PDA

Voir la version complète : Les Tchèques assomment la Suisse


nassim
07/06/2008, 23h20
La Suisse, coorganisatrice de l'Euro-2008, est tombée de haut samedi soir, battue par la République tchèque (1-0) lors du match d'ouverture et désormais dans une position très délicate dans le groupe A, qui l'oblige à battre la Turquie dans quatre jours pour entretenir l'espoir.

Et si la Suisse avait réussi à marquer pendant les vingt premières minutes... La question risque de hanter les Helvètes pendant un moment. Comme l'absence probable de leur capitaine et attaquant vedette Alexander Frei pour la suite de la compétition, sorti en larmes avant la mi-temps après avoir été touché au genou gauche. Il y a des soirs comme ça...

Pourtant, la Nati n'est pas passée loin, mais elle a perdu le match qu'elle ne devait pas perdre. Les choses sont désormais très simples: le pays hôte ne peut plus perdre s'il veut conserver une chance de passer le premier tour, ce qu'il n'a jamais su faire lors de ses deux précédents Championnats d'Europe.

Les Tchèques peuvent, eux, souffler, car leur victoire n'a pas la saveur du match rêvé.

Ils n'ont pas vraiment rendu la copie qu'on attendait d'eux. Dépeinte comme une formation dangereuse, la République tchèque ne l'a que trop rarement montré sur le terrain. Son mérite principal est de ne pas avoir craqué, profitant du talent de son gardien Petr Cech et du sens du timing de son sélectionneur Karel Brückner, qui a sorti à la surprise générale Jan Koller pour faire rentrer le seul buteur du match, Sverkos.

Le Tchèque, que l'ensemble du public a vu hors-jeu mais qui ne l'était pas, a douché les espoirs de tout un peuple.

Mais les Helvètes, qui ont touché la barre sur une frappe de Vonlanthen en fin de match, n'ont rien à se reprocher. Ils ont fait exactement ce qu'on attendait de la part d'un outsider qui dispute un match d'ouverture à domicile face à des Tchèques dont on ne sait jamais comment les jouer tant ils peuvent se révéler surprenants.

Devant près de 42.000 personnes, la formation de Kobi Kuhn a joué sans peur, sans complexe, prenant le jeu à son compte pendant une bonne demi-heure. Mais ils n'ont pas réussi à tromper celui que l'on considère comme l'un des meilleurs gardiens du monde, Petr Cech.

Frei y avait pourtant mis du sien, apparaissant sans conteste comme le meilleur joueur helvète avant sa sortie. Le meilleur buteur de l'histoire de la Suisse ne l'est pas pour rien, mais il n'a pu faire mieux que ses partenaires.

Malheureusement pour les Suisses, et pour lui, on risque bien de ne plus le revoir. Sur un choc apparemment sans gravité en fin de première mi-temps, Frei s'est blessé au genou gauche. Il a rejoint les vestiaires avec une poche de glace sur le genou gauche, en larmes. Si la Suisse a perdu son attaquant pour le reste de la compétition, les choses vont terriblement se compliquer...

Face à la Turquie, dans quatre jours, la Suisse, qui n'a jamais gagné le moindre match en phase finale d'un Euro, ne pourra se permettre une autre désillusion, sous peine de quitter le tournoi plus tôt que prévu.

source : AFP

Cookies