PDA

Voir la version complète : Le Printemps des poètes à Alger


morjane
01/04/2008, 10h13
Le Centre culturel français d’Alger, a accueilli, avant-hier dimanche, l’ouverture de la deuxième édition du " Printemps des poètes".

Ce rendez-vous poétique, a réuni de nombreux poètes venus, de différents coins du monde : d’Algérie, de France, de Slovénie, de Malte, de Catalogne, du Maroc et même d’Islande. Tous ces poètes, hommes et femmes, épris du verbe et d’images, vont, durant cinq jours, se rencontrer, lire et se lire, et partager les instants de plaisir de dire la poésie dans les différentes langues, langues véhiculant autant de sensibilité que d’émotion, et cela sans passer par une quelconque frontière.

Le premier jour de cette rencontre, a été marqué par un récital poétique, animé par huit poètes – originaires des pays cités précédemment. C’était une lecture qui, transcendant les géographies, a réuni dans un même espace plusieurs nationalités.

A travers le mot, chacun de ces poètes, a reussi à créer une image, a engendrer une émotion, voire plusieurs. Tous, tour à tour, ont invité l’assistance à un voyage dans et par les mots, créant ainsi, le temps d’une lecture, des moments de partage, partage de mots, de langues, d’impressions et de sentiments. Ce récital était un temps poétique aux accents savoureux, mélodeux, en même temps fugitif, éthéré…, mais chargé d’instants de plaisir et de délectation. L’ouïe se laisse tendrement charmer par la musicalité du verbe, nonchalamment bercé par la beauté des accents. On n’a d’ailleurs pas besoin de comprendre le contenu sémantique des poèmes déclamés avec autant d’élégance que de beauté. On les ressent simplement, on les accueille en soi où ils se déversent tel un fluide grisant. On s’en imprègne, on s’en délecte. On ne retient de ces poèmes que les sons, les intonations et les mélodies. Les mots s’épurant à la prononciation deviennent des mots séducteurs, des mots à la texture vocalique onctueuse, par moments charnelle, et qui jettent dans un état de quiétude et de belle et douce nonchalance. Dans un deuxième temps, une performance scénique a marqué cette première journée du Printemps des poètes.

Une création musicale autour d’extraits de textes a été présentée au public par Yannick Laurent (comédien) et Lionel Martin (musicien). De la musique et des mots, l’une accompagnent l’autre dans un jeu de scène certes simple, par sa composition mais fort et très démonstratif. Les mots ont été lus, joués et racontés en musique.

Enfin, il est à noter, qu’en marge de ces spectacles et récitals poétiques présentés dans cette deuxième édition du " Printemps des poètes ", des ateliers d’écriture sont programmés, durant ces cinq jours, à l’université de Bouzaréah et de Blida, notamment, une “ acre” de cet événement, est prévue ce jeudi, au Centre culturel français d’Alger, à partir de 19h 30. Cette dernière sera consacrée à la poésie de Omar Khayyam, avec un spectacle poétique et musical.

Par la Dépêche de Kabylie

clémence-bienveillance
01/04/2008, 10h18
Bonjour Morjane,

c'est comme si j'y étais. la description du journaliste est fort éloquente.

Kamal

Cookies