PDA

Voir la version complète : Choix de carriere en Algerie


Chakibe
12/08/2005, 18h17
Dans les pays occidentaux les gens reflechissent beaucoup avant d'entammer leur carriere professionnelle. En Algerie c'est rarement le cas. Souvent c'est apres avoir termine les etudes qu'on se rend compte qu'on a fait le mauvais choix ... Est ce que vous pensez que vous avez fait le bon choix ?

sam1
12/08/2005, 18h22
Voila un sujet interessant pour reussir une carriere pro., faire des etudes ce nest jamais suffisant a mon avis il faut avoir un bon conseiller (avec la bonne vision) a partir du cycle secondaire et --> universitaire il faut avoir les moyens de sa politique.

generalement cest le role des parents

emira
12/08/2005, 18h24
Ce que tu dis est faux, ici en occident c'est le cas de bcp d'étudiants. Personnellement mon cursus je l'ai choisi en fonction de ce que j'aimais et pas des débouchés, mais heureusement j'ai choisi une filière assez générale qui m'a permis de bien m'en sortir.
Les jeunes qui ont la chance de bien être entourés sont bien informés, et s'orientent sur les filières qui ont de l'avenir, les autres s'en sortent moins biens, faute d'informations, ils se dirigent vers des filières complètement bouchées.

sam1
12/08/2005, 18h30
On parle dalgerie ce nest pas le meme contexte.
l'information ds le tout les domaines et notamment pour le sujet aborde ici est en deficit.
pour les moyens il faut s'expatrie pour faire de la plus value.

A+

Louisa
12/08/2005, 18h31
Très bonne question Chakibe.

Lorsque j'étais en seconde, il fallait faire le choix entre la filière littéraire, éconimique et sociale ou scientifique. J'avais de bonnes notes dans toutes les matières et mes professeurs m'ont dit que peu importe la filière que je choisirai, mon choix serait accepté. Moi je me sentais très à l'aise en économie et donc je souhaitais poursuivre mes études dans cette filière. Ca me plaisait réellement. J'en ai parlé chez moi et mon frère m'a dit "Tu fera des sciences ! Les sciences sont l'avenir." Pour ma famille il n'y a que les sciences qui comptent et rien d'autre. J'en ai pleuré car ce n'était pas mon choix. J'ai donc étais en 1ère S mais sans conviction. On peut dire que je me suis forcé à aimer les mathématiques. Après le bac, j'ai choisie d'étudier la physique et la chimie car c'était la seule matière scientifique qui pouvait encore m'amuser. Aujourd'hui je poursuis encore dans ce domaine et je crois avoir enfin trouvé ce qui me plaît. J'ai découvert une passion et j'essaie de m'y tenir. Mais quelque part, j'ai toujours en moi le regret de ne pas avoir pu poursuivre des études en économie. Je ne saurai jamais jusqu'où j'aurai pu aller dans ce domaine.

tamerlan
12/08/2005, 18h35
franchement j'avais cedé a la pression et aux desirs de mes parents et je le regrette de temps en temps..j'aurai mieux fait de faire droit et etre avocat...la je me retrouve a travailler avec les gens souffrant: maladie,mort, complication,drame familiaux,accidents,pauvreté,incapcité a payer des soins sont mon lot ....oufffffffffffffffff
je suis a un moment critique ou je vais entamer autre chose en dehors de ce domaine(medecine)....il n'est jamais trop tard ;)

sam1
12/08/2005, 18h38
Le conseiller dont je parlais doit avoir une vision convaincante qui converge avec les motivations de l'interesse.

Je me rappelle au pays on dit "likraa ouch dar" personne netait capable de communiquer aux gens que cest une fausse idee, et la reponse de la societe cetait fais toi un CV en tant que trabendiste et ca passe partout.

Louisa
12/08/2005, 18h38
Je vois qu'on a eu le même problème Tamerlan....la pression de la famille. Je me suis promis que lorsque j'aurai des enfants, je les guiderai le mieux possible au niveau des études tout en leur laissant le choix de faire ce qu'ils aiment. La seule chose que je leur demanderai c'est de me promettre de tenir à fond ce qu'ils ont entamé et surtout de ne jamais abandonné.

melanco
12/08/2005, 18h46
Pour moi c'est moi qui a toujours decide ce que je veux faire mais je dois dire que j'ai perdu 3 ans au lycee a faire science naturelle au lieu de faire maths jusqu'a present ca me revient a la tete mais c'est moi qui a fait cette erreur :22:

Uofis
12/08/2005, 18h55
mmm Je te respect beaucoup Tam, pour ce que tu es et pour ce que tu donne a ces pauvres gents a tes depends :(, que dieu te donne la patience.

