PDA

Voir la version complète : Campagne agricole 2007-2008 au Maroc : Une production très moyenne


jawzia
16/05/2008, 01h22
Campagne agricole 2007-2008 Une production très moyenne


Le recours à l’importation se fera plus tôt que prévu
Des sinistres estimés à 160 millions de DH
5 millions de quintaux de blé tendre à collecter


C’EST ce jeudi que le ministre de l’Agriculture doit faire une communication au
Conseil de gouvernement sur l’issue de la campagne agricole. Et tout porte à croire que l’accent sera mis plus particulièrement sur le volet céréalier. Tant le niveau de la récolte est de nature à édifier le gouvernement sur l’importance du budget qui reste à débourser pour garantir l’approvisionnement du marché en blés. Plus particulièrement en blé tendre destiné à la fabrication de la farine. L’enjeu étant de maintenir le prix du pain de base à 1,20 DH. D’où l’octroi d’un soutien forfaitaire de 40 DH/q pour les livraisons à la minoterie.

Le département de tutelle a annoncé aussi et en temps opportun, d’après les professionnels, le prix référentiel pour la collecte du blé tendre issu de la nouvelle campagne. Seulement, le niveau de 300 DH/q, jugé en amélioration de 20% par le ministère de l’Agriculture, est fort contesté par les coopératives agricoles qui concentrent l’essentiel de la collecte. A telle enseigne qu’elles refusent jusque-là de procéder aux achats. Car ce prix référentiel englobe aussi des frais relatifs à la manutention, la marge de l’organisme collecteur et le prix de transport entre le centre de stockage et la minoterie.

D’aucuns estiment le différentiel à déduire des 300 DH entre 20 et 40 DH selon la distance. Le seul point positif qui fait l’unanimité des professionnels au sujet de la campagne de commercialisation du blé a trait à l’absence, cette année, de la fixation des quantités. Normal. Pour les plus avertis parmi eux.

Dans la mesure où la collecte ne porterait tout au plus que sur 5 millions de quintaux. Et encore, si les résultats préliminaires sont confirmés. Autrement dit, si la récolte de blé tendre atteint réellement les 27 millions de quintaux comme annoncé (www.leconomiste.com). Hypothèse que ne semblent plus créditer les agriculteurs, tout comme les minotiers ou encore les organismes de collecte. De sources concordantes, on s’achemine vers une campagne très moyenne se situant, dans le meilleur des cas, aux alentours de 40 à 45 millions de quintaux, toutes céréales confondues. On est donc très loin des prévisions de la loi de Finances qui tablait sur une production de l’ordre de 60 millions de quintaux.

Plus encore, le recours aux importations se fera plus tôt que prévu. Certes les superficies emblavées en blé tendre s’avèrent relativement importantes en comparaison avec les autres céréales, mais l’essentiel a été mené en bour. D’où une moyenne des rendements assez faible.
Globalement, la superficie emblavée en céréales d’automne a atteint 5 millions d’ha dont 4,6 en zones bour et 0,4 dans le périmètre irrigué. Aussi l’essentiel de la production attendue sera-t-il fourni par ces zones. Selon le type du bour (favorable, défavorable ou intermédiaire), les rendements renferment de fortes fluctuations. Ils atteignent 12q/ha dans le bour favorable et cumulent à 1,5q/ha dans les zones du sud.

· Le bour prédomine

Au demeurant, ce sont les zones situées au sud de l’Oum E’rbie qui «ont été affectées par le déficit hydrique». Le constat figurait déjà dans la note de présentation des résultats préliminaires. Aujourd’hui, le département de tutelle reconnaît que des cas de sinistre ont été enregistrés. Ces cas relèvent bien entendu des zones couvertes par l’assurance agricole où le risque demeure relativement maîtrisé. N’empêche que les estimations du ministère «tablent sur un montant global des indemnisations de l’ordre de 160 millions de DH. Et le tableau s’annonce encore moins reluisant, dès lors qu’on s’intéresse aux régions. A titre d’illustration, la situation est plus que préoccupante dans les Doukkala, zone réputée autrefois comme le grenier du Maroc.

rahmani
16/05/2008, 13h55
jawzia,


article bidon, tu es loin de la plaque en ce qui concerne le maroc, mais
toutefois il reste valable en ce qui concerne l'algérie, la production dépasse les 5 millions de tonnes dont 60% de blé tendre et 40% de blé dur mais et orge. compare avec la situation de ton pays , la différence est énorme, pour ta gouverne le maroc exporte le blé dur.

