PDA

Voir la version complète : La grippe aviaire: vers une pandémie?


morjane
05/08/2005, 13h43
La grippe aviaire, provoquée par une souche A du virus grippal, est une maladie infectieuse affectant les oiseaux. Le virus A connait 135 version s'attaquant aux volatiles et 3 s'attaquant à l'homme .

Identifiée pour la première fois en Italie il y a plus de 100 ans, elle survient dans le monde entier. Les canards étaient des vecteurs de ce virus mais étaient résistants à ce virus. Puis il y a eu transmission aux poulets qui eux sont très sensibles et le virus est dangereux car il mute en permanence selon son hote et des cas de contaminations sur l'homme ont été signalés. 58 hommes sont déja morts suite à une contamination par contacts avec des animaux infectés. De meme que des cas de contaminations de porcs en Asie ont été signalés .

Le risque est important car l'épidémie se propage notamment par les oiseaux migrateurs et dernièrement la Russie a été touché par ce virus. En mesure préventive on préconise l'abattage de masse des animaux infectés ainsi que tout contact doit etre proscrits.
Il existe des médicaments anti viraux qui sont utilisé en prévention et en traitement mais leurs effets sont limités et ils sont très onéreux. Le virus peut etre mortel chez l'homme.



Pour tout comprendre, le site de l'OMS:
La grippe aviaire (http://www.who.int/mediacentre/factsheets/avian_influenza/fr/index.html)

zlabiya
30/08/2005, 09h35
bonjour
les chiffres sont alarmants, un auteur avait dit "nous creusons notre tombe avec nos dents"
j'espère que l'on va pas revenir à l'époque où l'on abattait les vaches à cause de l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine)
les consommateurs ont dimuné leur consommation mais pourtant la viande est essentielle pour nous et notre métabolisme
pour cela des campagnes publicitairs ont été mises en place pour inciter le consommateur à manger la viande et les campagne publicitaires ont dû certifier que leurs viandes étaient labelisées
certains ont préféré être végétariens
ce sont les produits Bio qui ont été mis en avant mais à consommer avec modération (manque d'information à ce sujet car ils risquerainet d'être néfaste à notre métabolisme)
un autre cas est venu est celui de la contamination des poissons et poulets et produits laitiers
il y a un un changement dans la façon de consommer à cause de la fièvre aphteuse, la salmonelle, listéria et j'en passe...
il n'y a pas longtemps de cela un pays d'Asie a été touché encore par cette grippe ou fièvre
aujourd'hui on va encore remettre en question notre façon de voir l'alimentation
"l'homme vit pour manger" aujourd'hui je me demande si l'on doit pas dire que "l'homme meure en mangeant"
quant l'homme a découvert une façon de produire plus et à moindre prix (OGM: organismes génétiquement modifiés), on l'a traité de destructeur
aujourd'hui il n'y a pas que l'homme qui est responsbale mais la nature aussi
il va falloir être prudent et surtout si ces maladies se contaminent de l'homme à l'homme
j'espère qu'on ne va pas se mettre à la quarantaine

Thirga.ounevdhou
30/08/2005, 09h52
Bonjour Morjane et Zlabya,

Je vous remercie pour ces informations…..c’est une très bonne initiative et un pas sage que vient de faire L’Algérie en prenant les dispositions nécessaires pour se protéger contre ce fléau.....La protection commence par la prévention et la sensibilisation, qui restent le meilleur moyen de se proteger, du moment qu’aucun vaccin n’existe encore …..

morjane
30/08/2005, 11h11
Bonjour Zlabya, Thirga,

Dans le cas de la grippe aviaire, etant donné que c'est un virus il se transmet très facilement et rapidement. Il n'existe pas de vaccins actuellement car il a la faculté de se muter comme pour le virus de la grippe. Il est dangereux car il se transmet par les oiseaux migrateurs qui en sont les vecteurs et la période migratoire commence fin septembre.
Au sein de l'Europe, il n'y a pas d'attitude commune et chaque état agit différament. Au niveau de la France, on ne veut pas pour le moment s'alarmer et on reste prudent quand aux mesures préventives à prendre au niveau des volailles. Aux Pays-bas on a décidé d'enfermer les volailles durant toute la période migratoire.
Pour autant chaque pays est en alerte et surveille la moindre progression de ce qui est pour le moment , une épidémie. Le stock d'anti-viraux est augmenté et des réserve de vaccins sont stockés. Les surveillances aux frontières sont éffectués pour éviter l'entrée illégale d'animal venant de pays à risque etc..
Zlabiya, tu as tout à fait raison dans ton analyse et ce qui est plus dangereux par rapport aux épidémies et pandémies d'antan ce que dorénavant la barrière entre les espèces est franchit et avant la transmission d'animal à l'homme n'existait pas.

