PDA

Voir la version complète : Blida surclasse Saida


nassim
14/03/2008, 23h22
Le dernier mot, dans ce match, est revenu à l’équipe de la ville des Roses, mais pas sans peine. Ce qui a, d’ailleurs, fait dire à son entraîneur, Younès Ifticen: «Le but que nous avons encaissé au moment où on ne s’y attendait pas, a faussé nos calculs. Cela nous a contraint à attaquer par intermittence. Il nous fallait continuer à attaquer pour tuer le match tout en pensant à défendre pour préserver notre avantage au score,car cela fait longtemps que nous cherchions cette victoire.» Durant la première manche de cette rencontre, pas une action ne fut à mettre à l’actif des deux équipes, excepté celle de la 23’ lorsque Smaïn Diss, à la limite des 18 m, tira un coup franc qui fut renvoyé par la défense de Saïda. La balle tomba dans les pieds de Harkas dont l’essai puissant passa légèrement à côté du but gardé par le gardien saïdi Dahmani.

Alors que l’on s’acheminait vers un score de parité (0-0) à la mi-temps, Hazi, le défenseur latéral droit blidéen, en effectuant une ouverture vers le camp adverse vit son ballon heurter le poteau droit du but saïdi, puis le poteau gauche avant de mourir au fond des filets. En seconde période, on assista au même scénario qu’avant la pause. C’est-à-dire que les joueurs du MC Saïda se basèrent sur le talent de leurs individualités, alors que ceux de la ville des Roses misèrent sur un jeu très collectif. Ces derniers furent récompensés, puisque Chehloul, boudé par un certain nombre de supporters et qui venait d’effectuer sa rentrée sur le terrain, qui hérita d’un joli service de Behilil, réussit à battre Dahmani, donnant un bel avantage au score à son équipe (59’). Les Saïdis accusèrent le coup, eux qui se présentèrent sur le terrain sans l’un de leurs joueurs-clés, à savoir Seguer. «En deuxième mi-temps, nous avons continué à faire notre jeu. Il y avait quand même un déséquilibre et c’est normal lorsque 4 joueurs manquent. Bien que Hamidi était sur toutes les balles, Seguer nous a énormément, manqué», nous a déclaré le coach du MCS, Saïd Hammouche.

L’équipe visiteuse trouva, malgré tout, le moyen de réduire la marque par l’entremise de Hamdoun qui se retrouva sans marquage dans la surface de récupération pour reprendre de la tête un centre de Besbes (64’). Ce jeudi, l’USMB n’a pas montré un grand visage en dépit de sa victoire. Par contre, malgré sa défaite, le MCS a fait une bonne prestation. A cet effet, Hammouche dira: «Il ne faut pas blâmer l’équipe de Blida. Elle jouait sous pression et ce qui lui importait, c’était plutôt les trois points et non pas la manière.» Pour Ifticen, rien n’est encore joué et l’équipe n’est pas tout à fait à l’abri de la relégation. «Il reste encore six matchs et nous allons les gérer l’un après l’autre.»

source : l'Expression

Cookies