PDA

Voir la version complète : Alger soupçonnée de dissimuler des prisons secrètes


Page : [1] 2

chicha51
19/05/2008, 18h00
Le Comité des Nations unies préoccupé

Le Comité des Nations unies contre la torture a demandé vendredi à l'Algérie d'enquêter sur les informations selon lesquelles ses services de renseignements contrôlent des lieux de détention secrets.


Dans ses conclusions remises à la presse au terme de l'examen de l'Algérie, le comité, qui regroupe des juristes indépendants, s'est dit "préoccupé par des informations reçues faisant état de l'existence de centres secrets de détention".
Ces centres seraient régis par le Département des renseignements et de la sécurité (DRS) dans des casernes militaires à Antar et dans le district d'Hydra, a poursuivi le comité, regrettant que la justice algérienne n'ait apparemment pas enquêté sur ces informations. Le comité a demandé qu'Alger s'assure que "tous les lieux de détention, y compris ceux régis par le DRS, soient placés sans délai sous le contrôle de l'administration pénitentiaire civile et du parquet". En novembre dernier, le gouvernement algérien avait démenti des accusations similaires émanant du Comité des droits de l'Homme de l'ONU.

Le Comité contre la torture, qui enquête sur le respect de la convention internationale contre la torture par tous les Etats membres, s'est, par ailleurs, inquiété de la définition peu spécifique du terrorisme dans le code pénal algérien, estimant "qu'aucune circonstance exceptionnelle ne peut être invoquée pour justifier la torture".
Il s'est également dit inquiet du maintien depuis 1992 de l'état d'urgence dans le pays.

Les membres du comité ont pris acte de la reconnaissance par l'Algérie de la disparition forcée de 4.000 à 7.000 personnes depuis les années 1990, mais a regretté l'absence d'enquête sur le sort de ces victimes.
Le comité a appelé donc Alger à respecter dans la pratique la limite de 12 jours de la garde à vue et de garantir la présence d'un avocat dès l'interpellation de suspects.

LE MATIN

KAMEL
19/05/2008, 18h14
mais ça tout le monde le sait...
rapport ou pas rapport ça va rien changer
la DRS a toujours violé la loi algérienne alors les lois internationales!!!
juste pour info le code de procédure pénale algérien dit une personne peut être maintenue en garde à vue pour une durée pouvant aller jusqu'à douze jours. Les autorités responsables de la détention doivent immédiatement permettre aux proches de cette personne de communiquer avec elle et de lui rendre visite. Cependant, les dispositions de cet article sont régulièrement violées quand des personnes sont arrêtées et détenues par le DRS dans des affaires de terrorisme. Elles sont systématiquement maintenues au secret pendant des périodes pouvant atteindre douze jours, voire plus longtemps encore, avant d'être présentées à une autorité judiciaire ou libérées sans inculpation. Or tout le monde sait que ces détenues sont torturées et soumis à d'autres formes de mauvais traitements,ya des centaines cas de personnes détenues par le DRS pendant des mois et privées de tout contact avec le monde extérieur, en violation de la loi algérienne et du droit international, et apparemment soumises pendant cette période à la torture et à des mauvais traitements. Les autorités civiles algériennes n'ont jamais exercé de contrôle effectif sur les activités du DRS. Les autorités judiciaires ne tiennent généralement pas compte des allégations de violations commises par ce service, si bien que ses membres jouissent d'une impunité de fait.
et c'est pas demain que ça va changer!

bledard_for_ever
19/05/2008, 18h14
Le comité a appelé donc Alger à respecter dans la pratique la limite de 12 jours de la garde à vue et de garantir la présence d'un avocat dès l'interpellation de suspects.

Vous avez le droit à un avocat et tout ce que vous pouvez dire pourra être retenu contre vous comme dans un film américain :mrgreen:

Le Comité contre la torture, qui enquête sur le respect de la convention internationale contre la torture par tous les Etats membres, s'est, par ailleurs, inquiété de la définition peu spécifique du terrorisme dans le code pénal algérien, estimant "qu'aucune circonstance exceptionnelle ne peut être invoquée pour justifier la torture".