Ce n'est plus le cas et lorsque cette transmission se fait c'est encore une nouvelle mutation qui s'effectue . Il faut compter en plus a peu prés 4 mois pour fabriquer un vaccin lorsqu'on découvre une nouvelle souche et comme il en existe des tas, il n'y a pas réellement de solution miracle hormis la prévention.

Tau_Alpha
10/10/2005, 10h54
La Grece vient d'annoncer qu'elle suspendait l'importation de volaille de Turquie et de Roumanie. Ces deux pays ayant detecte qlq cas de grippe aviaire causes par le flux migratoire des oiseaux.

Dans un article dont g oublie la source, l'Algerie s y prepare egalement etant une destination des oiseaux migrateurs. Les specialistes restent optimistes quant aux risques que court le pays...

Les avertissements et previsions alarmistes de l'ONU ne sont peut etre pas si exagerees que ca :22:

Absente
10/10/2005, 16h02
Aparament, la pendemie est inevitable....hier, en ecoutant un specialiste a la television, il semblait affirmer casiment que la grippe aviaire n'est qu'une question de temps!
Ce matin, j'enttendais, toujours a la television, que le virus se propage a cause de la migration des oiseaux, il serait attendu en Afrique, puis en europe des le printemps....bref, allah yestour!.... :sad:

morjane
10/10/2005, 17h04
Aparament, la pendemie est inevitable....hier, en ecoutant un specialiste a la television, il semblait affirmer casiment que la grippe aviaire n'est qu'une question de temps!
Il ne faut pas s'alarmer mais rester prudent et je suis étonné devant tant de certitude de la part de ce spécialiste car personne ne peut prédire si l'épidémie deviendra pandémie.
Il y a des moyens de réduire ce risque qui est d'aider financièrement les pays du Sud, notament les pays d'Asie comme le Vietnam, l'indonésie etc..tous les pays où le virus existe en tant qu'épidémie pour pouvoir enrayer la maladie en vaccinant les volailles non contaminés . Le F.A.O l'avait déja préconisé sans aucun succés ccar actuellement la politique est de se prémunir en stockant des vaccins des masques etc... pour pouvoir faire face à la pandémie si pandémie il y aura.

Normalement il faut agir en aval en aidant les pays qui sont les réservoirs du virus et en amont achats de masques, de vaccins confiner les volailles à l'interieur durant toute la période de migration,etc..

Voila des mesures préventive qui est l'abattage des volailles, mise en quarantaine des zones infectés et l'interdiction de l'importation de volailles d'un pays où des cas on été signalés.

Absente
10/10/2005, 17h20
Merci morjane pour ces informations ;) .

Thirga.ounevdhou
14/10/2005, 10h20
La gippe aviaire devient un sérieux problème, notamment avec «la propagation à l'Europe du virus », L’OMS se mobilise en appelant les pays concernès par le fléau, en mettant certaines précautions a prendre.
L’alerte n’est pas encore sonnee, mais on est peut etre en face d’une pandemie!
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les pays concernés par la grippe aviaire à renforcer la surveillance à la fois des volatiles et des êtres humains. Selon elle, l'arrivée en Europe du virus est une source de préoccupation.

"L'OMS recommande aux pays touchés par des épidémies concernant les volailles de respecter certaines précautions, notamment lors des opérations d'abattage, et de surveiller les personnes à risque pour tout symptôme respiratoire ou de fièvre", écrit l'OMS dans un communiqué.

L'organisation souligne toutefois que tous les indices montrent que le virus H5N1 ne se transmet pas aisément des oiseaux à l'être humain. En conséquence, l'OMS n'a pas relevé son niveau d'alerte en vue d'une éventuelle pandémie de grippe touchant les humains, qui est de trois sur une échelle qui en compte cinq.

