PDA

Voir la version complète : Les grands studios américains craignent une grève des acteurs d'Hollywood


damLaguL
11/07/2008, 22h26
Le principal syndicat des acteurs de cinéma et de télévision américains n'a pas fait de concession dans ses négociations sur une nouvelle convention collective, faisant craindre un conflit social pendant l'été, ont indiqué les studios.

L'Alliance des producteurs de cinéma et de télévision (AMPTP) a accusé le "Screen Actors Guild" (SAG) de présenter des exigences "déraisonnables" lors de négociations jeudi sur le renouvellement du contrat qui a expiré le 30 juin.

"Le refus des dirigeants de SAG à Hollywood d'accepter cette offre est la dernière d'une série d'actions de ces dirigeants qui, à notre avis, mettent en danger la paix sociale", a déclaré l'AMPTP dans un communiqué, à l'issue de cinq heures de négociations.

"SAG espère de façon déraisonnable obtenir davantage dans ces négociations que ce que les metteurs en scène, écrivains et les autres acteurs ont obtenu pendant leurs négociations", ont déclaré les studios.

Le SAG, fort de 120.000 membres, n'a pas donné de détails sur sa réponse aux propositions des studios, mais a indiqué que ses dirigeants allaient se revoir vendredi pour étudier la réponse de l'AMPTP à leurs demandes.

Les acteurs veulent davantage de dividendes des ventes de DVD et d'oeuvres exploitées sur l'internet et les "nouveaux médias" numériques.

L'AMPTP a appelé les dirigeants syndicaux à consulter leur base, affirmant que ses propositions "incluaient plus de 250 millions de dollars de compensations, des droits importants sur l'internet et une préservation des avantages sociaux".

"La dernière chose dont nous avons besoin est un long été de conflits sociaux qui mette encore davantage de pression sur l'économie déjà en difficulté et prive le public des distractions qu'il désire dans des temps si pénibles", a déclaré l'AMPTP.

Des négociations menées dans une mauvaise ambiance entre le SAG et l'AMPTP ont fait naître des craintes d'un nouveau conflit social, après la grève de 100 jours menée en début d'année par les scénaristes. Ce fut le conflit social le plus préjudiciable à l'industrie du divertissement en vingt ans, avec un coût estimé à 2 milliards de dollars

http://news.fr.msn.com/culture/article.aspx?cp-documentid=8866094

Cookies