PDA

Voir la version complète : Tonic Emballage : un autre Khalifa ?


Page : [1] 2

allo
02/08/2005, 07h46
Comment expliquer que une banque publique fasse un credit aussi important a une SARL Tonic pour creer un empire de machines pour imprimer des sachets en papiers (shopping avant les touristes ...) ou des posters Walt-Disney !!
Est-ce que la priorite de l' Algerie aujourd' hui !?

.... alors que de milliers de jeunes qui meurent d' envie de sortir du chomage en montant une ptite entreprise (auto-embauche), se retrouvent avec un dossier ANSEJ bloqu'e, car les banques ne veulent pas bouger le petit doigs ?

Pourquoi demander maintenant le Business Case (plan affaire) ? Cela se fait AVANT .... et le financement ne se fait que sur LE business-case.

Vaut mieux financer 100 petits projets, que 1 grand projets .... Ouala La ?
une proposition, c' est a la BADR de recuperer ses credits en distribuant le materiel Tonic a de jeunes avec dossiers Ansej sur le territoir national, ... Alger, une autre imprimante a Djelfa, ... Adrar, Chlef, El Bouaghi, Batna, Bouira, Jijel, Mostaganem, Illizi, El Tarf, Aïn-Defla, Relizane - ... avec business case de fournir des cartes de visites, depliants, lettre pour boite (corporate Identity), Menu de restaurant, .... cela faira plus de 4000 nouveaux emploies ! :lol:



Allo-

--------------------
Tonic emballage en sursis
Le leader de l’industrie d’emballage en Algérie, Tonic Emballage, est à court de financement. Lâchée depuis février dernier par sa banque accompagnatrice, la BADR, l’entreprise n’arrive plus à compter sur ses fonds propres pour continuer à financer ses projets de développement.


La décision prise par la BADR d’arrêter de financer les activités de Tonic Emballage est justifiée par les retards cumulés dans le remboursement de la ligne de crédit dont a bénéficié l’entreprise privée. La banque, apprend-on, exige le recouvrement immédiat de ses créances. Chose qui ne peut se faire dans l’état actuel des choses, d’après le directeur général de l’entreprise, Abdelghani Djerar, qui reconnaît tout de même ces retards de paiement dus, selon lui, à un « télescopage des échéances ». Le gérant impute ce « télescopage » à « la non-qualification de son personnel technique » pour lequel l’entreprise « a été obligée de le former davantage afin qu’il soit à même de manier l’outil de production qui est loin d’être classique et qui est constitué entièrement de machines de dernière génération ». Du coup, souligne-t-il, les objectifs de développement tracés par l’entreprise n’ont pas été atteints en temps voulu. La prise en charge, sur fonds propres, de tous les frais d’approche (Douanes, installation et frais de transit et d’acheminement) est également, ajoute-t-il, « un autre facteur à l’origine des retards enregistrés dans le remboursement des crédits ». Bénéficiant au départ d’une ligne de crédit de 9 milliards de dinars de la Badr et 6 milliards de dinars en consortium avec la CNEP pour une durée de cinq ans, la SARL Tonic Emballage, indique son patron, avait démarré avec l’acquisition de trois machines seulement. Trois ans plus tard, la société, devenue leader national, a commencé à diversifier ses activités en investissant dans l’acquisition de trente nouvelles machines. « Nos besoins en investissement aujourd’hui sont très importants. On a aujourd’hui beaucoup plus de machines que de matières premières. Ce sont des machines très rapides et performantes qui nous permettront d’augmenter sensiblement nos capacités de production », fait savoir M. Djerar, qui considère qu’une durée de cinq ans pour la ligne de crédit est très insuffisante. Voulant connaître la version de la BADR, il nous a été impossible de joindre le premier responsable. Programmé pour être présent aux côtés des autres responsables des banques publiques à la rencontre banques-organisations patronales, organisée hier par l’ABEF, au siège du ministère des Finances, le nouveau président-directeur général de la BADR a surpris les organisateurs par son absence. Aucune raison n’a été donnée pour justifier cette absence et aucun représentant n’a été délégué pour le remplacer. L’affaire Tonic Emballage serait, selon une source du milieu bancaire, à l’origine de cette absence. Nous avons appris également auprès de certains opérateurs économiques que depuis l’arrivée du nouveau patron à la Badr, aucun comité de crédit ne s’est réuni pour débloquer les fonds aux entreprises qui attendent depuis des mois. En l’absence du premier responsable de la Badr, c’est le ministre des Finances, Mourad Medelci, qui a été interpellé hier, en marge de la rencontre, sur cette affaire. Le ministre, qui n’a pas voulu se montrer prolixe, dira néanmoins qu’il faut « entendre les deux parties pour en décider ». Toutefois, il ajoutera que la solution dans ce genre de problème « réside dans le respect des lois ». Il précisera : « Personne n’est au-dessus de la loi, ni l’opérateur ni le PDG de la banque. » Il ajoutera cependant que lorsqu’un client manque au respect du cahier des charges qui le lie à la banque, « il est normal que la banque en fasse de même ». Ce qui laisse entendre vraisemblablement que Tonic Emballage pourrait se trouver du mauvais côté de la barrière. Le ministre ajoutera : « En dépit des lois et des engagements, il y a la raison et le dialogue entre les deux parties qui peuvent trouver un terrain d’entente, car ils participent à la même opération. Le banquier doit pour sa part accompagner l’opérateur dans les moments difficiles pour qu’il réussisse. » A souligner enfin que, selon le directeur général de Tonic Emballage, une réunion de travail s’est tenue dernièrement avec les responsables de la Badr à l’issue de laquelle il a été demandé à l’entreprise de présenter un business plan en guise de plan de sauvetage. Ce dernier, selon M. Djerar, est en préparation et dans lequel Tonic Emballage demande à la banque de rééchelonner sa dette. A noter également que c’est le sort de 4000 travailleurs qui se joue dans cette affaire. Une autre de plus.