A Hanoï, où il se trouve en visite, le ministre américain de la santé Mike Leavitt a déclaré que la propagation à l'Europe du virus constituait "un signe troublant" et redouté que le virus ne continue à s'étendre géograpiquement par les oiseaux migrateurs.

Le responsable a par ailleurs estimé que la transparence serait décisive dans la lutte contre la grippe aviaire et une éventuelle pandémie. Tous les gouvernements doivent contribuer à recueillir un maximum d'informations et à les partager immédiatemment avec les autorités sanitaires mondiales, a-t-il estimé. http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=143&sid=6162115&cKey=1129277777000

morjane
14/10/2005, 12h02
Bonjour Thirga,

La gippe aviaire devient un sérieux problème, notamment avec «la propagation à l'Europe du virus », L’OMS se mobilise en appelant les pays concernès par le fléau, en mettant certaines précautions a prendre.
Je trouve bien sur que c'est le rôle de l'OMS de tenir ce langage mais au niveau des etats il y a quand même un certain cynisme selon moi. Parce que l'épidémie frappe à la porte de l'Europe, on commence à trembler mais avant a t'on vraiment fait nous pays du Nord notre possible pour aider les pays du Sud infecté à lutter contre ces épidémies ? Le FAO a déjà expliqué que des pays émergents comme le Vietnam n'aurait pas suffisamment de fonds nécessaires à une lutte efficace contre le virus H5N1.
Il y a aussi un autre visage qui est celui de la préemption des pays riches sur les stocks de vaccins et si pandémie il y a, ce sera encore les pays les plus pauvres qui seront les plus touchés.

Merci pour cet article Thirga

Tau_Alpha
14/10/2005, 12h34
Il y a aussi un autre visage qui est celui de la préemption des pays riches sur les stocks de vaccins et si pandémie il y a, ce sera encore les pays les plus pauvres qui seront les plus touchés.

C'est clair que s'il y a pandemie, les laboratoires pourront se servir des malades des pays pauvre (ca commencerait sans doute chez eux) pour isoler le virus et mettre au point un vaccin, mais ce seront les dernier a y avoir acces.... Notre monde est si injuste. On ne s'occupe reellement d'un probleme que s'il nous menace :confused:

morjane
14/10/2005, 12h45
C'est clair que s'il y a pandemie, les laboratoires pourront se servir des malades des pays pauvre (ca commencerait sans doute chez eux) pour isoler le virus et mettre
C'est déja fait en ce sens que les Etats-Unis et la france ont déja passé commande en préemptant des doses de vaccins sur les stocks qui étaient en cours de fabrication en Suisse. Actuellement La France dispose de 5 millions de traitements anti-viraux et devrait en avoir 13,8 millions à la fin de l'année, une partie en gélules et une partie en vrac stockée dans les pharmacies des armées.
Dans le cas du H5N1, le problème majeur est que la maladie se transmet d'animaux à homme mais la barrière homme homme si elle vient à etre franchis c'est à ce moment là que la pandémie se déclarera car le virus est très contagieux et meme les masques ne sont qu'un moyen de protection efficace dans le court terme. Sans compter que nos hopitaux ne sont plus appelés à pouvoir répondre à une épidémie à grande échelle. Si pandémie, il y a ce sera catastrophique. Sans compter qu'il faut trois mois pour fabriquer un vaccin en cas de nouvelles souches car le virus mute et se transforme selon le vecteur etc...
Pour autant, on n'en est pas encore là .

Tau_Alpha
14/10/2005, 12h50
Merci Morjane.
Tu vas me corriger sans doute mais je pensais que les oiseaux etant assez eloignes (genetiquement) de l'homme, il fallait un passage genre vers le porc avant que l'homme soit contamine. Aussi, que les anti-virus actuels (ceux qu'auraient commande la France et les US) ne marcheraient pas lorsque le virus se transmettra d'homme a homme puisqu'il aura mute de ttes facons...
Merci pour tes explications


