PDA

Voir la version complète : Histoire du jeune homme et du roi


Soeur.Ferrudja
18/02/2004, 15h58
Salam Alykoum Rahmatoullahi wa Barakatouhou :D

Voici un hadith d'une histoire d'un brave qui a défier l'autorité injuste. Nous voyons souvent ce genre d'histoire sous différentes formes ... mais cette histoire elle lutte pour Une vrai cause. Une vrai justice Une vrai foi
Qui dans sa lutte et son courage à pu montrer la Lumière et l'Unicité d'Allah Cette histoire est un exemple d'une foi pure et sincère en Allah,
Comment de personne moi la premiere peut se vanter d'avoir cette force spéciale a tout supporter douleurs, tortures intenses de cruauté pour la gloire d'Allah? Sanchant que les souffrances ne sont que temporaire, que cette foi peut défier n'importe quel tyran.
Moi ce genre d'histoire m'interpelle que nous devons être résistants pour nos petits moments difficiles Que si le ciel s'assombrit, que le tonnerre gronde que les éclairs lance sa foudre.. de rester en confiance dans cette vie qu'un jour il a encore mieux loin de toutes souffrances, de toutes peines, de toutes injustices
Bonne Lecture :-)

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Histoire du jeune homme et du roi


D'après Souhayb (saw), le Messager de Dieu (saw) a dit :
«Jadis vivait un roi qui avait un sorcier. Quand le sorcier se sentit vieillir, il dit au roi : «Me voilà maintenant àgé. Envoie-moi donc un jeune homme pour que je lui enseigne la magie».

Il lui envoya un jeune homme. Sur son chemin vers le sorcier, le jeune homme rencontra un moine. Il s'assit auprès de lui et écouta ses paroles qui lui plurent. Il faisait ainsi chaque fois qu'il se rendait chez le sorcier.
Quand il arrivait auprès du sorcier, ce dernier le frappait pour son retard. Il s'en plaignit au moine qui lui dit :
«Quand tu as peur de la colère du sorcier, ma famille»
et quand tu crains la colère du sorcier, dis-lui : «J'ai été retenu par ma famille» et quand tu crains la colère de la famille, dis-lui : «J'ai été retenu par le sorcier».


Entre-temps, voilà qu'une bête énorme interdit le passage aux gens.
Le jeune homme dit : «Aujourd'hui je vais savoir qui du sorcier ou du moine à la plus grande valeur». Il prit une pierre et dit : «Seigneur Dieu ! Si l'œuvre du moine T'est préférable à celle du sorcier, tue cette bête afin de permettre aux gens de passer».Il la frappa alors avec la pierre et la tua sur le coup. Les gens eurent ainsi la voie libre. Il vint en informer le moine qui lui dit : «Mon petit, tu es devenu maintenant plus fort que moi puisque tu es arrivé à faire ce miracle. C'est pourquoi tu vas certainement être mis à l'épreuve. S'il en est ainsi, ne dis à personne où je suis».

Ainsi donc le jeune homme en arriva à guérir l'aveugle de naissance et le lépreux. Il guérissait les gens de la plupart de leurs maladies.
L'un des courtisans du roi qui était aveugle en entendit parler et se rendit auprès de lui avec de nombreux cadeaux.
Il lui dit : «Tout ce que tu vois là est à toi si tu arrives à me guérir».

Le jeune homme lui dit : «Je ne guéris personne moi-même mais c'est uniquement Allah le Très-Haut qui guérit. Si tu crois en Allah le Très-Haut, je Le prierai et II te guérira».
Le courtisan crut en Allah et Allah le guérit.
Il se rendit chez le roi et s'assit près de lui comme il en avait coutume.
Le roi lui demanda : «Qui donc t'a rendu la vue ? ».
Il dit : «Mon Seigneur et Maître».
Il lui dit : «Est-ce que tu as un seigneur autre que moi ? ».

Il dit : «Mon Seigneur et le tien est Allah».
Le roi le jeta en prison et ne cessa pas de le torturer jusqu'à ce qu'il dénonçât le jeune homme.
On fit alors venir le jeune homme et le roi lui dit : «Mon petit, te voilà arrivé à guérir avec ta magie l'aveugle-né et le lépreux et à faire telle et telle chose». Le jeune homme lui dit : «Je ne guéris personne mais c'est Allah le Très-Haut seul qui guérit».