Stanislas
02/08/2005, 17h09
Bonsoir Allo,

Exact, il y'a un mois tout le monde vantait le mérite de TONIC. Aujourd'hui elle va trés mal.


Des questions se posent :

1- Comme une banque PUBLIQUE préte 900 Miliards de centimes à une SARL., alors comment le dit bien Allo des milliers de jeunes qui veulent créer leur micro-entreprises se voient refuser des préts modiques.

2- Le HIc de l'affaire, c'est que l'affaire n'a eclatée que lorsque le nouveau directeur de la BADR est venue et a tout mis sur la table. Donc si il n'ay vaait pas de changement de directeur TONIC serait pas touché.

3- Combien d'entrepreneurs s'enrichissent car à des prets de banques publiques ?

ca me rapelle l'affaire du credit lyonnais qui subventionné l'achat de la MGM pour le compte de Benard Tapie ? on connait qui a payé par la suite : le CONTRIBUABLE....


J'éspére que le patron de TONIC arrivear à^présenter un bon buissnes plan....le sort de 4000 employés en depend....

muhend
02/08/2005, 17h22
Tonic Emballage a tout l'air d'une nouvelle affaire Khalifa. Qui est derrière cette entreprise et qui se cache-t-il derrière M. Djerrar. Est-ce réellement le général Mohamed Lamari ex-chef d'état-major de l'ANP. En tout cas, c'est son fils qui tient les rênes de ce gigantesque complexe industriel. Maintenant pourquoi la BADR fait pression sur l'entreprise pour récupérer son argent? Lamari n'aurait-il plus le bras aussi long qu'il y'a quelques mois? Quant à la régularité du finacement et à l'absence d'un business plan, sachez que ce document n'est exigé que pour les "petits sous fifres" comme vous et moi mais pas à "Mon général"! Une affaire de plus qui ne manquera pas de renseigner sur les moeurs de ceux qui nous gouvernent. esperons que l'on saura davantage dans quelques temps!

Stanislas
02/08/2005, 17h30
Excelente analyse muhend....

Si c'est vraiment le fils du Geenral Lamari qui tient les ficelles de TONIC. Il se peut que des ordres venant de la presidence ont obligés le nouveau directeur à stopper les vivres à TONIC. On connait les relations tendues entre Bouteflika et Lamari l'ex Chef de l'etat Major.... Ca reste une hypothése....

