu’elles ont «réussi à créer leur propre emploi grâce à la dynamique créée par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes». Par ailleurs, il a insisté sur le fait que cette dynamique doit «concerner aussi bien les femmes citadines que les femmes rurales, et aussi toutes les couches sociales, ce qui suppose l’éradication dans les délais les plus rapides de l’analphabétisme qui, a-t-il déploré, touche encore une partie de notre population». Bien qu’elles ne représentent que 15% de la population occupée, le nombre des femmes au travail «ne cesse de croître à un rythme supérieur à celui des hommes» a-t-il estimé. «Actuellement plus d’un million deux-cent mille femmes algériennes occupent des emplois, le plus souvent qualifiés, principalement dans les secteurs de l’éducation, de la médecine, de la magistrature, de la Police nationale et de l’Armée nationale populaire», a t-il relevé.

Profitant de cette occasion, le président de la République n’a pas oublié de rendre hommage à la femme algérienne ayant pris part à la guerre de Libération, et qui, a-t-il dit, «le fusil, la seringue ou le stylo à la main, ont combattu dans les rangs de la glorieuse ALN pour libérer l’Algérie de la domination coloniale au péril de leur vie». A ce propos, il a affirmé que «l’émergence sociale des femmes algériennes trouve d’abord sa source dans leur participation active à la lutte de Libération nationale et elle a été renforcée par la grande révolution scolaire que nous avons initiée au lendemain de notre indépendance».

R. N.

langar
08/03/2008, 22h11
bsr l imprevisible merci pour cette info prometteuse en esperant que cela va profite a toutes les femmes au chomage ou autre tres interessant merci

Cookies