PDA

Voir la version complète : Escarmouche Delanoë-Raffarin à propos du dalaï lama


morjane
26/04/2008, 17h44
Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est dit samedi 26 avril "extrêmement choqué" que l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin ait choisi de s'exprimer dans un journal chinois pour critiquer la décision de la ville de Paris d'accorder le titre de "citoyen d'honneur" au dalaï lama.

"J'ai une règle que François Mitterrand appliquait vraiment bien, c'est que l'on ne polémique pas sur un terrain de politique intérieure quand on est à l'étranger", a déclaré Bertrand Delanoë, venu à Londres soutenir le maire de la capitale britannique Ken Livingstone avant les élections municipales jeudi.

"J'ai été extrêmement choqué qu'un ancien Premier ministre choisisse un organe de propagande étranger pour dire du mal d'un autre responsable français, en l'occurrence moi", a-t-il repris, lors d'une conférence de presse conjointe avec Ken Livingstone.

Dans un entretien au Journal de la jeunesse de Chine, Jean-Pierre Raffarin avait déclaré que "la décision de Delanoë est une erreur politique très grave". Il avait également regretté que "la ville de Paris aille dans le sens opposé au gouvernement français".

"Convictions universelles"

S'exprimant samedi sur France Info depuis Pékin, où il a été dépêché par le président Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Raffarin a répété que l'initiative de la ville de Paris lui paraissait "inopportune", car "ce n'est pas au moment où le gouvernement cherche à apaiser qu'une collectivité locale doit chercher à attiser".

Bertrand Delanoë, rappelant qu'il n'avait jamais recommandé le boycott des épreuves olympiques, s'est à nouveau justifié à Londres.
"En même temps que nous respectons l'identité chinoise, le peuple chinois, il faut défendre nos valeurs, nos convictions universelles, les droits de l'Homme bien sûr, et le respect d'un peuple, le peuple tibétain, qui ne demande même pas son indépendance", a-t-il affirmé.

Le Conseil de Paris (PS et Verts) a donné lundi au dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, le titre de "citoyen d'honneur" de la ville de Paris, à l'issue d'un vote conforme au souhait de Bertrand Delanoë. De nombreux élus n'ont cependant pas pris part au vote (UMP, MRC, communistes et Centre et indépendants).

Par le Nouvelobs

Cookies