PDA

Voir la version complète : La prière des deux fêtes (salât al ‘idayn)


noble_2koeur
27/01/2004, 08h51
salam waleykoum


La prière des deux fêtes (salât al ‘idayn)



Il y a deux prière, celle de l’Aïd el Fitr (fête célébrant la fin du Ramadhan)et celle de l’Aïd el Idh’ha (fête commémorant le sacrifice d’Abraham). Toutes deux sont recommandées et ont la valeur de prières obligatoires. Dieu (soubhânahou wa ta'âlâ) les a prescrites en disant : « Nous t’avons certes, accordé l’Abondance (al kawthar). Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie. » (Sourate al Kawthar (108) – verset 1-2)



L’heure de la prière


On peut accomplir cette prière quand le soleil s’élève au-dessus de l’horizon e la longueur d’une lance.



Pour l’Aïd el Idh’ha, il est préférable d’exécuter la prière au début de l’heure pour permettre aux gens de s’occuper du sacrrifice.

Quand à l’Aïd el Fitr, mieux vaut retarder la prière pour la distribution des aumônes de fin de jeûne. Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) faisait ainsi.



Manière d’accomplir la prière


Les gens se rendent au lieu de la prière en glorifiant Dieu. Lorsque le soleil s’élève de quelque mètres dans le ciel, l’imam préside, sans appel (adhan), ni annonce (ikama). Il fait deux rak’ats. Il débute la première rak’ats en répetant 7 fois : « Allahou akbar » « Dieu est le plus grand », y compris celle de l’entrée en prière. Derrière lui, les priants répètent ce qu’il dit. Après cela, l’imam récite à haute voix Al Fatiha et la sourate Al ‘Alâ – le très haut (87) ou une autre.



Il commence la deuxième rak’at par dire six fois « Allahou akbar » « Dieu est le plus grand » y compris celle qu’il dit en se relevant. Puis il récite, toujours à haute voix, Al Fatiha et la sourate Al Ghachiya – L’enveloppante (88) ou Ach-Chams – Le Soleil (91) ou une autre.



La prière terminée, il se lève pour prononcer le sermon, qu’il interrompt par une pause légère. Il exhorte les assistants. Il mêle à son discours la formule : « Allahou akbar », qu’il répète souvent. Il le débute aussi par adresser des louanges et des remerciements à Dieu.

A l’occasion de l’Aïd el Fitr, il incite les gens à s’acquitter de l’aumône obligatoire de fin de jeûne et leur rappelle ses règles.

S’il s’agit de l’Aïd el Idh’a, il exhorte l’auditoire à accomplir le sacrifice, le renseigne sur l’âge des bêtes à sacrifier et leurs qualités requises.



Ceci fait, tout le monde s’en va. Cette prière n’étant ni précédée ni suivi d’aucune prière de surcroît.



Celui qui a manqué la prière de l’Aïd, peut faire seul quatre rak’ats.



Ben Messaoud a dit :

« Celui qui a manqué la prière de l’Aïd, qu’il accomplisse, seule quatre rak’ats. Mais celui qui a assisté à une partie, même au « tachahoud », qu’il fasse 2 rak’ats, telle qu’il la manquée.

scherazade
27/01/2004, 09h08
Azul noble2coeur!
Merci de nous rappeller ces principes trés important pour la fete de l'Aid.
Bonne journée

LeilAlgerie
27/01/2004, 20h21
Assalam aalaicoum,

Merci noble de coeur ,

de plus, La fête de l'Aid el' adha est ce dimanche inchAllah : ))

Cookies