PDA

Voir la version complète : L'ambassade de France en Algérie généralisera le visa biométrique dès juin


nassim
21/05/2008, 00h08
Après celui d’Oran, c’est au tour du consulat de France de mettre en exploitation ce nouveau dispositif d’identification digitale, procédure qui entrera en vigueur dès le 5 juin prochain. Ce document de voyage devra inclure dans la vignette du visa les empreintes digitales et la photographie du demandeur. Lors du point de presse qu’il a animé, hier, le consul général de France à Annaba, a indiqué qu’il s’agit là d’une opération qui s’inscrit dans une politique dont l’objectif est d’assurer une sécurité renforcée dans les déplacements internationaux, et surtout de faciliter les procédures de contrôle aux frontières. La biométrie, qui consiste à mesurer les données physiques propres à chaque individu pour permettre son identification, entre comme annoncé en juin 2005, date de son utilisation au niveau du consulat général de Annaba, dans sa deuxième phase. Le cas échéant, il s’agira de prendre les empreintes des 10 doigts et d’en associer l’impression sur la vignette de visa à celle de la photographie du futur bénéficiaire, a expliqué M. Gerald Martin, le consul général de France à Annaba.

C’est un visa délivré après recueil préalable des empreintes digitales des dix doigts du demandeur et prise de sa photo. Les données collectées alimenteront une banque de données consultables aux frontières de l’espace Schengen. Les informations ne seront toutefois conservées que dans les limites de la validité du visa accordé, la collecte devant être renouvelée à l’occasion de chaque nouvelle demande de visa. La biométrie concernera toutes les demandes de visa sans exception. Hormis la présence physique de tous les demandeurs (âgés de plus de 6 ans) au moment du dépôt de la demande afin de pouvoir procéder à la numérisation de leurs empreintes digitales, il n’y aura aucun changement. Le consulat général de Annaba commencera à enregistrer les demandes et à fixer les rendez-vous à compter du 29 mai courant, expliquera le consul général en précisant que le personnel de la représentation française a été également préparé à ce nouveau mode de traitement des dossiers des postulants, qui privilégie le contact humain. Dans ce cadre, tous les demandeurs désirant obtenir un visa se verront obligés de déposer directement leurs dossiers au consulat général de France à Annaba.

Le dépôt des documents, originaux et photocopies, ne sera effectué qu’une fois que le déposant aura obtenu préalablement un rendez-vous auprès du service téléphonique 15 73. Il reste entendu qu’aucune demande de visa ne sera désormais plus reçue par voie postale, d’ailleurs tous les dossiers parvenus au consulat de Annaba par le biais de la boîte postale 323 après le 15 mai ont été renvoyés à leur expéditeur en invitant ces derniers à prendre rendez-vous, signalera M. Martin. “Le souci du consulat général de France de Annaba, comme de tous les autres, est de promouvoir les échanges entre l’Algérie et la France tant économique, universitaire ou culturel que tout autre acteur de la relation bilatérale”, affirmera-t-il avant d’indiquer qu’il a été mis en place une politique active de visas de circulation pluriannuels qui permettront une grande liberté de déplacement pour des séjours qui ne dépasseront, cependant, pas les 90 jours par semestre.

source : Liberté

Cookies