PDA

Voir la version complète : La JS Kabylie tombe à Tlemcen


nassim
14/03/2008, 23h17
La JS Kabylie n’est pas encore championne d’Algérie. C’est, du moins, l’impression qu’elle nous a donné, ce jeudi, lors d’une sortie tlemcénienne où elle est complètement passée à côté de son sujet. Quand un leader se déplace et joue chez le dernier de la classe, le moins que l’on puisse attendre de lui est qu’il fasse honneur à son statut. Même s’il venait à perdre, il devrait, au minimum, faire étalage d’un certain savoir-faire qui corresponde à sa renommée. Or ce jeudi, au stade des Frères Zerga de Tlemcen, on n’a pas vu la JS Kabylie. C’est bien simple, un étranger qui n’a aucune connaissance du football algérien et qui aurait assisté à ce match vous aurait affirmé que cette équipe des Canaris est celle qui va descendre en division2. C’est dire que le leader de la compétition a été l’auteur d’une lamentable prestation qui fait croire que son concurrent le plus sérieux pour le titre de champion d’Algérie, l’Entente de Sétif, peut encore espérer.

Une telle équipe de la JSK est susceptible de gâcher tout son avantage au classement général. Et qu’on ne nous tire pas des arguments du genre qu’il y avait des absents. Même au complet, la JSK joue mal hors de chez elle et cela se vérifie depuis la 7e journée, date de sa dernière victoire en déplacement. Dans l’affaire, le Widad de Tlemcen en est sorti vainqueur d’une manière absolument indiscutable. Dans ce match on aurait même pu dire que c’était lui le leader et la JSK le dernier du championnat. Ce WAT là ne veut pas mourir et fait ce qu’il peut pour s’en sortir. Dans ce match, il a copieusement dominé la JSK et dès la 21’, le gardien de cette dernière, Faouzi Chaouchi, dut se détendre pour détourner en corner un ballon provenant d’une reprise de la tête de Tebbal. A ce moment là, on se disiat que la JSK n’avait pas encore trouvé la bonne carburation. La preuve en a été qu’à la 26’, sur une ouverture de Amaouche, Hemani a manqué de vivacité et d’opportunisme devant le gardien Gaouaoui. Ce fut la seule action dangereuse de la JSK de tout le match. Le reste du temps Gaouaoui n’a pas dû toucher plus de 5 ballons, tous faciles. Cela pour dire que la JSK n’était pas du tout dans ce match. Ce qui n’a pas été lé cas du Widad lequel, à la 29’, est passé à côté de l’ouverture du score lorsque Habri n’a pas su exploiter un centre de Chaïb sur coup franc. Ce n’était que partie remise puisque deux minutes plus tard, Djalit, sur le côté gauche se joua de Herkat avant d’adresser un centre au profit de Deghiche, placé au second poteau et dont la reprise de la tête fit mouche.

La seconde période s’est résumée en une longue domination stérile de la part du WAT face à une JSK qui a sombré. Le Widad se procura de nombreuses occasions sans pouvoir prendre le large au score à l’image de celle de la 80’ quand Tebbal déboula sur l’aile gauche avant de servir sur un plateau Djalit dont la reprise du pied gauche expédia le ballon sur la barre transversale.
En somme, un succès indiscutable du WAT au détriment d’une JSK qui a dû fournir son plus mauvais match de la saison.

source : l'Expression

Cookies