PDA

Voir la version complète : Les entreprises jouent le jeu : 40.000 offres d’emploi en dix jours


bledard_for_ever
19/05/2008, 09h36
Les dix premiers jours, 40.000 offres d’emplois, émanant du secteur économique, ont été enregistrées, a annoncé ce samedi lors de l’émission forum de l’ENTV, Tayeb Louh, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, en parlant du nouveau plan d’appui à l’insertion des jeunes universitaires, lycéens et stagiaires issus des centres de formation professionnelle ainsi que les demandeurs d’emploi sans qualification. Allant dans le détail, le ministre parlera de nouveauté en évoquant le soutien apporté par l’Etat aux entités économiques qui recrutent les jeunes appartenant à ces trois catégories. Ainsi, pour les universitaires qui obtiennent un contrat d’embauche d’une durée de trois années, l’Etat s’engage à assurer une participation au salaire d’un ordre de 12.000 dinars, pendant la première année. La deuxième année, dira Tayeb Louh, cette participation est ramenée à 10.000 dinars, alors que pour la troisième année, elle sera de 8.000 dinars. Le ministre tiendra, toutefois, à préciser que cette disposition est applicable pour 15% de l’effectif de l’entreprise faisant appel à ce mécanisme. Sur un autre plan, en parlant de l’emploi, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale reconnaîtra que l’Algérie ne dispose pas de main d’oeuvre qualifiée ce qui explique, à son sens, le fait que les entreprises étrangères, qui réalisent les grands projets dans notre pays, ramènent avec elles cette main d’oeuvre qualifiée. Toutefois, devait préciser Tayeb Louh, des accords sont passés avec ces entreprises étrangères pour la formation d’une main d’oeuvre qualifiée algérienne. Interrogé sur le transfert des malades à l’étranger, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, soulignant d’abord que cela reste du ressort d’une commission médicale, annoncera que des accords sont passés avec des cliniques privées algériennes pour accueillir des équipes médicales étrangères (chirurgie) qui prennent en charge les malades. Ce qui permet, selon le ministre, de réduire considérablement les frais engagés pour le transfert de malades à l’étranger.

Abordant le volet de la sécurité sociale, le ministre donnera quelques chiffres: 141,5 milliards de dépenses sur le volet médical et 64 milliards de dépenses en remboursement de médicaments. Ceci pour répliquer au constat, que nombreux sont les employeurs qui ne déclarent pas leurs travailleurs, fait par un journaliste présent sur le plateau. Ce qui amènera Louh à dire qu’une commission d’experts a été installée pour réfléchir à d’autres sources que les cotisations, pour alimenter les caisses de la sécurité sociale. Et de préciser que cette commission a neuf mois pour rendre ses conclusions. Interpellé sur le travail au noir, l’invité de la télévision algérienne insistera à dire que c’est aux travailleurs de dénoncer à l’inspection du travail et à la justice les employeurs qui ne les déclarent pas à la sécurité sociale. Le ministre parlera, également, des congés de maladies de complaisance en soulignant que des visites surprises sont faites au domicile des assurés qui sont en congé de maladie pour confirmer si, effectivement, ils sont chez eux. Il parlera, dans ce contexte, de lutte contre la fraude dans le milieu médical pour dire qu’il y a un vide juridique. Abordant le système de retraite, Tayeb Louh dira que c’est une organisation qui est basée sur la distribution expliquant qu’il s’agit d’une solidarité entre les générations et non un fonds de pension. Il indiquera qu’il y a eu une augmentation cumulée des pensions de 21% et 31%.

A la question de savoir s’il y aura une augmentation des pensions de 10.000 dinars, Louh répondra qu’il ne peut pas dire qu’il y aura augmentation, car cela dépend des rentrées d’argent. Invité à expliquer de quelle manière l’Etat va créer 400.000 emplois par an, le ministre soulignera que c’est un taux moyen, manière de dire que c’est un chiffre raisonnable. Il expliquera qu’entre le dispositif ANSEJ et CNAC et le nouveau système de soutien de l’Etat, il y aura la création de 185.000 emplois, le reste relèvera de « l’économie normale», en ce sens, il évoquera la réforme agricole, et bancaire. Au sujet du système du tiers payant, le ministre dira qu’actuellement il concerne 1.800.000 bénéficiaires et que, à l’horizon 2012 2013, il sera généralisé à tous les assurés sociaux. Louh parlera également du phénomène du travail des enfants en assurant qu’il existe en Algérie, mais n’est pas de la dimension de celles d’autres pays. Ce qui ne veut pas dire, tiendra-t-il à préciser, que l’Etat ne lutte pas contre ce phénomène. Enfin, le ministre parlera de 45.000 travailleurs étrangers qui exercent légalement en Algérie. Les Chinois viennent en premier, puis les Égyptiens et ensuite les Turcs.

Le quotidien d'oran

absente
19/05/2008, 10h33
C'est des génies nos responsables, des créateurs brillants. A les entendre on a l'impression que d'ici peu de temps, plus de problème: les jeunes auront tous un travail; les retraités une augmentation; l'économie un grand pas en avant...

:22:
M. Louh ou M. Belkhadem, juste une question: le nombre des chomeurs en algérie est de 2 millions à 400 mille emploi / an vous allez suprimer le chomage en algérie en moins de 5 ans, bravo, pourquoi vous ne donnez pas la recette aux autres pays, comme ça on suprimera le chomage définitivement:razz:

Cookies