A supposer qu'elle existe, on peut vous sous traiter la torture comme le font chez vous les américains? simple requête...

DZmes Bond
19/05/2008, 18h33
Ca ne me surprendrait pas qu'il y ait des prisons secrètes.
Depuis quand l'Algérie est une démocratie ?

A ce que je vois, chicha va toujours pêcher ses infos dans les poubelles... :mrgreen:

chicha51
19/05/2008, 18h35
A supposer qu'elle existe, on peut vous sous traiter la torture comme le font chez vous les américains? simple requête...
Bledard
....................................


Non, merci .Vos sécuritaires s' en chargent si bien .

doudou32
19/05/2008, 18h35
je suis etonnes cher chicha que se soit un voisinMarocain qui souleve un probleme interieur algerien.je pense que tu devrais voir ton paillasson

Tems
19/05/2008, 18h39
voila le nif algerien qui parle il veux s'occupé de tous les problèmes qui ne le concerne pas (suivez mon regard) mais ils veux pas qu'ont lui rappele certaine verité sur sont pays ...quelle hypocrisie dit-dont.

bledard_for_ever
19/05/2008, 18h40
Non, merci .Vos sécuritaires s' en chargent si bien .

oui on a de l'expérience dans ce domaine... mais on voudrait bien sous traiter au moins les non-nationaux.. tu le fais pour les US, tu voudrais bien le faire pour tes "frères" algériens?

Histoire de te racheter des années 90.

un "Patriot act" maghrebin ;)

KAMEL
19/05/2008, 18h41
ah ah ah ne me dites pas que cet article n'avait que pour but de dénigrer l'Algérie
mdrr c'est vraiment bas dans ce cas là :twisted:

Tems
19/05/2008, 18h43
tant que l'article na pas etait invente l'article et donc valable donc attaquer vous a la source merci

DZmes Bond
19/05/2008, 18h47
Benchicou, qui est derrière le matin est un mercenaire. C'est un "torchon" en ligne qu'il publie. Il reprend des articles et y met sa sauce ou plutôt son venin. ;)
Et dire qu'il y avait un temps ou ce journal était bien... :confused:

jawzia
19/05/2008, 18h51
Benchicou, qui est derrière le matin
C'est pas le matin de Benchicou. Pire .... celui du Makhzen (le Matin.ma)

chicha51
19/05/2008, 18h51
Je suis etonnes cher chicha que se soit un voisinMarocain qui souleve un probleme interieur algerien.je pense que tu devrais voir ton paillasson

Doudou32

...........................................

Mon paillasson , cher Doudou32, Jawzia , Mendz, Bledard etc....se chargent de le secouer , allègrement et sans ménagement .

Que pourrais je ajouter de plus?

Là , j'essaye seulement d'équilibrer en me contentant de posterdes articles venant de sources fiables comme ce comité des nations unis contre la torture

jawzia
19/05/2008, 18h53
sources fiables
Le Matin du sahara et du Maghreb ??? :lol: :lol:
Ces centres seraient régis par le Département des renseignements et de la sécurité (DRS) dans des casernes militaires à Antar
Des centres de détention dans des casernes ..... quoi de plus secret !!!

chicha51
19/05/2008, 18h55
C'est pas le matin de Benchicou. Pire .... celui du Makhzen (le Matin.ma)

JAWZIA

......................................


Non ! Monsieur.

L'info n'est que reprise par le Matin ( et c'est de bonne guerre) car la presse aux ordres en Algerie fait de même .

C'est le COMITE DES NATIONS UNIS CONTRE LA TORTURE qui interpelle l'Algerie.

l'imprevisible
19/05/2008, 18h58
De grâce rends moi service, ne pollues pas trop le section Algérie Actualité, il y a déjà assez de Cadenas dans la sections inter-Propagande.