Qui vivra verra !!!

bof!
02/08/2005, 17h59
Des Khalifa potentiel ce n'est pas ça qui manque en Algérie.Pour les connaitre,il suffit de chercher les entreprises qui réalisent des taux de croissance supérieurs à 50% alors que l'économie algérienne dans son ensemble dépasse rarement 4% de taux de croissance quand tout va bien (pluviométrie et hausse du prix du pétrole).Un autre critère pour débusquer d'autre khalifa est de lire la presse.Un "khalifa" passe très souvent dans les medias,se fait passer pour un bon samaritain et un super-patriote qui n'a qu'un seul souci,enrichir le pays meme au dépens de son bien-etre.En ayant à l'esprit les critères que j'ai mentionnés on pourra facilement trouver des "khalifables" potentiels.

chicanos
02/08/2005, 18h11
Si tu ne nous dis rien ,bof ,c'est ...bof ....puisqu'on ne connait pas ces personnes.
Si cette histoire se "khalifise" c'est troublant et grave.Si boutef l'a arreté pour défendre l'argent du peuple ,alors bravo.
Beaucoup d'interrogations ....

cavia
02/08/2005, 18h56
boutef defendre les interets du peuple lol!
j'ai trop ri ouf!
les projest ANSEJ tombés a l'eau apres avoir obtenu le financement de la banque y'en a des tonnes, les gens ont pris le fric l'ont converti en devises et se sont tirés a l'etranger. Il suffit d'avoir un militaire ou un flic en tant qu'associé et c'est réglé! Tonic ne sera pas le dernier "petit khalifa " il y'en aura d'autres et on continuera a payer!

allo
02/08/2005, 19h46
Bonsoir Bof !

parler d' un "algorithme" pour detecter les "Khalifa potentiel", ... entreprises qui réalisent des taux de croissance supérieurs à 50% alors que l'économie algérienne dans son ensemble dépasse rarement 4% impossible, vu toutes ces boites sont invisibles au fisc, dans le grand "flou" ?!

Il faut aussi faire attention a ne pas traiter de voleur chaque personne qui veut travailler a son compte, ouvrir une boite comme Entrepreneur .... (ou priv'e ou affairiste chez nous). Malheuresement, cela est synonime chez nous de vampire, escrot, profiteur, ... alors que ailleur c' est un prestige, car comme Entrepreneur on est en premier rang une personne responsable pour sa famille, ses employes, et ses clients ... + son entourage.
Tous, H&P, Siemens, Hammoud Boualem, ... sont d' abord des entrepreneurs.

J' espere que le nouveau ministre des Finance jette un coup d' oeuil ici pour quelques idees :-)

Je me rappelle qu' Italie, la Guardia de Finanza (inspecteur du fisc) attendaient que l' ete arrive, pour intercepter tout les yacht au large de Naples ... on trouvait des proprietaires avec papiers, profession ? coiffeur, chauffeur de taxi, .... de gros poissons, qui ne payaient pas un centime de taxes, maestri du traffic de drogue !


allo

Stanislas
02/08/2005, 20h14
Bonsoir,

Je ne partage pas l'avis de Bof! une entreprise peut faire des benefices de 20 % alors que le taux de croissance de l'economie est de 1.6 % exemple de la france , je peut te citer une centaine de cas.

J'ai apprécié le temr "khalifalisation" emploté par les formistes.. .. l'affaire khalifa est devenue une syndrome.... maintenant est ce que l'afafire TONIC va faire un " carton " ?

C'est au ministre des Finances MEDELCI de trancher......

Ps: comme d'habitudes je solicite l'intervention de notre ami DOUBLE 6 qui est plus prés de la réalité de la vie economqiue algerienne que moi pour nous eclairer.....

citoyen
02/08/2005, 21h17
Pas besoin d'être un expert pour mesurer la santé économique de l'algérie. Il suffit d'analyser les indicateurs.

L'équation est la suivante : faisons table rase sur les hydrocarbures et voyons le compte....

Il est indéniable qu'il y a croissance mais trop faible pour générer de l'emploi....

-Je donne un exemple simple : le fameux tracteur CIRTA, modele 1920, n'a pas changé de forme depuis que les allemands ont vendu la license....il coûte plus cher que son homologue actuel fabriqué par celui qui a vendu les plans de CIRTA.

Quant à Tonic une entreprise privée, sûrement ayant le ventre trop gros mais peu de sous pour investir, fait appel à la BADR pour prendre de gros risques sous pretexte que LVMH et les espagnols sont intéressés par ses produits...

La BADR refuse : c'est le jeu de l'économie...et de l'emballage...

Le sachet noir vient d'être interdit, qui nous dit que le tonic emballage de TONIC ne soit pas interdit dans quelques mois dans les marchés auquel il est destiné....