Il le jeta donc en prison et ne cessa de le torturer jusqu'à ce qu'il dénonçât le moine.
On fit venir le moine et on lui dit : «Renie ta foi !» et il refusa de le faire. On ordonna d'apporter une scie qu'on lui plaça sur la raie de ses cheveux. On lui coupa ensuite la tête qui tomba en deux morceaux.

On fit alors venir le courtisan et on lui dit : «Renie ta foi ! » mais il refusa. On lui plaça la scie sur la raie de ses cheveux et on lui coupa la tête qui tomba en deux morceaux.
On fit enfin venir le jeune homme et on lui dit : «Renie ta foi ! ». Mais il refusa.

Le roi le jeta à quelques-uns de sa suite et leur dit : «Amenez-le à telle montagne et escaladez-la avec lui. Une fois parvenus à son sommet, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le du haut de la montagne.

Ils le prirent donc avec eux et escaladèrent la montagne. Il dit : «Seigneur Dieu ! Sauve-moi d'eux par ce que Tu veux !». La montagne se mit alors à *******. Ils tombèrent dans le vide et il vint dire au roi : «Allah m'a sauvé d'eux ».
Le roi le jeta à des gens de sa suite et leur dit : «Allez avec lui et mettez-le dans une grande barque. Une fois arrivés au large, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le à la mer». Ils partirent avec lui et, une fois en pleine mer, il dit : «Seigneur Dieu ! Sauve-moi d'eux avec ce que Tu veux ! ». La barque se retourna et ils se noyèrent.

Il vint en marchant (sur l'eau) jusqu'au roi qui lui dit : «qu'ont fait tes compagnons ? ». Il lui dit: «Allah m'a sauvé d'eux ».

Il dit alors au roi : «Jamais tu ne pourras me tuer si tu ne fais pas ce que je vais t'ordonner de faire ».
«M'ordonner quoi ? » demanda le roi.
«Tu rassembles ton peuple sur un même plateau puis tu me crucifies sur le tronc d'un palmier. Tu prends alors une flèche de mon carquois, tu places la flèche au milieu de la corde de l'arc et tu dis : «Au nom d'Allah, Seigneur et Maître de ce jeune homme», tu me tires alors la flèche et, si tu fais tout cela, tu me tueras sûrement». Il rassembla donc les gens sur un même plateau, crucifia le jeune homme sur le tronc d'un palmier, prit une flèche de son carquois et la plaça au milieu de la corde de l'arc.

Puis il dit : «Au nom d'Allah, Seigneur et Maître du jeune homme ! ».
Il tira alors la flèche qui alla se planter dans sa tempe. Le jeune homme porta la main à sa tempe et mourut sur le coup.

Les gens dirent alors : «Nous croyons au Seigneur et Maître du jeune homme ». On vint dire au roi : «Que dis-tu de ce que tu craignais ? Par Allah, te voilà donc atteint de l'objet de ta crainte et voilà que ton peuple a cru à Allah».
Il ordonna de creuser des fossés à l'entrée de chaque route. On les creusa et on y alluma le feu.

Le roi dit : «Jetez-y tous ceux qui ne veulent pas renier leur foi ».

C'est ce qu'ils firent jusqu'à ce que vînt une femme avec son petit. Elle eut peur et refusa de se jeter dans le feu. Son enfant lui dit : «Mère ! Patiente car tu es sur la juste voie ». (Rapporté par Moslem).

http://www.subhannallah.fr.st/

sagesse
26/02/2004, 16h45
salam aalikoum soeur ferudja!! :)

j'ai lus trés attentivement ton histoire car je qualifie ton post d'histoire!!
en effet pourrais tu me donner la source exacte de ton document c a dire de quel document tu as sorti cet histoire qui n'est pas trés clair!
pas dans le sens de la comphréhension mais plutot dans le sens ou il n'y a pas eu des milliers ou mm des dizaines qui ont eu l'honneur de parler a Allah!
en effet "Dieu (la louange à lui seul) dont la grandeur et la miséricorde ne peuvent etre égalées, envoya les prophetes (que le salut et la priere soient sur eux). les tables de la loi en main, émanation directe et esprit de Dieu, ils vinrent ramener leurs freres désobéissants dans le droit chemin.