Nous avons déjà de quoi faire entre nous sans qu'on ai à te subir toi et tes copains.

Précises tes sources par simple correction.

jawzia
19/05/2008, 19h00
et c'est de bonne guerre
Soulb Al Mawdou3a. Merci de l'avouer.

doudou32
19/05/2008, 19h08
je suis peut-etre lourd cherche chicha mais pourquoi L algerie te donne l urticaire

KAMEL
19/05/2008, 19h12
mais bon l'Algérie n'est pas le seul mauvais éléve en la matiére
nos trés cher voisin connaisse bien ce probléme il me semble même que des associations des droits de l’Homme au Maroc dénonçaient la persistance de la torture au Maroc, malgré une loi l’incriminant,y'avait même eu un sit-in organisé cet été à Rabat:rolleyes:

Tems
19/05/2008, 19h19
Le Sujet Et L'algerie Et Pas Le Maroc ......(au Passage Nous Savons Ce Qui Se Passe Chez Nous Personnes Ne Le Nie)

En Suite Le Sujet N'etait Pas Inventé Mais Venant D'un Comité Des Droit De L'homme .

En Suite Personne Ne Pollu Quoi Que Ce Soit Puisqu'ont Parle Des Problèmes Algeriens Que Personne N'invente ....mais Reel .


Je N Comprend Pas Pourquoi Vous Vous Attaquer A L'origine De Celui Qui A Mis L'article En Ligne Ici Au Lieu De Parlé Du Fond Du Sujet .

chicha51
19/05/2008, 19h23
Soulb Al Mawdou3a. Merci de l'avouer.

Jawzia


............................................
Je n'avoue rien.

Soulb al mawdou3a , c'est le Comité des nations unis contre la torture qui interpelle l'Algerie .

Hamiche al mawdou3a , c'est le Matin qui ne fait que rapporter une info qui EXISTE avec ou sans lui.

Pas de diversion , STP.

Il faut que tu ais une pensée pour les familles des disparus au lieu de défendre un régime qui ne le mérite pas.

L'imprevisible , je ne pollue rien sinon que dire des milliers d'articles du genre dénigrant le Maroc et qui sont postés par tes compatriotes.

Concentre toi sur l'article car des familles souffrent en Algerie et oublie moi.

KAMEL
19/05/2008, 19h23
biensûr qu'il y a des prisons secrétes
le peuple le sait
le gouvernement le sait
le monde entier le sait
maintenant que dire sur ce rapport...
pas grand chose il viendra s'entasser sur les centaines d'autre comme ceux d'amnésty international...

Bachi
19/05/2008, 19h34
Dans ses conclusions remises à la presse au terme de l'examen de l'Algérie, le comité, qui regroupe des juristes indépendants, s'est dit "préoccupé par des informations reçues faisant état de l'existence de centres secrets de détention".Ces centres seraient régis par le Département des renseignements et de la sécurité (DRS) dans des casernes militaires à Antar et dans le district d'Hydra, a poursuivi le comité, regrettant que la justice algérienne n'ait apparemment pas enquêté sur ces informations. Le comité a demandé qu'Alger s'assure que "tous les lieux de détention, y compris ceux régis par le DRS, soient placés sans délai sous le contrôle de l'administration pénitentiaire civile et du parquet". En novembre dernier, le gouvernement algérien avait démenti des accusations similaires émanant du Comité des droits de l'Homme de l'ONU.

Entre la réalité et les informations reçues, il peut déjà y avoir un fossé. Entre ce que disent réellement les conclusions de ce comité et ce que rapporte le Matin ici au conditionnel, il y a certainement plus qu'un fossé...

Sinon, chacun peut suspecter l'Algérie de tout.

doudou32
19/05/2008, 19h36
Tu N As Aucune Lecons A Donner Aux Algeriens Et Ta Mansuedes A Des Relents Pestillentiel Cher Chicha.

chicha51
19/05/2008, 19h42
Ce sont des algériens qui ont sollicité le comité des nations unis pour dénoncer la torture en Algerie et non le Matin.