Quant au fils LAMARI je ne suis pas sûr qu'il soit mélé dans la mesure ou il est attaché à l'ambassade algérienne à Bruxelles...

Stanislas
02/08/2005, 21h24
Citoyen, j'ai apprécié ton intervention.....tré subtile.

C'est un plaisir de te lire.

Amitiés.

chicanos
02/08/2005, 21h49
Pour cette histoire d'ANSEJ ,j'ai vu dernierement un reportage de canal algérie sur un algéro-canadien qui avait présenté un projet sur la chimie appliquée au batiment.Je crois que c'est une matière qui fait de l'étancheité et de l'isolation.Il a eu gain de cause et son projet a été avalisé...

algerois16
02/08/2005, 21h53
Je ne sais pas si c'est vraiment crédible ou pas, une rumeur a couru depuis 3 mois à Alger comme quoi monsieur Tonic on lui a retiré son passeport... comme quoi...

citoyen
02/08/2005, 22h00
Stan j'apprecie également tes lancées de sujets, pour briser la routine...

chicanos
03/08/2005, 07h10
Voici un petit texte du journal "Le soir d'algérie" rubrique périscope qui montre les problèmes causés ou rencontrés par ce pdg de la BADR.C'est qd même bizarre qu'en 2005 on compte encore sur ses longs bras".....Lesquels et ne serait-il pas judicieux ou citoyen de les couper car apparement ,ils sont gangrenés par la corruption.....Est-ce l'affaire TONIC qui est à l'origine de ce boycot...J'ai l'impression que ce ministre MEDELCI ,comme chakib KHALIL ,ds l'affaire des cadres de sonatrach virés (je vous invite à lire pour cela EL WATAN d'aujourd'hui ) ,livrent une lutte contre les corrupteurs et les corrompus...Si c'est le cas ,je tiens personnellement à les féliciter ,les encourager et leur rendre hommage même si je suis conscient qu'ils ne font que leur boulot et leur devoir ,au service de l'algérie qui leur donne un salaire ,pas trop mal ,pour ce travail...J'espère que le temps des BEN AMISS ,le BRAS LONG ,l'INTERVENTIONNISME DE CERTAINS EX-GRADES et d'autres formes de corruption ,est REVOLU ET ENTERRE...



"La Banque algérienne de développement rural (Badr) était sous-représentée à la rencontre qui avait réuni le ministre des Finances, les associations patronales et les banques publiques. C’est ainsi que ni M. Messibah, le P-DG de la Badr, ni le n° 2 de cette banque n’ont assisté à cette rencontre. Motif de cette défection : un «boycott diplomatique» de Mourad Medelci par le P-DG de la Badr qui, dit-on, se targue d’avoir des«appuis plus hauts placés» que le ministre des Finances"

allo
03/08/2005, 08h01
Voici un autre article sur le Chapitre Banques Algeriennes ... (27 Juin)
http://elwatan.com/2005-06-27/2005-06-27-22043

Je ne savais pas que BADR est aussi le financier de Orascom !? :1:
Orascom compte 3 millions de clients. Comment cela est calcule ?
Chaque fois que je descend en Algerie, j' achete une carte prepaid valable 3 mois. Est ce que je suis compte comme client, ou 3x ?
Est-ce que Orascom a paye ses credits !?

Je ne suis PAS d' accord avec Mr. Medelci de la Regularisation de la la BADR a financer rien que les projects agricoles ... la CNEP l' habitat. Faut avoir des banque avec des hommes/femmes qui puissent lire un business-case, faire du risk assessment, ... et distinguer un entrepreneur d' un opportuniste incompetent !!

http://elwatan.com/2005-06-08/2005-06-08-20905
La chaîne privée algérienne, Algérie Première ... et le PDG de l’Ansej.
Comment avoir un credit Ansej en residant a Bruxelle ? :1:


Est-ce que ce sont d' autres cas .... de la "khalifasation" ?