auscasa
16/05/2008, 14h25
iwa jawzia lah ijib chta, c'est touus cce que je peuss dire, mais pour ce qui est des fruits et legumes, le maroc et tres performant. tu n'as qu'a faire un tour dans le super marche le plus proche, tu trouveras des produit marocain.
si tu es au japon ouu en russie ou en europe ou au usa... tu trouveras des produits agricole ou poisson dans le super marche le plus proche de toi, sa c'est sure.

nabiloudz
16/05/2008, 14h39
Auscasa, on ne parles aps des agrumes où le Maroc est très performant, vous avez le leadership maghrébin là-dessus mais là on parle du blé ....

jawzia
16/05/2008, 14h59
iwa jawzia lah ijib chta,
Amine.
tu n'as qu'a faire un tour dans le super marche le plus proche, tu trouveras des produit marocain.
Fait, ce matin, Wallah Wallou. Par contre, en restant dans la tomate, j'ai ouie dire que la Hrira de cette année sera à base de tomate concentrée chinoise. Pas loin d'ici les conserverie Benamor & autres ont de quoi répondre à la demande ... si vous en faites la demande.

azouz75
16/05/2008, 15h36
Le volume de la collecte en chute de 79%

Sous le poids de conditions climatiques défavorables, les chiffres de la récolte des céréales et légumineuses au titre de la seconde quinzaine d’avril s’inscrivent en baisse, contrairement aux prix.


La collecte des céréales est en dégringolade. À l’issue de la deuxième quinzaine du mois d’avril 2008, celle-ci est en repli de 69% comparativement à la moyenne quinquennale et en recul de 79% par rapport à l’année précédente. Selon l’Office national des céréales et légumineuses, la collecte des céréales, ayant porté sur un volume de 72 mille quintaux durant la période citée, dominés par le blé tendre, est néanmoins en appréciation de 33% comparé au volume collecté en 2000, qui est une année de sécheresse comparable.
Ceci étant, le cumul de la collecte a atteint près de 5,2 millions de quintaux au 30 avril dernier.

(c) LMA Le 16/05/2008

azouz75
16/05/2008, 15h37
Flambée générale sur les légumineuses. Les seules épargnés sont les pois chiches. L’essentiel de la nourriture des Marocains dans les temps de disette continue dans une ascension vertigineuse. Pour la récolte 2007 et comparativement à sa précédente, les fèves se vendent entre 450 et 550 dirhams le quintal , contre une fourchette de prix de 370 - 484 dirhams auparavant. Sur la même période de comparaison, les lentilles sont passées d’une intervalle de 550 - 870 dirhams le quintal à une autre de 750 - 1050 dirhams le quintal.
Les haricots, eux, ne sont pas laissés pour compte dans cette flambée. Les cours se situaient entre 975 et 1100 dirhams le quintal, en 2006, pour monter au cap des 800 - 1300 dirhams le quintal


(c) LMA LE 16/05/2008

auscasa
16/05/2008, 15h47
Fait, ce matin, Wallah Wallou
tu dois etres a alger alros, rien d'anormal :lol:

DZmes Bond
16/05/2008, 16h02
tu dois etres a alger alros, rien d'anormal
J'ai fait mes courses hier au supermarché. Je voulais des clémentines marocaines et il n'y en avait pas. Et je suis pratiquement certain qu'il n'y avait pas d'autres produits marocains. Des américains en pagaille et quelques sud-africains.
Rien d'anormal quoi ! :lol:

shanghai
16/05/2008, 17h36
Clémentines : tu penses vraiment que c'est la période? Faux pas exagérer qd même.

chicha51
16/05/2008, 18h17
Campagne agricole 2007-2008 au Maroc : Une production très moyenne

Jawzia

....................................

C'est mieux que d'avoir une campagne quasi nulle et importer tout grace au pompage.

Le déficit de la production céréalière en Algérie cette année est estimé à près de 80%

rahmani
16/05/2008, 18h38
jawsia,

la moisson de la campagne 2007-2008 vient juste de commencer dans le sud et ne le sera dans le centre et le nord qu'à partir du mois de juillet . la récolte n'est pas encore sur le marché. ta mauvaise foi est récurente allah yhdik.