..............................

Dans un rapport présenté au Comité contre la torture de l'ONU, Alkarama dénonce la persistance de la torture

Alkarama for Human Rights, 19 avril 2008


Alkarama présente un rapport (http://www.******************/pdf/pdf_fr/rapport_ak_cat_2008.pdf) à l'occasion de l'examen du rapport périodique algérien par le Comité contre la torture lors de sa 40e session, du 28 avril au 16 mai 2008.
Le rapport périodique algérien (http://www.******************/pdf/pdf_fr/algerie_rapport_cat_2006.pdf) a été soumis en janvier 2006 avec six années de retard. Conformément à ses engagements, l'Algérie aurait du fournir son troisième rapport en 2000 et son quatrième en 2004. Le dernier examen du Comité remonte à 1996.
Les experts se réuniront le 2 mai de 10h à 13h pour débattre des réponses des autorités algériennes aux questions que le Comité leur a soumises (http://www.******************/pdf/pdf_fr/questions_cat_2008.pdf) suite à l'analyse du rapport périodique.
Le 30 avril à 17h aura lieu une réunion entre experts du Comité et représentants d'ONG. Ces derniers pourront à cette occasion exprimer leurs préoccupations en matière de violations des droits de l'homme en général et de la pratique de la torture en particulier.
Alkarama a présenté au Comité contre la torture un rapport dans lequel elle fait état de la persistance de la torture jusqu'à nos jours. Dans le cadre de la " lutte contre le terrorisme ", les membres des services de sécurité arrêtent des suspects qu'ils remettent généralement aux services de renseignements (Département du renseignement et de la sécurité, DRS) qui les détiennent dans leurs casernes. Ces centres ne sont pas soumis au contrôle de la Justice. Les détenus y sont généralement torturés.
Les autorités algériennes nient catégoriquement ces allégations de détention au secret et de pratique de torture par ses agents. Pourtant les nombreux témoignages dont disposent les avocats et les organisations de défense des droits de l'homme établissent incontestablement que les personnes soupçonnées d'activités de terrorisme ou de soutien à celui-ci et placées en garde à vue ne sont pas systématiquement soumises au contrôle de la loi. Elles disparaissent souvent pour quelques jours, semaines ou mois. Une personne au moins est récemment décédée sous la torture.
L'Algérie a connu aussi la torture comme sanction collective, en 2001 lors des émeutes qui ont secoué Kabylie pendant des mois, à T'kout en 2004 et dans la prison d'El Harrach en 2008. En Kabylie, plus de 100 personnes ont été exécutées sommairement et des dizaines ont été torturées. A l'exception d'un gendarme, aucun responsable n'a été sanctionné.
Les plaintes pour tortures n'ont quasiment jamais été instruites. Mais depuis février 2006, l'impunité est érigé en code : Le gouvernement algérien a promulgué une ordonnance dite " de paix et de réconciliation nationale " qui dans son article 45 déclare irrecevable toute plainte de victime contre des membres des services de sécurité. Il s'agit là non seulement d'une amnistie générale pour les crimes passés mais aussi d'un chèque en blanc pour l'avenir.
Alkarama rappelle que lors de la réunion du Comité des droits de l'homme en octobre 2007, Sir Nigel Rodley, a qualifié les violations commises en Algérie de " crimes contre humanité pour lesquels il est difficile de ne pas imaginer qu'ils soient la conséquence d'une pratique systématique ".
Le Comité avait notamment recommandé aux autorités de " s'assurer que tous les lieux de détention soient placés sous le contrôle de l'administration pénitentiaire civile et du parquet " de " garantir que toutes les allégations de torture et traitements cruels, inhumains ou dégradants fassent l'objet d'enquêtes menées par une autorité indépendante et que les responsables de tels actes soient poursuivis et sanctionnés de manière conséquente ".
L'organe onusien avait aussi préconisé l'amendement de l'article 45 " afin de clarifier que des crimes tels que la torture, le meurtre et l'enlèvement soient exclus du champ d'application de cette disposition. De plus, l'Etat partie devrait veiller à informer le public que l'article 45 ne s'applique pas aux déclarations ou poursuites pour torture, exécution extrajudiciaire et disparitions ".
Alkarama appelle le Comité contre la torture des Nations Unies à rappeler à l'Etat algérien ses obligations internationales en matière de respect des droits de l'homme et d'avoir à se conformer aux Conventions et aux traités auxquels il a souscrit en 1989 et de cesser d'en violer les principes essentiels en tolérant les crimes commis par ses agents.

