PDA

Voir la version complète : France Télécom étudie une alliance avec l'opérateur mobile Nedjma


kaiser sosi
17/05/2008, 18h36
Révélations : France Télécom étudie une alliance avec l'opérateur mobile Nedjma
Par sonia lyes le 17/05/2008 à 11:46

Le géant français des télécommunications France Télécom veut accélérer son implantation en Algérie. Convaincus que le processus d'ouverture du capital d'Algérie Télécom pourrait prendre encore de nombreuses années, les dirigeants du groupe français ont décidé d'opter pour une autre stratégie pour pénétrer le marché algérien. Parmi les pistes étudiées : une alliance avec l'opérateur mobile Nedjma.

Selon des informations recueillies par ******************** auprès de sources proches de l'opérateur français, France Télécom a été approché en 2007 par Qatar Telecom (QTel), maison mère de Nedjma. Le groupe Qatari, qui souhaitait se désengager d'Algérie, avait également approché l'espagnol Telefonica. Mais les deux groupes européens ont décliné la proposition.

A cette époque, en effet, les dirigeants de France Télécom croyaient encore à un possible lancement du processus de privatisation d'Algérie Télécom. Ils ne souhaitaient pas froisser le gouvernement algérien en s'implantant dans le pays par un autre biais que celui d'une alliance capitalistique avec l'opérateur historique. France Télécom avait également été approché pour l'égyptien Orascom. Ce dernier voulait une négociation globale avec le groupe français : en échange d'un désengagement d'Algérie, Orascom avait cherché à obtenir le départ de France Télécom d'Egypte où ils sont alliés au sein de Mobinil, mais aussi des concessions en France. « Orascom s'est montré trop exigeant », confie notre source.

Mais depuis le début de l'année, les choses ont évolué. France Télécom, qui veut s'implanter en Algérie avant fin 2008, n'est plus intéressé par l'ouverture du capital d'Algérie Télécom. Cette opération est désormais jugée trop complexe. «Si l'opération est lancée, nous irons mais pas forcément pour gagner», explique notre source. Le groupe français a en revanche repris des contacts avec QTel pour sonder ses intentions en Algérie.

« Plusieurs options sur la table, mais la plus avancée reste celle d'une alliance avec l'opérateur Nedjma. Avec cette option, nous n'avons même pas de besoin de faire une opération de rebranding pour le mettre aux couleurs d'Orange», ajoute la même source. Le géant français n'exclut pas une offre sur la totalité de la filiale algérienne de QTel, même s'il préfère une montée en puissance progressive. Le lancement éventuel de l'appel d'offres pour la licence mobile 3G pourrait donner le coup d'envoi à l'implantation de France Télécom en Algérie. Mais dans le cas où l'appel d'offres pour la licence 3G n'est pas lancé durant l'été, le groupe français devrait passer directement à l'offensive. Sans attendre le gouvernement…

zmigri
18/05/2008, 14h31
Il y a un lien très fort entre la mise à pied du pdg de A.T. et le basculement de l'interet de F.T. sur nedjma.
On ferme la porte à un intrus, il pénètre par la fenêtre!

Cookies