PDA

Voir la version complète : demandes insistantes du maroc pour du gaz algerien


transit
19/05/2008, 13h18
L’approvisionnement du Maroc en gaz algérien nécessite des négociations avec toutes les parties


le vice-président des activités d’aval de la compagnie Sonatrach, le docteur Abdelhafid Feghouli, a révélé l’existence de demandes insistantes des autorités marocaines, afin de bénéficier du gaz naturel algérien par le biais du gazoduc Maghreb-Europe, qui traverse le sol marocain, mais il a précisé que cette question nécessite des négociations comprenant toutes les parties concernées, pour étudier le sujet sous tous ces aspects.
Suite à une question d’El Khabar, hier, en marge de la cérémonie d’ouverture des enveloppes techniques pour les offres de réalisation d’un train de gaz naturel liquéfié de 4 millions de mètres cubes à Arzew, le docteur Feghouli a assuré la volonté des autorités marocaines de s’approvisionner en gaz naturel algérien à travers le gazoduc Maghreb-Europe, qui passe par le territoire marocain, au lieu de bénéficier des droits de transit que versent les clients européens au royaume marocain, comme le stipule l’accord conclu entre le Maroc, l’Algérie et l’Espagne, avant le lancement du projet.
L’intérêt du Maroc pour le gaz naturel revient à l’augmentation vertigineuse des prix de l’énergie dans le monde, ainsi que la hausse de la consommation au Maroc.
Dans un autre contexte, notre interlocuteur a précisé, au sujet du contentieux entre Sonatrach et l’espagnole Repsol, que c’est une question qui prendra beaucoup de temps, vu qu’elle comprend des dossiers géants, en plus des documents demandés et des expertises techniques de bureaux internationaux, afin de déterminer l’ampleur des pertes, avant de présenter le dossier au tribunal des contentieux internationaux.




19-05-2008
Par D. Ben Salah/ Traduit par F.L
el khabar


zmigri
19/05/2008, 14h26
L’intérêt du Maroc pour le gaz naturel revient à l’augmentation vertigineuse des prix de l’énergie dans le monde, ainsi que la hausse de la consommation au Maroc.

Il est légitime que le maroc fasse cette demande pour le gaz algérien, vu que le gazoduc traverse ses terres. D'autre part le précédent ukrainien vient réveiller les craintes d'un chantage au passage du gaz algérien et les restrictions extrêmes façon gazprom, au risque de perturber l'approvisionnement des gros clients de SH. En étant sage et discipliné l'agérie devrait accorder qq rabais sur le prix moyennant des contreparties, par exmple droit de pêche privilégiés près des côtes marocaines, les plus poissonneuse au monde avec les cotes péruviennes, c'est win win!
Mais attention à ne pas trop tirer sur la corde sinon le gazoduc va prendre la voie sous-marine, parce que avec un prix qui frôle les 200$ tt est permis pour SH.

Cookies