Allo
....

rafikoman
03/08/2005, 20h08
Pour algerie-premiere où la telé privé financé par l'ansej, faut connaitre le bonhomme, M. Hachemi est quand meme dans le domaine de l'audio-visuel depuis belle-lurette, faut juste se rappeler les feuilletons algeriens durant le mois de ramadhan et lire les noms des producteurs!!! Concernant le pret de l'ansej pour une boite de communication celà tiens la route vu que cette boite à deja produit pour l'entv des sketch et des pubs!
Faut pas trop generaliser, le syndrome de khalifa ne doit pas etre une hysterie collective.
Tonic emballage à raison de dire que le delai de remboursement sur 5ans est insuffisant car un investissement pareil c'est enorme pour etre rembourser en un temps record, Je suis plutot contre la banque qui n'a pas pris ses precautions ou du moins etudier le dossier du pret pour le garantir au max.

allo
03/08/2005, 21h35
Bonsoir Rafikoman,

Personne n' a rien contre Mr. Hachemi comme 'personne' & AllahIZidlu, .. mais si il y' a des regles Ansej, elle doivent s' appliquer a tous et de la meme mesure, sans 'connaitre les bonhomme' ...

Je ne suis PAS du meme avis, lorsque vous dites que " Tonic emballage à raison de dire que le delai de remboursement sur 5ans est insuffisant car un investissement pareil c'est enorme pour etre rembourser en un temps record, Je suis plutot contre la banque qui n'a pas pris ses precautions ou du moins etudier le dossier du pret pour le garantir au max".

Une entreprise peut avoir des visions, des machines, des clients et meme des commandes, .... mais si elle est pas capable de payes ses fournisseurs (comme la banque), cash-flow, ... elle doit demontrer a sa banque comment sortir de cette crise (vendre une part de ses assets, actions, ...) et si aucune solution est trouvee, c' est la liquidation par mal-gerance (period) !

Allo

rafikoman
04/08/2005, 16h40
Je ne defend personne, quand je parlais de M. Hachemi c'est parceque son nom a été avancé comme exemple, l'ANSEJ ne la pas favorisé, puisqu'il dit que le credit a été remboursé à 100%, que le materiel acquis été pour une boite de communication qui du moins est connue sur la place d'Alger.
Si aprés M. Hachemi a decidé d'envoyer son materiel en belgique ou en france ca c'est son probleme, d'ailleurs je me demande ce que peux representer un investissement d'1 million de dinars pour croire que c'est enorme!
Je n'aime pas que les gens se fassent des idées rien que sur des rumeurs.
Quand j'ai dis que j'en veux à la banque c'est en connaissance, elle ne sait que prendre de l'argent sur les agios, aucune culture bancaire, c'est tous des bonhommes assistés ( hacha li ma yest'helch). Car quelqu'un de sensé verrai trés bien que le cout de l'investissement est trop grand pour etre remboursé en 5 ans si le gars de Tonic voulaient flouer la banque à l'avance il aurai dejà pris l'argent et rejoint rafik khalifa à la city!!!

tamerlan
04/08/2005, 16h50
un pret de 1012milliards de centimes!!! sans aucune garantie sans hypotheque equivalente!!!...il ont construit une tres belle usine ,central electrique et beaucoup d'autre infrastructures avec les deux tiers ..et le tiers est a l'etranger!!
ceux a qui appartient cette usuine entre autre le general lamari pour ne pas le nommer veulent encore de l'argent parce qu'il n'ya plus de liquidités...ou bien elle coule et eux ils s'en foutent parce que le pactol est ailleurs...et qu'ils n'ont rien hypothequés(1012 milliards!!!!)....ou bien l'etat intervient pour que les 3000 salariés ne se retrouvent pas a la rue...d'ailleurs c'est la direction qui leur demande de faire pression

Uofis
04/08/2005, 20h38
quand je pense, et repense je ne trouve rien d'autre que les mots Incompetences et Voleurs.

chicanos
04/08/2005, 21h28
1012 milliards....T'es sûr tamerlan...

allo
05/08/2005, 08h10
Merci Rafikoman pour les explications sur la boite Algerie-Premiere.

Je voudrais quand meme revenir sur le point initial : Tonic Emballage - une autre Khalifa ? et si cela n' est pas les premiers signes d' un grand tsunami khalifalisation' qui frappe de nouveau notre paye qui veut aller vers l' economie de marche, ...
Merci Bof & Stanislas pour avoir trouve le terme 'khalifalisation' , je le trouve aussi sympa, il dit tout en une mot :-)

Pour combattre la 'khalifalisation', je pense pense 3 choses sont necessaires dans les banques Algeriennes, telque la BADR :

1) Personnel qualifie' et pas seulement en technique, mais aussi avec des competences de leadership, etique, .... qui doit evaluer l' entrepreneur

2) Tools, Basel II : Ce probleme touche toutes les banques du globe, et j' ai copie un produit que j' ai renome' (anti-khalifalisation), car le but ici n' est de faire de la pub, mais de contribuer a ce que cela change en Algerie.
les perdants de tous cela sont les chomeurs en Algerie, car apres chaque cas pareil, ... tout le monde dans les banques ne bougeront pas le petit doig pour personne (surtout si c' est un pauvre jeune avec dossier Ansej, ou programme 35-50 ans ....)