DZmes Bond
16/05/2008, 18h49
La vie est ainsi... heureusement que le prix de baril s'envole, on peut se permettre du blé pour tout le monde. ;)

L'agriculture agérienne n'est pas performante il est vrai mais d'après certains projets qui vont voir le jour, ça va changer Inch'Allah. Ca va prendre du temps, ce n'est pas grave, on patientra. ;)

transit
16/05/2008, 19h13
les amis , vous chamailler pour celui de l'algerie ou du maroc va
importer le plus de cereales quelle importance

pas de probleme pour l'algerie mais pour le maroc on commence a voir
la couleur des fonds des caisses de l'etat

jamaloup
16/05/2008, 19h56
si les dirigeant d'afrique du nord ne prennent pas conscience que qque chose d'anormale se passe chez eux on va droit ds le mur ds les 20 ou 30 prochaines années , cette chose anormale est le changement climatique , l'algerie comme le maroc sont entrain de passer du statut de zones semi arides , a zones arides , et meme desertiques tt court , les cereales ds qque temps ne donneront plus rien sans irrigation chez nous , l'irrigation d'appoint deviendra obligatoire , d'où un changement de strategie complet , c'est àne rien comprendre , les agriculteurs sont deboussolés , il ne pleut pas qd il faut ,qd il ne faut pas ce soint des orages devastateurs, les raisons pas seulement les autres ..les forets qu'on brule chez nous , l'exploitation effrenée des eaux souteraines , les choix strategiques ; cereales ou primeurs , produire des oranges pour les vendre au rabais sur le marché mondiale et acheter du blé avec son pesant d'or voilà la vrais question qu'on doit se poser . d'où des priorités des priorité : reboiser , reboiser , reboiser .. installer la cerealiculture sur des terre irriguée et deplacer la'rboriculture sur les piemonts et zones arides.

bledard_for_ever
16/05/2008, 20h07
jemaloup

un petit HS stp.

Y a t il un potentiel d'exportation en agriculture compte tenu de la production actuelle? si oui est-il signifiant?

T'avais parlé à un moment ici sur les méventes.

DZmes Bond
16/05/2008, 20h25
Bledard : certains produits commencent à faire leur entrée sur les marchés européens : tomates, poivrons, artichauds, peut-être plus. D'autres devraient suivre. ;)

jamaloup :
les choix strategiques ; cereales ou primeurs , produire des oranges pour les vendre au rabais sur le marché mondiale et acheter du blé avec son pesant d'or voilà la vrais question qu'on doit se poser
En effet, il faut un plan bien réfléchi et orienter les aides au bon endroit. ;)

bledard_for_ever
16/05/2008, 20h51
Bledard : certains produits commencent à faire leur entrée sur les marchés européens : tomates, poivrons, artichauds, peut-être plus. D'autres devraient suivre.

Dz,

oui c'est vrai. mais ça reste des opérations "coups de poing". ça manque de continuité.

dalhouss
16/05/2008, 21h00
le prix du pain au maroc a ete inchanger depuis 1996.
si ce n'est pas une performance.
a part ca lhamdoulah dans les marché marocains que je visite je trouve tous et tous est abordable .(ca depend du revenue aussi lol)
mais les boulangerie ici travaille chaque jour et vendent du pain de bonne qualité .
enfin si vous parler de crise faudrait voir ailleur car au maroc je vois pas de crise.

jamaloup
16/05/2008, 21h27
le marché agricole c'est comme un cercle vicieux , la demande qui tire l'offre ou vice versa ? s'il ya un excedent àl'export? comment le savoir puisqu'on n'exporte pas ? comment exporter qd le produit n'est pas produit pour etre exporté ? bref l'algerie n'a pas mis en place des mecanismes , une plateforme pour exporter ses produits agricoles , cette plateforme ? la certification phytosanitaire , le conditionnement obligatoire et selon les normes internationales, la dotation des ports et aeroports en infrastructure ,s adequates qui sont inexistantes actuellement ,le transport , le marketing et la vente de l'image du produit agricole algerien..etc .. l'année derniere un exportateur a ete ruiné sa cargaison de 15 tonnes de legumes frais ont passé 15 jour ds le port ..je connais un exportateur de dattes qui a laissé tombé apres une année seulement , son client marseillé s'est tiré les cheveux tellement la datte directement livrée d'alger été d'une qualité extra et à moindre prix par rapport a celle venant de tunisie ,et qui est en faite de la datte algerienne , explication de cet exportateur a chaque embarquement une quantité de 1 a 2 tonnes est volée ds le port ..
il faut commencer par organiser l'agriculture algerienne avant tde penser export , mais commencer maintenant en paralelle a se prepare àexporter , et exporter massivement puisque le potentiel du pays est enorme , il faut imposer lma qualité sur le marché nationale , creer un organisme etatique specialisé qui prendra en charge l'exportation du fruit et legume algerien , exemple une entreprise du type " fruital" avec des bureaux a l'etranger, participant aux foires internationales , possedant des quais vert sur es ports algeriens , bref une boite professionelle , cette boite commence a signer des contrats avec des cleints en europe , et acheter des recoltes en algerie , ces recoltes doivent passer par un processus mis en place par le ministere du commerce et de l'agriculturean lagrei e, certefication phytosanitaire , calibrage , emballage , bref lancer une nouvelle industrie quasi inexistante en algerie ; les stations de conditionnement ..etc .. vous verrez qu'il yaura explosion de l'offre puisque l'exportation assechera le marché et les agriculteurs auront moins peur d'investir. actuellement les intrants coutes tres cher ,et le marché est instable les meventes implique la disparition , li tah rah comme on dit chez nous , la pomme de terre par exemple : le kilo de semense est a 100 da, 80 000 da la tonne les engrais , le gazoil , l'electricité ; le materiel surtt aceté tj sur fond propre aucune facilité , on peu avoir ttes les voiture du monde presque pour rien en algerie , mais le tracteur faut payer tt et tt de suite un 65 chevaux coute 150 millions sans accessoires , un landini 100 chevaux 300 millions !! soit ce que coute la ferme elle meme .