J'ai mal lu ton post et je ne peux plus effacer le mien. donc tu peux l'ignorer puisque t'as deja repondu a mes questions :)

morjane
14/10/2005, 13h15
Pour les personnes atteintes en Indonésie et en Chine, Vietnam etc.. Elles ont été contaminées parce qu'elles étaient en contact avec le virus. Il faut savoir qu'en Asie, il est important d'avoir des volailles achetées vivantes qui est gage de qualité et forcément ses marchés de volailles sont des réservoir de transmissions de virus. D'où l'abattage systématique en cas de découvertes du H5N1.
Il y a encore beaucoup d'incertitude et de spéculation quand aux risques de transmissions car les cas ne sont pas tous homogènes et le virus mute. Il est fortement contagieux car il touche l'appareil respiratoire et peut se transmettre avec un simple éternuement, en général, il faut quand même un contact prolongé. Comme toujours il y a des gens qui sont plus résistants que d'autres et qui mis aux mêmes endroits avec le même contact n'attraperont rien.
Tes interrogations étaient sensées et malgré certaines réponses apportés il est utile de le laisser.
Le virus se transmet entre autres par les oiseaux migrateurs qui en sont les vecteurs et comme la migration a débuté le 15 septembre je crois, tous les pays où les oiseaux migrateurs passent peuvent être susceptibles d'attraper le virus mais il y a des mesures préventives qui permettent de se protéger en enfermant les volailles durant cette période par exemple.

Une nouvelle qui ne me surprend guère étant donné le fort pouvoir de mutation du virus. Une résistance au Tamiflu qui est le principal anti viral fabriqué et stockée dans le monde entier a été découvert.

==

La découverte, chez une patiente vietnamienne, d’une souche de H5N1 partiellement résistante à l’oseltamivir (Tamiflu), devrait faire réfléchir tous ceux qui, en Europe, sont tentés de stocker du Tamiflu en prévision d’une possible épidémie de grippe aviaire. Une équipe de chercheurs de l’université de Tokyo et de l’université du Wisconsin (USA) décrit dans un article à paraître dans la revue Nature le cas d’une jeune fille de 14 ans, infectée par le virus H5N1 en février dernier au Vietnam, et qui a survécu à cette grippe.

L’étude d’un échantillon du virus prélevé sur cette patiente a révélé la présence d’une mutation conférant à la souche une capacité de résistance à l’oseltamivir. Les chercheurs ont ensuite cloné ce virus pour tester sa sensibilité aux antiviraux chez les volailles. Même les souches résistantes à l’oseltamivir étaient sensibles à l’autre antiviral de la même famille, le zanamivir (Relenza).

Ces résultats confirment l’importance de la surveillance du virus et de l’usage des antiviraux. Une consommation excessive peut en effet faciliter l’émergence de souches résistantes, comme les antibiotiques avec les bactéries. Ces travaux suggèrent également que la stratégie actuelle, qui mise essentiellement sur le stockage du Tamiflu, est peut-être insuffisante.

Source Le nouvel obs.

morjane
17/10/2005, 17h46
Après la confirmation du virus HSN1 en roumanie ainsi qu'en Turquie voici le tour de la Grèce qui annonce un cas confirmé de virus de la Grippe aviaire.

======
La Grèce annonce un cas confirmé de virus de la grippe aviaire concernant une dinde dans l'île de Chios, en mer Egée, le premier du genre dans un pays de l'Union européenne.

"Le Centre des instituts vétérinaires nous a informé qu'un des neuf échantillons de volailles a été testé positif aux anticorps de la grippe aviaire H5", annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Source: Reuters

Thirga.ounevdhou
18/10/2005, 10h39
Bonjour Morjane,

Ca Commence a faire peur, avec ces 3 confirmation, le problème devient très sérieux...

Thirga.ounevdhou
19/10/2005, 09h26
Bonjour,

La découverte d’oiseaux d’eau morts au lac Tonga situé à 3 km au sud-est d’El Kala (une vingtaine d’oiseaux morts flottant), le jour meme de la découverte annoncée par les médias, d’un nouveau foyer de grippe aviaire en Grèce a ajouté à la psychose autour d’une très probable pandémie de grippe aviaire qui pourrait, selon l’OMS, faire 150 millions de morts.

Mais dieu merci, après avoir effectué des autopsies et des analyses, que les canards morts du lac Tonga ont des pathologies qui n’ont rien à voir avec le virus de la grippe aviaire…. comme pour le lac Mellah récemment (El Watan du 12 octobre), par une baisse du taux de saturation de l’oxygène dans l’eau provoquée par la hausse des températures de ces derniers jours. Phénomène tout à fait courant dans les écosystèmes de ce type sous nos latitudes.