jawzia
19/05/2008, 20h13
L’Algérie ne possède pas de prisons secrètes servant de lieux de torture selon une source responsable au ministère de l’Intérieur.
lundi 19 mai 2008.

« Les seules prisons qui existent en Algérie sont celles dépendant du ministère de la Justice et sont connues de toutes les institutions et organisations nationales et internationales », a affirmé ce responsable au Jeune Indépendant. Interrogé sur les conclusions diffusées à Genève du comité de torture de l’ONU, regroupant un panel de juristes indépendants, faisant état de « préoccupations au sujet de l’existence de centres secrets de détention contrôlés par les services de sécurité », la même source a assuré que les services de sécurité algériens ne peuvent en aucun cas agir en dehors de la loi ». Les établissements pénitentiaires sont sous l’autorité de l’administration judiciaire, donc de la justice, et beaucoup d’entre eux ont fait l’objet de visites effectuées par des associations de droits de l’homme et d’aides aux prisonniers.

L’Algérie compte quelque 130 établissements pénitentiaires avec une population carcérale de quelque 55 000 individus. Plusieurs organisations internationales de défense de droits de l’homme dont Amnesty International, Human Right Watch ainsi que le Comité international de la Croix-Rouge ont visité les prisons algériennes, sur invitation du président Abdelaziz Bouteflika. S’agissant de l’autre demande formulée par le comité, appelant au respect de la limite de 12 jours de garde à vue, la même source a estimé que les conditions de détention des suspects sont de plus en plus améliorées par le législateur algérien, conformément aux standards internationaux et en respectant les principes des droits civiques. Contactée par téléphone, une source diplomatique au consulat d’Algérie à Genève, détachée auprès des institutions de l’ONU à Genève, a fait savoir que la mission algérienne avait présenté, à plusieurs reprises, des dossiers qui « mettaient en pièces » ce genre d’allégations qu’elle a qualifiées de suspectes.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant

chicha51
19/05/2008, 21h12
« Les seules prisons qui existent en Algérie sont celles dépendant du ministère de la Justice et sont connues de toutes les institutions et organisations nationales et internationales », a affirmé ce responsable au Jeune Indépendant.

Jawzia

...................................

Elle est tres convaincante la preuve.

Va dire ça aux centaines de familles éplorées qui , lassent de faire des sit-in en Algerie , se sont tournées vers la justice internationale.

jawzia
19/05/2008, 21h18
Elle est tres convaincante la preuve.
Tu n'as tout de même pas l'outrecuidance de me suggérer de lui préférer "la voix du Makhzen" ?

Bachi
19/05/2008, 21h23
Ca me surprend normément que chicha s'inquiète du sort des disparus d'Algérie, lui qui minimisait la cruauté du sort des persécutés au Maroc ou de ceux qui ont trouvé les leurs dans des charniers.

ayoub7
19/05/2008, 21h27
dans 20 ans, l'algerie rasera ses prisons secretes, ce qu'a fait le Maroc il y a 20 ans... 20+20=40 ans de difference, on est dans la norme. Il faut absolument liberer le peuple algerien frere opprime de la junte qui le colonise.

Cookies