PDA

Voir la version complète : L’Algérie importera plus de céréales en 2008


elcohen
16/05/2008, 02h05
L’Algérie devra importer en 2008 plus de céréales que lors des années précédentes pour combler la baisse de la production céréalière.
lundi 12 mai 2008.
Le déficit de la production céréalière en Algérie cette année est estimé à près de 80% doit être comblé cette année par une importation accrue de céréales pour satisfaire les besoins du marché national a indiqué le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui. L’Algérie qui produisait 40 millions de quintaux annuellement, devra faire face à une baisse de production attendue pour cette année estimée à quelque 20 millions de quintaux de moins par rapport aux 3 dernières années. La faible pluviométrie, selon le ministère de l’Agriculture, le manque d’enthousiasme des producteurs pour la campagne semences, pour de multiples raisons, selon l’union des paysans, feront que la prochaine récolte sera l’une des plus faibles de ces dernières années. Bien que l’on estime que c’est encore tôt pour porter un jugement sur la production nationale en céréales, au ministère de l’Agriculture on ne fait pas, non plus, le point de la situation. L’on signale simplement qu’à l’exception de quelques cas où la campagne agricole 2007-2008 a connu des retards, celle-ci s’est déroulée dans de bonnes conditions.
Pour le SG de l’Union nationale des paysans, la baisse actuelle de la production de céréales en Algérie s’explique, bien sûr, par le manque de pluviométrie, à l’Ouest et dans des wilayas du Centre et de l’Est. Mais Aliou incombe, également, ce déficit de production à la mauvaise qualité de la semence, au manque d’engrais et produits fertilisants qui sont aussi déterminants dans la production céréalière. La décision de rapprocher le prix d’achat du quintal de blé, de celui pratiqué sur le marché international devra, selon le ministère de l’Agriculture « encourager les producteurs de céréales à s’impliquer davantage dans la production ». La venue, un peu tardive de cette mesure, après la fin de la campagne labours-semailles a fait que de nombreuses coopératives, dans les régions d’Algérie connues pour leur production céréalière ne s’étaient pas engagées dans la campagne. « Les différentes aides et le soutien en amont ne motivaient pas assez les producteurs et c’est la raison pour laquelle d’importantes surfaces sont restées en jachère », explique le SG de l’UNPA.

azouz75
16/05/2008, 09h28
Il ne faut pas se leurrer, au jour d’aujourd’hui, et tant qu’on a pas inventé un nouvelle race de blé moins « hydrovore », ou révolutionné notre mode de consommation, les pays du sud ne peuvent prétendre à une autosuffisance en céréales, il est plus logique d’économiser l’eau et importer les céréales (pour ceux qui ont les moyens bien sûr, comme l’Algérie ou la Libye par exemple).

bledard_for_ever
16/05/2008, 09h50
Le déficit de la production céréalière en Algérie cette année est estimé à près de 80%


En 2007 la production etait à un peu plus de 40 millions de quintaux

En moyenne la production nationale tourne autour de 35 millions de quintaux

L'algérie consomme 60 millions de quintaux par an.

Un déficit de 80% pour 2008 voudrait dire une production de 12 millions de quintaux cette année.

il y a un probleme dans ces chiffres.

elcohen
16/05/2008, 16h36
Un déficit de 80% pour 2008 voudrait dire une production de 12 millions de quintaux cette année.

il y a un probleme dans ces chiffres.






"L’Algérie qui produisait 40 millions de quintaux annuellement, devra faire face à une baisse de production attendue pour cette année estimée à quelque 20 millions de quintaux "

Cookies