Pour ce qui est du choix, Generalement on y reflechis aussi fort et aussi intensement en Algerie tout comme, en occident, mais je pense le system du choix n'est en qlq sorte pas juste.

Mes paremts m'ont laisser la totale liberte de choisir ce que je voulais, j'etait en Maths pour moi je n'aime que les maths, peut etre un peu de physique quantique. anyway ma moyenne nous me permettait pas d'aller en informatique, et c'est tout ce que je voulais... on m'a balancer en Techno :confused: etudier tout et rien.. j'ai laisser tomber l'universite a la deuxieme annee, ca a briser le coeur de mon pauvre pere, et je le comprend.

Je regrette toujour mon choix d'avoir laisser tomber l'USTO, mais je ne regrette pas dutout, le chemin que j'ai pris, apres. Depuis le jour ou j'ai eu mon BAC je vis avec les Ordinateurs, source de mes malheurs :mrgreen: et de mes Bonheurs :rolleyes: l'annee deriniere quand mon pere m'a visiter, il etait si fier qu'il narreter pas de me serrer dans ces bras.

Donc apres tout la reussite depend de la volonte et du desir de reussire plus qu'autre chose.

sorrowheart
12/08/2005, 19h19
Au faite, y a le fait le manque de statistique, l'evolution de la demande du march. de travail: on en connais pas, quel main d'oeuvre il ne faut; Allah a<allem !
L'explosion du chomage, et les compressions sont aussi un probleme puisque ca ne donne qu'un laisser aller lors du choix de la specialit/.

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h13
En Algerie vaut mieux avoir un bon parrain qui vous ouvre toutes les portes que de faire des Etudes et regreter son choix plus tard .
bien qu'avec un doctorat de médecine en poche les oppotunités de travailler dans un cadre respectable sont râres.
Que pensez vous d une garde de nuit où vous consultez en moyenne 130 personnes le tout à 700 DA l equivalent de 7 Euros ????

sorrowheart
12/08/2005, 20h17
70 euros, tu voulais dire?...mais il y aussi le fait la moitié des médecins passent une grande partie de nuit endormis!

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h19
non mon ami c'est bien 7 euros, et on ne dors pas puisque c'est la première structure qui prend en charge les urgences médicales d une ville de 450000 habitants

sam1
12/08/2005, 20h20
jai appris ds la vie quon ne fait pas detudes pour gangner de l'argent.
mais pour la consideration qui peut ameliorer bcp nos cdts de vie.

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h22
A quoi bon d avoir les reconnaissances de toutes les universités du monde alors que sur le plan financier c la cata

hakkimm
12/08/2005, 20h26
Je ne suis pas d'accord, on ne fait pas de grandes études pour gagner beaucoup d'argent et la réussite ne se mesure pas qu'à ça!.

sorrowheart
12/08/2005, 20h29
@sam1
Franchement, après les etudes y a rien d'interessant en Algerie. Aucune motivation, aucune considération, d'ailleurs ce n'est pas ca que la majorité cherche mais juste un salaire decend qui peut subvenir au besoin dùn citoyen moyen....

@Don_Corleonne
La médecine est avant tout une déontologie, un caractère humain, une réaction sainte, une spontaneité d'aide ...avec ca tu ne peux pas faire de losailles.
Essaye une spécialité, qui sait peut etre tu vas ouvrir une clinique privé, comme on en fait à Annaba: je me demande bien si c des cliniques ou des abatoires?

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h30
Certes mais au moins avoir le minimum !!
Crois tu que les gros bonets de l algerie ont fait des etudes ???

sorrowheart
12/08/2005, 20h33
citations
Crois tu que les gros bonets de l algerie ont fait des etudes ???


crois tu que c des gros bonets?
ils sont juste profiter d'un système ! veux tu etre comme eux?
je crois qu'on se devie de la question posé.

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h33
Reste à prouver que certaines cliniques à Annaba sont mal-réputées, j ai pas travaillé dans le secteur privé , je ne peux pas te confirmer cela.
Quant à la specilaité je me prépare pour le concours c'est en octobre

sorrowheart
12/08/2005, 20h35
Allah ykoune ma'ake pour le concour, tiens ns au courant du résultat.
Sinon, meme les hopitaux sont aussi taxé que le privé: la médiocrité du service (y compris le corps para-médical)

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h35
Mes pricipes m interdisent d agir comme ces gros bonets l ont fait !