Source : ElWatan

morjane
21/10/2005, 18h41
Alors que l'on voit le spectre de la grippe aviaire se rapprocher de plus en plus en Europe, il est utile de se servir de l'expérience de l'Asie quand à la gestion et aux traitements de la maladie.

====

Le virus H5N1 a été détecté pour la première fois chez l'homme à Hong Kong, en 1997. Il est ensuite apparu en Indonésie, au Vietnam, en Thaïlande et au Cambodge, tuant plus de 60 personnes sur les 118 cas recensés depuis 2003.

Le virus a commencé à tuer des oiseaux migrateurs en avril en Chine et s'est depuis répandu jusqu'en Europe.

Les experts redoutent désormais une évolution du virus qui faciliterait sa transmission entre hommes et déclencherait une pandémie risquant de faire des millions de victimes.

"Bien sûr, c'est un échec. Si c'était un succès, nous n'en serions pas là", remarque le microbiologiste Guan Yi, installé à Hong Kong, en allusion à la propagation du virus jusqu'en Europe, et probablement en Afrique.

Pour Paul Chan, microbiologiste à l'Université chinoise, le principal échec des pays asiatiques a été leur incapacité à enrayer la propagation du virus, désormais endémique en Asie.

"S'il y avait un effort concerté, on pourrait d'ores et déjà contrôler (la maladie), c'est-à-dire (effectuer des abattages) dès l'apparition du virus dans les élevages de volailles. Certains pays font des efforts mais tous ne peuvent pas le faire", juge Chan.

LES ÉLEVAGES DOMESTIQUES POSENT PROBLÈME

Ces deux experts refusent cependant de citer les pays fautifs à leurs yeux.

En Asie, le problème est accentué par le fait que, outre les élevages industriels de volailles, de nombreux foyers possèdent des poules ou des canards dans leur arrière-cour.

Elevés en liberté, ces animaux entrent régulièrement en contact avec les oiseaux migrateurs, devenus les principaux vecteurs de la maladie.

Georg Petersen, représentant de l'Organisation mondiale de la Santé en Indonésie, admet ce problème: "Les experts internationaux reconnaissent l'ampleur de la tâche qui consiste à essayer de contrôler les poulets domestiques dans les grands pays (...) On se heurte à d'importantes difficultés."

Des pays tels que l'Indonésie ou le Vietnam n'ont pas les infrastructures nécessaires à des abattages massifs. Dans de nombreux villages, les habitants dissimulent même leurs volailles aux autorités lorsque celles-ci veulent les tuer.

Guan Yi étudie la propagation géographique du virus et ses évolutions génétiques depuis 1997.

D'après cet expert, le virus a recombiné son patrimoine génétique à au moins 20 reprises depuis 1997. Guan souligne que ces recombinaisons sont bien plus inquiétantes que les mutations car elles se produisent lorsque le virus échange des gènes avec un autre virus.

Par exemple, le virus H5N1 pourrait acquérir des particularités génétiques de la forme humaine de la grippe et déclencher une pandémie mondiale.

INDEMNISATIONS

"Les recombinaisons sont des changements importants, plus importants que les mutations. Une mutation représente un changement mineur, infime, alors qu'une recombinaison, c'est comme si on vous enlevait un bras ou une jambe", explique Guan.

Pourtant, l'expérience accumulée en Asie pourrait profiter aux autres continents.

"Quand vous observez le Vietnam, la Thaïlande, le Cambodge ou l'Indonésie, ces pays ont accompli quelque chose de bien: après la confusion initiale, où ils n'ont pas bien compris ce qui se passait et où ils n'ont averti personne, de nombreuses actions ont été entreprises et ceci avec beaucoup de transparence", juge Petersen.

"Si on regarde l'aspect sanitaire en Indonésie, on a dépensé beaucoup d'énergie pour relancer et réutiliser le système mis en place pour le Sras et l'améliorer. Je constate que d'autres pays ont également fait beaucoup de choses", ajoute-t-il.

Pour Chan, Hong Kong et la Thaïlande font figure d'exemples à suivre pour leur système d'abattage et de veille.

