PDA

Voir la version complète : Le président Chadli Bendjedid avait fermé les écoles des cadets de la Révolution


mohoo
25/05/2008, 08h32
Bonjour

D’anciens dirigeants et cadres de l’Armée nationale populaire ont décidé de fonder une organisation nationale pour les cadres et les diplômés des écoles des cadets de la Révolution, que le président Chadli avait décidé de fermer en 1986, avant que le président Bouteflika ne décide de les rouvrir, à partir de l’année prochaine.

Par ailleurs, ils ont accusé le pouvoir politique algérien, au milieu des années 80, et à leur tête Chadli Ben Djedid, d’avoir cédé aux pressions de parties ennemies de la Révolution algérienne, lorsqu’il pris la décision de fermer les écoles des cadets de la Révolution en 1986, alors qu’elle avaient été créées par le président défunt Houari Boumediene en 1963.
L’ex-responsable de l’école des cadets de la Révolution à Koléa, Bouchebba Mokhtar, a déclaré lors d’une cérémonie organisée hier à Alger, à l’occasion du 45e anniversaire de la création de la première école des cadets, qu’il est clair qu’il y avait un lobby qui soutenait les thèses françaises en Algérie.
Cependant, le général à la retraite et membre du commissariat politique de l’armée, Abdesselam Bouchareb, a nié dans une déclaration à El Khabar qu’il y ait eu une arrière-pensée politique dans la décision prise par Chadli Ben Djedid, concernant la fermeture des écoles des cadets, indiquant que la mission de ces écoles s’est achevée avec l’existence d’établissements scolaires, et la volonté des autorités d’unifier les programmes d’enseignement. A une question sur les raisons de la décision du président Bouteflika de réouvir ces écoles, l’ex-général a considéré que la décision a été motivée par des raisons sentimentales ainsi que les appels d’un nombre d’ex-dirigeants et cadres de ces écoles.
Plusieurs responsables et cadres des écoles des cadets de la Révolution s’étaient réunis, jeudi dernier, à la coopérative des travailleurs du bâtiment à Zéralda, afin de préparer une plateforme pour la création d’une organisation nationale des cadres des écoles des cadets, et présenter une demande d’agrément au ministère de l’Intérieur. Des cadres rencontrés par El Khabar ont nié que cette organisation ait une quelconque dimension politique.

El Kahbar

TouKo
25/05/2008, 08h44
Il s'est incliné ou couché !!!!

Faudrait savoir. :mrgreen:

absent
25/05/2008, 08h56
je crois que le terme le plus fort serai : il s'est vendu...

mouhcouscous
25/05/2008, 08h56
Bonjour TLM , cette école ( école des cadets de la révolution) avait servi comme réservoir qui alimentait L'ANP en officiers , parmi eux un certains Yasmina Khadra , elle avait servi aussi à des repêchages .

viking 65
25/05/2008, 09h24
Hak édénya wa din si y avait une justice en Algerie ce monstre appellé Chadli tal3ou jadou lél Kharouba pour le fusiller, ce monstre a detruit l´Algerie d´une maniére scientifique

absent
25/05/2008, 12h37
Bouteflika a fermé les écoles des gens qui ont envie de réfléhir!!!!!!:lol:







ps: arrêtons de blamer les présidents 10ans après leur départ, ça n'y changera rien, blamons plutôt le présent.

maxwell
25/05/2008, 13h50
pourquoi le present?chadli est le malheur de toute l algerie ,et il a fermee les ecoles des cadets on obeissant a des lobby francais.ouyahia ne te plait pas .mais cet imbessile il te fait mal au coeur.

zaki123
25/05/2008, 22h05
Ce n'est chadli mais plutôt une certaine algérie qui avait réagi contre une autre algerie. l'algerie qui voulait sortir du monde mystique en ouvrant les labos et les universités en suivant a peu pré le model musulman turque et que l'équipe du feu boumedienne symbolisait n'était pas nombreuses. Au temps de chadli on avait exploité la faille pour justifier que n'importe quelle fonction n'aura pas besoin d'un diplôme pour l'accomplir. un enseignant n'avait pas besoin d'une école pour se former juste une chahada et les écoles normales ont été eux aussi fermé. Si tu as un enfant qui a raté son cursus tu pourra facilement le placer dans l'enseignement comme enseignant sur la base d'une chahada madrassya. C’est cela l'histoire il n y a rien d'autre.
avec l'experience on se rend compte maintenant des degats: on revient vers la periode rationel apres avoir constaté que l'irrationel n'a pas transformé le trabe en bannanes.

Cookies