Resultat, l' argent de l' Algerie ($ Bil) reste dans les banques a perdre de valeure.


3) Processus, Basel II : Les banques doivent publier leur statistiques credits sur le web, demandes recu X, traites en jours N, regetees pour raisons Z.
J' ai lu que c' etait le DG et seulement le DG de la BADR a donner un avis favorable ou non. Si cela est vrai, alors oui, que cela explique que cela demande 24 mois pour avoir une reponse a un credit.
Demander le business-case ensuite est ridicule, cela doit etre le step 1.


Les journeaux ne font que repeter ce que le gouvernement dit, on va reformer le secteur bancaire sans dire un mot sur ce que cela veut dire, a part les liquider a Soc. Generale & BNP Paribas, comme dans les annees '70 acheter des banques cles en main !! :11:



Est-ce que il y' a d' autres idees des forumistes ?

Allo


--------------

LOGICIEL-ANTI-KHALIFA® RISK MANAGEMENT
Le monde bancaire doit faire face à de nouveaux enjeux : disposer d’informations précises, provenant de sources internes éparses et de divers fournisseurs externes, gérer et consolider différents types de risques provenant de plusieurs localisations géographiques ou domaines fonctionnels, ou bien adopter une politique globale de gestion du risque en conformité avec la nouvelle réglementation Bâle II.
De nombreux établissements financiers ont encore un mode de fonctionnement compartimenté, avec des silos d’informations, d’analyses et d’hypothèses parfois incohérents entre les entités de l’entreprise. Il leur est donc difficile d’obtenir une vision d’ensemble fiable des multiples risques rencontrés et d’en mesurer le niveau global. Sur le plan réglementaire, Bâle II impose la mise en œuvre de méthodes plus strictes pour l’évaluation et la gestion du risque de crédit, du risque de marché et du risque opérationnel. Disposer de cette visibilité globale sur le risque, tout en répondant aux exigences de Bâle II, demande beaucoup d’implication, de temps, d’efforts et de ressources de la part des banques. Avec LOGICIEL-ANTI-KHALIFA® Risk Management, BOITE-ANTI-KHALIFA aide les institutions financières à mieux gérer leur risque.
Cette solution contribue à satisfaire aux critères des trois piliers de Bâle II, car elle :
- permet de calculer et de consolider les mesures du risque de crédit, de marché et du risque opérationnel. Elle assure la transparence et la comparabilité des mesures.

- aide à améliorer l’allocation de capitaux et à optimiser le profil d’aversion au risque, ce qui diminue la variabilité du revenu et augmente la rentabilité et la valeur.

- peut être mise en œuvre progressivement pour évoluer au rythme des besoins, avec un impact minimal sur les ressources de l’entreprise.

BOITE-ANTI-KHALIFA propose une infrastructure intégrée capable d’identifier les facteurs de risque et qui inclut toutes les méthodes d’analyse appropriées à la mesure du risque, suivant les approches recommandées dans le nouvel accord de Bâle, et va au-delà de cet aspect réglementaire. En combinant une gestion performante des données, une qualité et une richesse éprouvée des analyses statistiques et des capacités avancées de publication et de reporting réglementaire, BOITE-ANTI-KHALIFA Risk® Management offre un retour sur investissement maximal.
• Calcul de tous les indicateurs de risque : avec une visibilité à 360° du risque dans l’entreprise et pour tous les types de risques : crédit, marché et opérationnel.

• Stratégie de gestion du risque reposant sur des données à jour et de qualité : les fonctions de collecte et de nettoyage des données assurent la pertinence des informations, l’exactitude des calculs et améliorent la fiabilité des décisions.

• Nombreuses possibilités de reporting de conformité aux réglementations, pour le partage de l’information et la prise de décision : les résultats peuvent être partagés sous forme de rapports imprimés, via le web ou par e-mail. Alors que les modèles externes agissent comme des boîtes noires, BOITE-ANTI-KHALIFA archive les résultats intermédiaires pour permettre de répondre aux exigences de contrôle et de reporting et de bénéficier d’une plus grande réactivité.