"Quand vous mettez en place un système d'indemnisation, cela facilite l'abattage. Il faut aussi détecter les foyers d'épidémie dans les élevages au moyen d'une surveillance efficace. On ne peut pas rester assis et attendre qu'il y ait plein d'oiseaux morts. Il faut aussi détecter les petits foyers", conseille cet expert.

Guan nourrit peu d'inquiétudes pour l'Europe. Il se dit en revanche préoccupé par l'absence de système de surveillance en Afrique.

Source: Reuters

benchaiboun
22/10/2005, 21h04
Les oiseaux migrateurs arrivent



La menace de la grippe aviaire n’est pas loin. L’arrivée progressive des oiseaux migrateurs en Algérie est prévue, selon un responsable de la conservation des forêts, au début du mois de novembre. La migration des oiseaux sauvages, possibles vecteurs du virus de souche asiatique H5N1, a déjà commencé en Roumanie. Selon notre source, le cycle de migration des oiseaux sauvages commence en Roumanie, passe par la Turquie, les pays du Moyen-Orient (Liban) avant d’atteindre les pays de l’Afrique du Nord, dont l’Algérie. Selon les experts, la progression de la grippe aviaire semblant suivre la ligne de migration des oiseaux, une arrivée du virus dans notre pays n’est pas à écarter. Le redoutable virus de souche asiatique H5N1, déjà identifié en Roumanie, en Turquie et en Macédoine, a été repéré lundi sur un îlot grec. L’arrivée du virus en Italie n’est plus qu’une «question de jours», selon la virologue Ilaria Capua, de l’institut de zooprophylaxie de Venise. D’autres cas suspects ont été repérés au Liban, en Iran et aux Emirats Arabes Unis.

Loin des déclarations alarmistes de certains scientifiques, ces informations confirment que la progression de la grippe aviaire est désormais un fait. Avec des dizaines de zones humides réparties sur le nord du pays, l’Algérie constitue l’une des étapes de la migration de dizaines de milliers d’oiseaux sauvages. Pour la seule région ouest du pays, environ 69.000 oiseaux sauvages de 20 espèces différentes ont été recensés l’année passée par la conservation des forêts dans les 11 zones humides de la région. Sept zones humides se trouvent dans la wilaya d’Oran qui accueille chaque année quelque 60.000 oiseaux sauvages. La totalité de ces zones humides se situent à l’est et au sud de la wilaya où se trouvent aussi des fermes d’élevage de volatiles, d’où une région à «haut risque». A ce jour, aucune maladie n’a été détectée sur les oiseaux sauvages mais il faut attendre le début du mois de novembre pour effectuer des analyses sur des échantillons. Une commission sera installée pour le contrôle des oiseaux migrateurs afin de détecter tout cas suspect.

A la Direction des services agricoles (DSA), les responsables se veulent plutôt rassurants et affirment que toutes les dispositions ont été prises pour prévenir et détecter la grippe aviaire. Cependant, selon certaines informations, aucune mesure préventive n’a été prise en prévision de l’arrivée des oiseaux migrateurs. On précise que la DSA n’a reçu aucune correspondance ministérielle pour prendre des mesures préventives.

Rappelons que le ministre de l’Agriculture s’est voulu rassurant en début de semaine en déclarant que ses services connaissaient les couloirs par où transitent ces oiseaux et sont «suffisamment avertis».

Les volatiles «ont la faculté d’aller vers les zones humides et nous sommes parmi les premiers pays au monde à bien maîtriser ces zones», a-t-il encore argumenté. «Cela fait plusieurs semaines, pour ne pas dire des mois, que ces zones sont surveillées», a-t-il dit en ajoutant: «nos cadres surveillent ces zones et font régulièrement des captures d’oiseaux pour les examiner».

Bachi
23/10/2005, 19h16
La grippe avaire est en fait une peste aviaire et non une grippe.
Cette peste avaire depuis deux ans sur une population autour de deux milliards de personnes n'a fait qu'une cinquantaine de morts.

La pandémie annoncée peut être due au virus H1N5 de la peste aviaire ou pas.
On a la certitude que la pandémie est inévitable mais nul ne peut dire dans quel délai.

Il n'y a pas de vaccin contre ce virus annoncé car le virus n'existe pas encore.