donc lorsque dans cet histoire il est dit que le jeune homme à le pouvoir de guérrir !!! c impossible a moins que se soit "Sidna aissa" soit Jésus!

enfin bref il ya encore d'autres détails qui ne sont pas cohérent !!

la prochaine fois khti que tu post une histoire sur la religion ou bien n'importe quels autres document qui invoque le nom d'Allah vérifie bien ta source!

à une prochaine inchallah

Soeur.Ferrudja
26/02/2004, 17h29
walikoum salam wa rhamtoullillah wa barakatou

inchallah, la je suis au boulot, mais des que je rentre chez moi, je vais retrouver ma source"..

sagesse
26/02/2004, 18h55
oui khti !!

j'espere que tu ne l'as pas mal pris tu ne pouvais pas savoir !
en tout cas j'espere que tu as compris ce que je voulais te dire:)

a+++ khti

Soeur.Ferrudja
26/02/2004, 21h44
D'après Souhayb (), le Messager de Dieu () a dit : 'lhistoire..;)
(Rapporté par Moslem). ****
tu peux vérifié mais c un hadith autentique il existe meme une vidéo

http://www.subhannallah.fr.st/
__________________

double6
26/02/2004, 22h49
Il rassembla donc les gens sur un même plateau, crucifia le jeune homme sur le tronc d'un palmier, prit une flèche de son carquois et la plaça au milieu de la corde de l'arc.

Puis il dit : «Au nom d'Allah, Seigneur et Maître du jeune homme ! ».
Il tira alors la flèche qui alla se planter dans sa tempe. Le jeune homme porta la main à sa tempe et mourut sur le coup.

Comment il a pu porter la main à sa tempe puisqu'il etait crucifié?


tu peux vérifié mais c un hadith autentique il existe meme une vidéo

Une vidéo... De quoi? De cette execution? Ou de "Moslem" qui rapporta l'histoire il y a des siécles?

Bourab... el khorti sans pitié. Yakhi kom.

Blackmore
26/02/2004, 23h03
:green: Arabbiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! :green:

sagesse
27/02/2004, 13h46
salut soeur ferudja

merci de mavoir répondu et de mavoir donner le site dou tu as extrait ton "hadith" mais tu es bien d'accord avec moi kan mm qu'il nya pa eu nimporte ki ki a pu parler a dieu "la louange à lui seul" et que dans ce hadith il es di "un jeune homme" et non pas le messager de dieu ou le prophete ou n'omporte ...tu es bien d'accord qu'il es di "ce jeune homme"
en tou k je me renseigne de mon coté et te dirai ce qu'il en ai car moi sa rentre pa ds ma tete lol

a biento khti

Avucic
29/02/2004, 03h56
Réponse à Sr. Ferroudja

Je me demande comment au vingt et unième siècle on peut encore se baser sur un hadith pour affirmer sa foi.
Même les grands savant musulmans sont d'accord que l'autheticité du coran et des hadiths sont apocriphes pour une grandes partie. Et paraît-il
la version du coran qui est parvenue aux musulmans, n'est que la quatrième, qui fur choisie car elle répondait à la politue du jour et surtout aux aspirations des dirigeants de l'époque.

Mais au lieu de m'attarder à ce fables, lisez ce qui suit, c'est historique sauf ce qui est mis entre parenthèse à la fin:

Le bon Dieu n'a pas choisi ses peuples...ce sont certains peuples qui se sont choisi un dieu.
Et curieusement ils viennent tous
Du même coin
Parlent tous la même langue
Continuent à perpétuer un mythe hérité d'une ancienne religion pharaonique.
La bible juive y a puisé, la bible chrétienne est une nouvelle version issue de la juive ...alors que le coran n'est une nouvelle version très simplifiée de celle des chrétiens.