• Rentabilité des investissements informatiques : l’infrastructure ouverte et évolutive de LOGICIEL-ANTI-KHALIFA® Intelligence Platform permet l’accès à tous types de données, issues des systèmes opérationnels ou des applications, leur transformation et l’intégration des diverses technologies de gestion du risque aux systèmes de front et de back-office.

• ROI notable en un temps minimal : les utilisateurs de BOITE-ANTI-KHALIFA Risk® Management bénéficient de l’expérience et des compétences développées par les équipes de consultants experts de BOITE-ANTI-KHALIFA. Les méthodologies et les ‘best practices’ utilisées permettent d’accélérer la mise en œuvre de la solution pour démontrer rapidement un ROI significatif.
BOITE-ANTI-KHALIFA Risk® Management contribue à la réussite des institutions financières dans l’environnement de plus en plus complexe et concurrentiel du secteur bancaire, en les aidant à mettre en œuvre une politique globale de gestion du risque.

citoyen
05/08/2005, 08h37
>>>J' ai lu que c' etait le DG et seulement le DG de la BADR a donner un avis favorable ou non. Si cela est vrai, alors oui, que cela explique que cela demande 24 mois pour avoir une reponse a un credit.

Si c'est exact, je lui donne raison, pour prendre son temps et d'analyser en détail les demandes de prêt d'un montant faramineux. Il faut savoir que ce même DG n'a sous les mains que très peu d'outils (voire rien du tout) pour évaluer ne serai-est ce que la santé de l'entreprise candidate : chiffre d'affaire, valeur des actifs, passifs, ratio dette CA etc..
La banque BADR (et donc nous) est partie prenante de la prise de risque tout comme l'entreprise elle même...

Personne n'a pu évaluer avec exactitude les pertes de Khalifa que des mois voire des années après...il est avéré que ce delinquant lui même n'avait pas idée de l'ampleur des dégats.

L'idéal c'est de distribuer l'argent sous le contrôle intelligent des professionnels des finances..

citoyen
05/08/2005, 10h22
Ya si azul, quand je parle de distribution je parle de l'octroi de crédit pas d'aumône...donc si tu as compris "distribution" prière de lire "octroi de crédit"...

allo
05/08/2005, 11h18
Azul,

quelques reponses ....

>> Question. Algériens sommes-nous condamnés à gagner petit?
Reponse. pas de p'robleme, tant que c' est legal, pas de vol tel que a ete le cas de El-Khalifa..




>> Q. Pourquoi comparez le financement de TONIc aux dossiers ANSEJ, Quelle rapport y-a-t-il? Aucun.
R. Ce sont toutes les deux des entreprises (PME, micro-entreprises, ...) Tous deux des mini/macro, .. Entreprises ALGERIENS..


>> Afirmation. TONIC n'est pas Khalifa.
Q. Vous en savez plus que nous. Quelle est la difference des 2 ?


>> A. tirons pas sur les ambulances , cessons de faire du populisme
Q. Est-ce que vous travaillez dans le journal El-Moudjahid ?
On est aussi Algerien que vous .. Si Azul !
On veut le change & de facon constructive.


>> A. ANSEJ pour créer des pizzerias et autres faast foods!!!!
R. C' est une definition de l' Algerie d' une micro-entreprise, alors que c' est le coiffeur, resto, cafeteria, ... hotel, 'toilletes publiques' dont l' Algerie a besoin d'urgence et pas seulement a Alger !! Qui sinon l' Ansej ?!


>> A. Soyons tous derrières nos entreprises, consommons algériens pour sauvegarder nos emplois et les emplois de nos familles, amis et voisins.
R. Reveillez vous, on est plus sur l' ile El-Djazair !
Cela me rappelle le le film ' Good Bye Lenin' !
http://www.allocine.fr/film/revuedepresse_gen_cfilm=52715.html :lol:


>> A. C'est le jeu de l'économie.
R. ... !?