On stocke partout des antiviraux. C'est la seule ressource qu'on on a pour le moment.

Thirga.ounevdhou
24/10/2005, 11h05
Bonjour Bachi,

On panique parce que c’est mortel, il n'y a pas de remède….et ça se propage (s’est apparu un peu partout dans le monde, meme si le nbre de cas n'est pas effrayant), sinon c’est vrai ce que vous dites.

Un nouveau foyer de la grippe est découvert en Russie dans le village de Pokrovka.


MOSCOU - Un nouveau foyer de grippe aviaire a été détecté en Russie, dans l'Altaï (sud de la Sibérie), selon des agences russes, citant le ministère des Situations d'urgence. La quarantaine a été imposée dans le village où le virus a été découvert.

Des anticorps de la grippe aviaire ont été trouvés dans le village de Pokrovka, dans les corps de 59 oiseaux morts dans sept fermes, a indiqué un porte-parole local du ministère. Des prélèvements de sang ont été effectués et expédiés à Novossibirsk pour un examen de laboratoire devant confirmer la présence du virus, a précisé l'agence Ria Novosti.

La semaine dernière, de nouveaux foyers de grippe aviaire avaient été détectés dans la région de Tcheliabinsk, dans l'Oural et dans celle de Toula, à moins de 300 km au sud de Moscou. Au total, sept régions russes ont été touchées par le virus, détecté pour la première fois en juillet dernier. http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=143&sid=6185686&cKey=1130136676000 (http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=143&sid=6185686&cKey=1130136676000)

morjane
24/10/2005, 16h32
La grippe aviaire est en fait une peste aviaire et non une grippe. C'est une grippe quand même , c'est un virus de type influenza aviaire c'était la grippe du poulet et c'est pour cela qu'il se nomme H5N1 tout comme la grippe espagnole est un virus de type aviaire mais il se nomme H1N1 . Chaque virus possède à sa surface des protéines appelées hémagglutinine et c'est pour cela qu'il y a le H
La dangerosité des virus de la grippe est tout justement cette faculté d'adaptation et d'ailleurs pour les grippes ordinaires chaque année on doit changer le vaccin selon sa souche.

Pour l'instant, il n'y a aucune raison de s'alarmer outre mesure déjà parce que nous ne sommes pas sur la zone migratoire, il n'y a qu'au printemps que lors de leurs retours certains oiseaux migrateurs passeront par l'Europe un continent qui risque d'être atteint, c'est l'Afrique et si soucis il y a à se faire ce sera pour eux. Ils n'ont pas les moyens de se défendre et de protéger comme cela peut être le cas des pays européens.
Et puis le virus n'a pas muté il n'y a pas encore de transmission d'homme à homme alors la propagation du virus est limité si les mesures appropriés sont appliqué ce qui explique aussi le nombre relativement peu nombreux(vus la virulence du virus) de décès.

Bachi
26/10/2005, 00h41
Salam Morjane,

C'est une grippe quand même , c'est un virus de type influenza aviaire

Il n'y a que les médecins qui parlent de grippe aviaire, car le virus dont sont victimes les volailles n'est pas une infection des voies respiratoires mais de l'appareil digestif. Les spécialistes en pathologies vétérinaires sont plus précis en parlant plutôt de peste.

Quoiqu'il en soit, cela ne change en rien la gravité de cette pandémie aviaire...

Il semble être une certitude que le H1N5 ( le plus violent des virus de type H) mutera en une autre souche de virus contagieux d'humain à humain.

IL semble être une certitude également que ce virus mutant tuera 2 à 3 % de la population infectée.

Attention: ce ne sont que des chiffres de prédiction se basant sur des études statistiques, mais rigoureuses, valides, mais on ne sait ni prédire la date de la mutation ret donc de la pandémie, ni même quelle forme aura ladite souche.

La certitude est qu'il y aura pandémie et qu'elle sera terriblement fatale et foudroyante, et plus encore pour les populations les moins préparées ou moins équipées.

Si la souche du virus de la pandémie prévue se révèle être celui qu'on suspecte, il sera très sournois. Il incubera chez l'humain jusqu'à une semaine tout en demeurant assymptomatique mais un ou deux jours suffisent pour qu'il devienne des plus virulents et fatals..

