PDA

Voir la version complète : RCK-USMH Début des hostilités


KAMEL
04/05/2008, 21h06
RCK-USMH
Début des hostilités

Les supporters koubéens ouvrent les hostilités

Apparemment, la rencontre entre le RCK et l’USMH, prévue dans deux semaines, ne sera pas une simple confrontation puisque les Koubéens, en proie au doute quant à la réalisation de leur objectif, comptent s’imposer face aux Harrachis quelles que soient les circonstances. Après avoir menacé de ne mettre aucun billet d’entrée à la disposition des supporters de l’USMH, les fans du RCK s’en sont pris au transport des joueurs qui quotidiennement fait la navette entre Kouba et El Harrach pour transporter certains éléments habitant la cité Jolie Vue Nouvelle. Cela s’est passé jeudi dernier juste après la rencontre USMH-CAB. Au moment où les joueurs Nasri, Hidouci et Ziad devaient rejoindre leur domicile, un groupe de supporters du RCK, sûrement déçus par la défaite de leur équipe face au MSPB, n’ont pas trouvé mieux que de s’attaquer au bus de l’USMH qu’ils ont saccagé à coups de pierres brisant toutes les vitres arrière et avant. Un signe de ce que sera la prochaine rencontre entre Kouba et El Harrach prévue dans une quinzaine de jours.

Les Harrachis font la fête
Cette attaque n’a suscité aucune réaction des supporters de l’USMH qui ont préféré continuer de faire la fête que de répondre à la provocation. Etant pratiquement certains d’atteindre leur objectif d’accession dès ce week-end à Arzew, les fans harrachis souhaitent que la rencontre entre le RCK et l’USMH soit l’occasion pour les deux équipes de fêter ensemble l’accession. C’est la déclaration que le coach harrachi, Khaled Lounici, nous a faite quelques instants seulement après la victoire de son équipe contre le CAB. «Je pense qu’avec cette victoire nous sommes sur le point d’atteindre notre objectif. Reste maintenant à gérer le prochain match à Arzew pour être sûrs qu’on sera sur le podium et on fêtera l’accession avec nos voisins koubéens qui, je l’espère, seront aussi parmi les lauréats.»
N. R.


Rezig : «Aller tranquilles à Kouba»

C’est une belle victoire que vient de réaliser votre équipe face au Chabab de Batna. Un commentaire ?
Ce succès nous permet maintenant de croire encore plus à la réalisation de notre objectif. Cette rencontre face aux Batnéens n’était pas une confrontation quelconque. Elle était pour nous capitale. Si nous avions été défaits on aurait perdu pratiquement toute chances d’accession. Il nous fallait donc impérativement battre le CAB qui était à égalité de points avec nous. Grâce à cette victoire, nous avons pu écarter de notre chemin un prétendant direct à l’accession.

Après cette victoire vous semblez confiant quant à la réalisation de votre objectif…
Il ne reste plus que quatre matches à jouer et si on jette un coup d’œil à nos prochaines rencontres, on s’aperçoit qu’elles sont plus abordables que celles des autres prétendants. C’est ce qui nous laisse confiants pour la suite du parcours, mais nous devons être prudents pour éviter les mauvaises surprises.

N’oubliez pas que vous aurez à affronter le RCK dans deux semaines…
Avant notre rencontre face aux Koubéens, on aura à affronter d’abord l’équipe d’Arzew chez elle avant de recevoir le MOB. Nous comptons faire le plein lors de ces deux matches pour aller à Kouba tranquilles. Du moins c’est ce qu’on espère…

Sur le plan personnel vous avez été l’un des meilleurs face au CAB jeudi passé ; qu’est-ce qui vous a motivés ?
Ce qui m’a encouragé le plus c’est le fait de ne pas décevoir nos fidèles supporters qui attendaient de nous une victoire. Il y avait aussi le fait d’écarter de la course un prétendant direct à l’accession pour rester installés confortablement à la seconde place.

Votre souhait a donc été réalisé ?
Pas encore puisque nous n’avons pas assuré définitivement l’accession. Pour l’instant, nous faisons tout pour atteindre cet objectif.
Entretien réalisé par Nacer Ratni

Belhammadi, Rezig et Ziad s’illustrent La révolte des remplaçants
Parmi les joueurs qui se sont illustrés face au CAB, jeudi dernier, on citera Belhammadi et Rezig qui, malgré leur statut de remplaçant, ont réalisé une prestation de premier ordre au point de faire oublier l’habituel titulaire, à savoir Naïli, dont l’absence a suscité beaucoup d’inquiétude parmi le staff technique. Le jeune demi harrachi devait en fait purger son match de suspension après avoir écopé d’un troisième carton jaune contre le CSC, il y a une semaine. Il en est de même pour le défenseur Rezig qui, sur son flanc droit, a été excellent avec une grande débauche d’énergie et ses interventions sur les attaquants Bourahli et Ouichaoui. Quant à Ziad, qui a remplacé Moussaoui, blessé à la cheville, il a été tout simplement impérial au poste de libéro, confirmant ainsi tout le bien que l’on pense de lui depuis son arrivée à El Harrach l’été dernier. La belle production de ces joueurs est en fait une façon à eux de prouver qu’ils méritent mieux qu’un statut de remplaçant. Cependant, il faut reconnaître que même les habituels titulaires, à savoir Moussaoui et Naïli, ne manquent pas de qualités et ils l’ont prouvé maintes fois cette saison. Conscient de cette nouvelle donne, Khaled Lounici sera contraint de réfléchir à deux fois à la meilleure formule pour composer son onze vendredi prochain à Arzew contre l’OMA.

Lounici : «C’est une bonne chose»
Interrogé à propos de la prestation de ces trois joueurs, le coach Khaled Lounici s’est dit satisfait de la prestation de toute de l’équipe, non sans reconnaître les bonnes performances de Ziad, Belhammadi et Rezig. «Je tiens à féliciter toute l’équipe pour sa volonté lors du match contre le CAB. Quant aux joueurs que vous me citez, il est vrai qu’ils ont été à la hauteur de la confiance placée en eux et méritent d’être encouragés. Maintenant, seront-ils reconduits lors des prochaines rencontres, je dirais qu’il est encore trop tôt pour se prononcer. Le plus important pour moi est d’avoir sous la main des éléments qui pourraient à n’importe quel moment répondre présents pour une éventuelle titularisation. Il est évident que je préfère avoir vingt titulaires plutôt que onze.»
N. R.

Lebuteur.

Cookies