>> A. azul felawen(tes), recherche contact avec des filles de chez nous
R. bon courage :)

tamerlan
07/08/2005, 14h45
ecoutez bien!!
le systemes bancaire est archaqiue certe..un investisseur serieux a du mal a avoir un credit meme s'il est solvable ....il y'a eu beaucoup beaucoup d'argent en algerie distribué a
suivez bien le raisonnement:
on apporte un vieil homme ou un chomeur qui va servir de prete nom(officiellement c'est le responsable) on fait tout un dossier sur le papier pour l'obtention d'un pret banacaire avec la complicité des respondables de la banque...enfin le projet c'est du pipou et du rih...et l'argent est partagé entre les complice
tonic embalage mayakdab alikoum hata wahed= general lamari celui qui nous a montré sa fiche de paye....ils ont obtenus un pret enorme sans hypotheque..il faut rendre hommage a lamari qui en volant avoulu investir en algerie copntrairement a d'autres...mais ils ont pris le soin de faire sortir une partie du pret dans des banques etrangeres...ils ont investis ou plutot ils ont ionvesti avec l'argent de l'etat une tres belle usine mais ils veulent encore de l'argent et lamari ne peut plus rendre service

en algerie il faut faire bouffer le directeur de banque et il faut avoir un"chrik" avec rih (un militaire en general) pour faire passer ton projet

meme si le projet est de prime abord irrealisable ou infructueux ou jamais beneficiaire il suffit de quelque coup de fils pour avoir le pret!

tonic emballage il n'ya vait pas d'hypotheque consequente ni etude serieuse il y'avait le general lamari qui aviat donné un ordre!!

la verité fait elle aussi mal pour dire" arretons de dire ""investisseurs".....jusqu'a maintenant c'est comme ça que ça marche..il y'a une lueur d'espoir esperons qu'elle deviendra un incendit qui avalera toutes ses fripouilles

allo
07/08/2005, 18h13
@TAM - super intervention !!

on apporte un vieil homme ou un chomeur qui va servir de prete nom(officiellement c'est le responsable) on fait tout un dossier sur le papier pour l'obtention d'un pret banacaire avec la complicité des respondables de la banque...enfin le projet c'est du pipou et du rih...et l'argent est partagé entre les complice


C' est 'normalement' la tache pricipale d' une chambre de commerce, avec une base de donnes, .... des experts, a 'surveiller' ce genre de pratiques, non ?


allo

algerois16
08/08/2005, 16h19
Soyons sérieux, Tonic "a été" pris d'une boulimie sans précédent concernant ces investissements. Prenons un exemple, une piqueuse découpeuse ché pas quoi qui coute la peau des f..... en a acheté des dizaines alors qu'il en avait besoin que deux (!) puisque il a deux opérateurs qui opèrent sur ces machines! (histoire vraie!)

Deuxio, pour soit disant mettre en place une stratégie marketing et commerciale efficace, il s'est mis à accorder des échéances de paiement de ... devinez combien ? .... 1 AN ! et comme les algériens sont des malins, ils achetaient divers emballages à crédit (1 an), ils vendaient le tout (à un prix défiant toute concurrence et Tonic lui même! à perte...) et il faisaient tourner leur business avec l'argent de tonic pendant 1 AN ! (l'un dans la location de voiture, l'autre dans la distribution de divers produits...etc. tu parles! un crédit que même la meilleure Banque au monde ne t'accorde même pas dans tes rêves les plus fous! sans interets SVP.

Un immeuble de quarte étages bourré de matériel informatique de haute technologie de pointe de traitement des maquettes... avec à l'intérieur des infographes bas de gamme. Aucun chef d'entreprise, Chef de produit, responsable de la comm' n'est allé faire faire sa maquette labas, il préfère les infographes free lance pétris de qualités artistiques.

Enfin, vous avez vu un peu le domaine qu'il s'est offert ? digne d'une base aérospaciale alors qu'il fabrique des slips en cartons endulés! non sérieux... ?

Le nouveau PDG de la BADR ne comprenant pas pouquoi tout cet argent qu'on lui "donne" le jete comme ça, pris de panique, il arrête tout! je crois aussi que c'est une mauvaise décision! Je reconnais que Tonic a investi dans des domaines intéressants, comme la fabrication de carton... il faut prendre ce qu'il y'a d'intéressant chez Tonic, nommer un administrateur capable et surtout abandonné la fabrication de slips en cartons...

Ce n'est qu'un avis.

allo
08/08/2005, 18h05
@Algerois16,

Yaatik A'Sahaaa ! Merci beaucoup !!

... Une thése claire, logique, ... bravo !

allo

Cookies