A travers l'Histoire, les dits savants de ces religions ont assidûment exploité les masses ignorantes. Aujourd'hui le cirque continue car même les plus savants d'aujourd'hui semblent avoir reçu comme une sorte d'hérédité psychologique qui les attellent à des valeurs que beaucoup pensent dépassées.

Pour la question de la langue - adresse à l'homme il y eut lieu....!
Il ne faut pas s'inquiéter:
Abraham ne parlait pas arabe mais le Chaldéen
Moise parlait l'égyptien (D'où est issu l'hébreu)
Mohamed parlait aussi l’hébreu......

Alors Moise s'est choisi un Dieu....ou peut être voulait un Roi et le peuple avait mal compris ?
Jésus (un autre juif qui parlait hébreu) a repris l'histoire à son compte avant que sa "religion" ne fût récupérée par Paul... (un usurpateur) qui l'a utilisée à son avantage.
Et enfin, dernière donne...version simple...Le coran!

Lisez la bible juive et vous me parlerez après du Dieu Miséricordieux !
D'ailleurs les sourates commencent de la même façon que les prières juives... Quant à la bible chrétienne... c'est le miroir de la première.
Chez le dieu de la première bible on peut relever plus de deux cents (200) endroits où les narrateurs l'ont présenté comme cruel et vengeur.

A vrai dire ces livres sacrés traitent les gens comme des bambins mal élevés de chez nous : tu te tiens tu as un bonbon….(le paradis) tu bronches…une raclée à tout bout de champs (l’enfer ).
Oui, le paradis ou l’enfer…c’est sur cette terre qu’on le commence… !

( Et pour finir, il faut rêver pour croire que quiconque a adressé Moise à moins que ce soit un berger perdu dans le voisinage...et que moise hallucinait.

Et dans quelle langue….le vent sifflait peut-être.

Ce qui m’amuse d’ailleurs c’est d’entendre que telle langue est langue de dieu….comme si tous les enfants de la planètes n'avaient la le même Dieu!)

Là, il y a une autre idée : Dieu, et comme ce n’est pas le sujet concerné, la discussion s’arrête ici !

sagesse
02/03/2004, 16h20
je me permets de réctifier qqlque petit truc que tu dis sur la réponse que
tu as faite a soeur ferudja!!

en effet tu dis "La bible juive y a puisé, la bible chrétienne
est une nouvelle version issue de la juive ...alors que le coran n'est une
nouvelle version très simplifiée de celle des chrétiens." c
FAUX le CORAN est la parole de DIEU, dans le Coran, c'est
la parole de Dieu révélée à notre prophete (saws)
alors que la bible, est un recueil d'évangiles des compagnons de Sidna
AISSA...


aussi une chose lorsque que l'on site le prophete swas on doit tjs le
salué
chose que tu ne fais pas ds ta réponse! et tu
sous entend que Mohammed (saws) etait hebreux ou parlais l'hebreux...
chose
fausse puisque notre prophete sws étais originaire d'arabie et parler donc
larabe! langue dans laquel fut révéllé le Coran! tu sera plus renseigner
ici
http://l.islam.********/le_prophete/lecture3-6.htm

pour achoura voici un pti récaptitulatif extrait de

http://www.apbif.org/Pratiquer/Fetes/Cal0212_ACHOURA.htm

ACHOURA'

Le jour de ^Achoura' est le dixième du mois de Mouharram. Les avants sont
unanimes à considérer le jeûne de ce jour comme recommandé et non pas
comme
obligatoire. Son jeûne n'est pas considéré obligatoire en raison du hadith
rapporté dans les deux recueils Sahih de al-Boukhariyy et de Mouslim ce
qui
signifie : « Aujourd'hui est le jour de ^Achoura', Allah n'a pas fait un
devoir pour vous de le jeûner ; que celui qui le veut jeûne, et que celui
qui ne le veut pas ne jeûne pas. »

Le jour de ^Achoura' est le jour où Allah ta^ala sauva Mouça et fit noyer
Pharaon. C'est aussi le jour où Il accepta le repentir de 'Adam et où Il
sauva l'Arche de Nouh. Et plus précisément, c'est le jour où Nouh et les
croyants avec lui sont sortis de l'Arche. C'est ce jour-là aussi que notre
maître Al-Houçayn Ibnou ^Aliyy Ibni 'Abi Talib fut tué. Ceci eut lieu à
Karbala' ; un jour de vendredi, le dixième jour de Mouharram de l'année
soixante et une de l'Hégire. C'est aussi un jour de ^Achoura' de l'an
quatre
de l'Hégire qu'eut lieu la bataille de Dhatou r-Riqa^.