le mal de l'algerie c'est l'abscence de politique en tt, qd on n'a pas une politique agricole , c comme si on n'avait pas un pilote ds l'avion..exemple qu'est ce qui est strategique actuellement comme production en algerie ..ben personne ne le sais .;moi g planté des oranger et des pommiers ;si demain l'etat decide que le blé passe avnt , que son prix agmente qu'elmle subventionne les intrants , qu'elle promet de lever la recolte a un prix plancher je ferai du blé .. reste d'autres question , la vulgarisation, la recherche , le financment , et surtt le statut de l'agriculteur et du foncier .

DZmes Bond
16/05/2008, 21h37
comment le savoir puisqu'on n'exporte pas ?
Si si, il y a eu exportations. Les artichauts par exemple qui sont très prisés. J'esaierai de te trouver des preuves. ;)

bledard_for_ever
16/05/2008, 21h45
Jemaloup merci pour ces précisions.

J'ai connu le domaine il y a longtemps de cela. pas en tant qu'expert mias j'etais saisonnier agricole. Un citadin qui fait l'ouvrier agricole pour payer ses études.

Les exploitations appartenaient à l'état. il y a avait des saisonniers qui travaillaient pour le privé, c'etait pour le marché intérieur. d'autres pour le public (ofla etc...) c'est ceux là qui exportaient. D'ailleurs en 70 et 80 l'algérie exportaient encore ses surplus agricoles.

A mon avis, ceux qui sont resté dans ce domaine apres la libéralisation sauvage et la dissolution des orgainsmes d'état sont ceux qui ne faisaient que le marché intérieur. Plus des commerçants que des professionnels.

quelle est la solution? rétablir les oragnismes d'état. Ou faire des trucs comme çi dessous?
__________________________________________________ ______________
Consortium algéro-français pour la promotion des exportations de produits agricoles
ALGER- Un consortium algéro-français pour la promotion des exportations algériennes de produits agricoles frais, a été créé, jeudi à Alger, lors d'une réunion organisée au siège de l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex). La mission de ce consortium, créé sous forme d'une Société par actions (Spa), "est de diversifier et d'accroître le volume des produits agricoles algériens exportés", a déclaré le directeur général d'Algex, Mohamed Benini, également président du consortium. Cette structure prendra en charge toutes les opérations d'exportations, depuis la collecte des produits jusqu'à leur placement sur le marché étranger, selon le premier responsable d'Algex, qui a précisé que les produits seront exportés à partir du port de Skikda, où sera créé un terminal fruitier, et réceptionnés au port de Marseille.

jamaloup
16/05/2008, 21h52
mais ce sont des operations conjoncturelles , pas seulement des artichaux, ...il se peut qu'un conditionneur d'une region du sud de la france ou d'italie a signé un contrat de qques tonnes avec un fournisseur algerien .. mais ce qui doit etre la regle c'est un contrat entre une chaine de supermarchés parexemple , une cooperative de commercialisation de fruits et des legumes qui signe des contrats et milliers de tonnes par saison , ds ce cas il faut etre solide pour pouvoir signer :
il faut etre sur de pouvoir produire cette quantité , donc avoir un systeme de production huilé

etre sur que ce qui sera produit repondra aux normes , bref mettre le produit en qualité et en quantité ,et suivant le calendreir a la disposition du client c'est tte une logistique .. biensur qu'on commence tj petitement mais si on a une strategie pour exporter c'est pas un travail d'amateurs ,il faut des professionels
je reitere il faut une boite avec un label algerien , une sonatrach verte , avec des managers connaissant le marche du fruit et legume ,pkoi pas des etrangers qui seront a la tete de cette boite , petit a petit cette boite aura des clients en europe , des producteurs qui signent avec elle des contrats de livraison en algerie , et ds 10, 20 ans pkoi pas elle meme aura ses fermes et produira pour exporter .

Cookies