Thirga.ounevdhou
27/10/2005, 14h29
Bonjour Morjane,

Merci pour vos efforts, c’est vrai que ce fléau inquiète, et ttes les informations sont les bienvenues. Car connaître le mal (origine, maniere de transmission…) aide beaucoup dans la lutte et surtout la protection.

J’aimerai donc ajouter cet article "dans le meme sujet" et qui résume la transmission du virus H5N1, que j’ai trouve assez intéressant.
Le virus H5N1 de la grippe aviaire n'est pas un virus qui se transmet facilement. Une experte de la question à l'Institut Pasteur, Sylvie Van der Werf, affirme que l'infection d'une personne demande un contact important de l'individu avec la source de contamination.
Pour illustrer son propos, la chercheuse a expliqué que plusieurs cas d'infection ont été recensés parmi des individus qui plumaient des poulets infectés.

Cette responsable de l'unité de recherche génétique moléculaire des virus respiratoires a précisé que personne ne peut attraper le virus d'un oiseau qui passe à une dizaine de mètres.

Un virus d'oiseaux

Mme Van der Werf a également soutenu que le virus en était un d'oiseaux et que, de façon générale, il restait chez ces animaux puisqu''il n'était pas adapté aux humains.

Elle a insisté sur le caractère inhabituel de la grippe aviaire due au virus H5N1.

http://radio-canada.ca/nouvelles/Santeeducation/2005/10/26/003-grippe-contamination.shtml

thiziry
03/12/2005, 20h41
Le site de l'OMS met à jour régulierment la situation épidémiologique de la grippe aviaire, au niveau de notre forum, le dernier post date de plus de 1 mois et je trouve intéressant de nous mettre à jour, aussi.

Voici le tableau le plus récent, publié par l'OMS (http://www.who.int/csr/disease/avian_influenza/country/cases_table_2005_11_29/en/index.html), il y'a 4 jours (disponible seulement en anglais):

http://img215.imageshack.us/img215/8779/grippav1uh.jpg (http://imageshack.us/?x=my6&myref=http://imageshack.us/)


Essayons de le commenter:

- Jusqu'au 29.11.05, 133 cas ont été enregistrés parmi lesquels 68 décès, ce qui fait un taux de létalité attribué à la grippe avaire de l'ordre de 51% (=68dc/133cas * 100), autrement dit 1 cas sur deux de personnes atteintes par cette maladie ont décédés.

Facteur temps:

- Comme on vois sur le tableau, l'étude a été faite sur 3 périodes:
*du 26.12.03 au 10.03.04, puis du 19.07.04 au 08.10.04 et enfin du 16.12.04 à nos jours.

*on constate, que, exception faite de la Thaïlande, tous les pays où des cas ont été rescensés, ont enregistré les taux d'incidence les plus forts durant la dernière pérdiode: depuis 16.12.04 à nos jours.

Facteur espace:

- L'ensemble des pays où des cas confirmés ont été rescensés sont tous des pays asiatiques (sud-est notamment), parmi lesquels, on enregistre la plus grande incidence au niveau de 3 pays, qui cumulent, ensemble, 94% des cas. Il s'agit du Viet nam, Thaïland et Indonésie. En détail, on attribue au Viet Nam (69% des cas), suivi de Thailand (15% des cas) et d'indonésie (9%).

- Au sein de ces 3 pays, on enregistre le plus grand taux de létalité en Thailand : 61%, suivi de l'indonésie 58% et enfin du Viet Nam 45% (bien que c'est ce dernier pays, qui rescense en chiffre absolu, le plus grand nombre de décès).

- Le plus faible taux d'incidence a été enregistré en Chine [la chine et Combodge partagent ensemble 6% des cas rescensés (4+3)/133], cela peut refleter l'éfficacité des mesures préventives prises par ce pays (exp: dans ce topic: Grippe aviaire: Vaccination massive en Chine (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=12422)).

Espérons que les mesures préventives prises ailleurs seront éfficaces, afin que d'autres pays ne s'ajoutent pas à la liste actuelle, inch'Allah.

Les jours à venir, ainsi que les prochains chiffres, donneront un réflet objectif, sur l'efficacité des mesures prises dans le monde.. n'est-ce pas?

Merci de votre lecture, belle soirée.

Cookies