Mouslim rapporte dans son Sahih que Ibnou ^Abbas a dit : « Le Messager de
Allah est venu à Médine et il a vu que les juifs jeûnaient le jour de
^Achoura'. Le Prophète leur a demandé pourquoi et ils ont répondu : «
C'est
ce jour-là que Allah accorda la victoire à Mouça et aux fils de 'Isra'il
contre Pharaon, alors nous jeûnons ce jour pour le magnifier. » Alors, le
Prophète a dit ce qui signifie : « Nous sommes plus proches de Mouça qe
vous. » Et il recommanda de le jeûner.

Le Messager recommanda aussi de jeûner le jour de Taçou^a' qui est le
neuvième jour du mois de Mouharram. Cette recommandation est tirée de sa
parole qui signifie : « Si je vis jusqu'à l'année prochaine, je jeûnerai
le
neuvième jour. » [rapporté par Mouslim]. Mais, le Messager de Allah décéda
avant cela.

On retient du jeûne du Prophète pendant la journée de ^Achoura'
l'autorisation de pratiquer une bonne ouvre en guise de remerciement
envers
Allah pour un bienfait qu'Il aura accordé dans un jour déterminé. Ce
bienfait peut être une grâce accordée ou un malheur repoussé. On en
retient
aussi qu'il est autorisé de renouveler cette pratique à la même date
chaque
année.

recan
04/03/2004, 15h00
assalamu aleykum wa rahmatu ellahi wa barakatuhu, azul fellawen
d'abord, je confirme, que l'histoire de notre soeur faroudja est un hadith authentique.je l'au lu dans "el kassas enabaoui", soit"les histoires rapportées par le prophète(sala ellahu aleyhi wa salama).
et j'ai une remarque à faire à notre frère Double6, et aux autres: c'est le fait de direBOURAB(astaghfiru ellah), en arabe, et lus explicitement ça se dit"abou rab"(le père de dieu) (astaghfiru ellah), et ça c'est kufr, si on le dit consciement, et dieu dieu nous pardonne si on l'a pas su.et si je vous fait cette remarque, c'est parce que me l'a faite y longtemps, car je la disais mais j'étais conscient de ce que je disais.
nasalu ellaha li yaghfira la wa lakum, inahu el-ghafouru er-rahim

Néris
04/03/2004, 16h01
http://www.yatoula.com/gif/smiles/smiley_510.gif

C'est lui qui l'a dit missiyou

sagesse
04/03/2004, 17h11
salam waalikoum a tous


trés cher recan le livre que tu cite je l'ai et jamais je n'ai lu ce hadith alors dans ce cas si tu es si sur de toi pourrais tu me donné la page peu etre que j'ai mal lus mon livre mais j'en doute fort!!
Aussi dans ce livre, on parle que des prophetes et à chaque fois, on cite leurs noms !!!


merci de me renseigner ....

recan
16/03/2004, 12h20
essalamu aleykum wa rahmatu ellahi wa barakatuhu
pour repondre à ta confiramation cher sagesse"alors dans ce cas si tu es si sur de toi pourrais tu me donné la page peu etre que j'ai mal lus mon livre mais j'en doute fort!! voici les coordonnées du l'histoire:
SAHIH EL-KASSAS ENNABAWI
écrit par le docteurAOMAR SOULEIMAN ABDUELLAH EL-ACHKAR
livre de 390 pages
l'histoire n°44 page 303 dont le titre est ASHABU EL-UKHDUD.
et je tiens à m'éxcuser de ne pas avoir posté la réponse aussi tôt car j'étais un peu débordé par l'emploi du temps.

Cookies