Don_Corleonne
12/08/2005, 20h43
Juste une petite anecdote :
j etais aujourd hui de garde à l annexe médicale de l aeroport, d habitude y a un chauffeur qui me ramene un bon semblant de repas, et ben le chèr Mr n'a pas juger utile de se presenter et de faire son job. j ai du abondonné mon poste à 16h00
Comment peux tu travailler ds des conditions pareilles ?

sam1
12/08/2005, 20h46
Le principe que je voulais exposer quend je parlais dargent cest de ne pas etre piege par lexpression KHOUBSISTE dans le sens ou cest la competence qui prime le reste viendra apres. mais avoir un bon revenu avec des boss qui nont pas dobjetifs cest frustrant aussi.

Excuse Chakibe on devie un peu du sujet.

emira
13/08/2005, 11h44
C'est clair qu'il faut être motivé par autre chose que l'argent, il faut pour commencer s'épanouir dans ce qu'on fait, mais ne nous voilons pas la face, l'argent contribue également à la motivation.

amarimaa
13/08/2005, 11h56
moi au contraire j'ai pas subi de pression familiale mais j'aurais bien aimée être plus dirigée...moi aussi j'étais bonne partout et je ne savais pas quoi choisir,en plus j'aime autant les sciences que la littérature, donc j'ai donc choisi littéraire car cela me semblait assez généraliste et ouvert...quelle erreur! c'est plutôt les sciences que j'aurais du prendre! car aujourd'hui je me rends compte que c'est une filière qui permet de toucher à tout, vu qu'en littéraire il y a peu de vrais littéraires et que le niveau littéraire en S est équivalent ou presque...et aujourd'hui je me rends compte que mon plus vieux r^ve et le plus persistant c'était médecine...

irijda
13/08/2005, 12h21
Le grand problème qui se pose à l'Algérie au niveau économique réside dans le fait que ses ressources financières proviennent pour plus de 90 % de l'exportation des hydrocarbures.

Les autres secteurs de l'économie comme l'agriculture ne dégagent aucun surplus qui pourrait faire l'objet d'une commercialisation sur le marché international.

Cette incapacité de l'agriculture à prendre en charge l'approvisioonment régulier du marché local en produits de base oblige l'Etat à recourir aux importations afin de répondre à la demande d'une population en constante évolution et dont les habitudes alimentaires ont enregistré une radicale mutation.

Dans ce contexte de crise économique le marché de l'emploi est incapable sructurellement de prendre en charge la masse de nouveaux demandeurs d'emploi.

omen
13/08/2005, 22h34
très bonne question Chakib! je pense ke yen a beaucoup ki se posent souvent cette question!

Il est extremement difficil de fair le meilleur choix pour sa carrière professionnelle vu qu'on a ke 17 ou 18 ans (du moins, si votre cursus s'est bien déroulé:) au moment de la décision! donc -en Algérie ou ailleurs- on est forcément influencés par l'avis des parents!

A mon sens, il ya trois types de choix qui s'opérent en Algérie:

1- le choix du prestige (la quasi majorité) souvent pour rendre les parents fiers, ou avoir soi même une place prestigieuse dans la société et ça tombe sur le biomédical ...malheureusement, c normalement le genre de branches à adopter par amour du métier et de l'humain

2- le choix des débouchées (une bonne partie quand même) c le choix ki commence à s'imposer de plus en plus

3- le choix de la passion (rarissimement rare!) choisir un métier parceque vous l'aimez!

Il me semble qu'à part si vous êtes dans la catégorie 3 vous avez de grandes chances de ne pas être très convaincus par s ke vous faites....

il ya un dicton angalais ki dit "if you're not doing what you like, then like what you do!" trad si tu n'es pas entrain de fair ce ke tu aimes alors aimes ce ke tu fais!:)

Chakibe
14/08/2005, 22h55
Je n'ai pas fait d'etudes superieures moi meme, mais je connais un type qui, malgre un ingeniorat dans une grande ecole francaise (apres un tas d'etudes en mathematiques) a fini par regretter son choix une fois les etudes terminees. Alors, il decida de repartir a zero et faire des etudes en finances. Cela lui couta 4 ou 5 annees supplementaires. A la fin il etait trop age pour etre competitif par rapport a des jeunes diplomes qui ont fait le bon choix.
Je pense qu'il faut qu'on oriente nos enfants objectivement, vers des metiers qui rapportent et non pas vers des etudes qui n'ont plus que le nom. Avant tout le monde voulait que son fils/fille soit medecin parce que c'etais aussi un rang social.

Cookies