PDA

Voir la version complète : Les filles et .... les maths


MavericK
28/07/2008, 13h34
Une étude américaine révèle que, contrairement à une idée reçue, l'aptitude dans cette matière ne dépend pas du sexe.

http://www.lefigaro.fr/icones/coeur-.gif Très répandue, même chez les professeurs et les parents d'élèves, l'idée selon laquelle les filles auraient moins la «bosse des maths» que les garçons ne repose sur aucune base scientifique sérieuse. Ce préjugé, particulièrement marqué aux États-Unis, ne saurait en tout cas expliquer, et encore moins justifier, la sous-représentation féminine qui prévaut encore dans les écoles d'ingénieurs ou les cursus universitaires de sciences physiques.
Dans un article publié en fin de semaine dernière dans la revue américaine Science, Janet Hyde, psychologue à l'Université du Wisconsin, et ses collègues ont analysé les résultats obtenus par 7 millions d'élèves de dix États américains (Californie, Connecticut, Indiana, Kentucky, Minnesota, Missouri, New Jersey, Nouveau-Mexique, Virginie occidentale et Wyoming) lors des «évaluations standards» organisées chaque année dans l'ensemble des États-Unis depuis la promulgation de la loi No child left behind (ne laisser aucun enfant à la traîne), en 2001.
Leur verdict est sans appel : en mathématiques, les différences entre les sexes sont mineures pour les élèves, au collège et au lycée de 7 à 17 ans et ce, quelle que soit leur origine ethnique (Blancs, Asiatiques, Hawaïens…).

Peu de thèsardes en ingénierie

«Dans les décennies antérieures, au lycée, les filles suivaient moins de cours approfondis en maths et en sciences que les garçons», notent les auteurs de l'étude, pour qui cette différence constitue «la principale explication» aux moins bons résultats obtenus par les filles. Mais la situation a changé entre-temps. Depuis 2000, les jeunes Américaines prennent en effet autant de cours de maths que les garçons tout en restant moins assidues en sciences physiques. Résultat : si les filles font, aujourd'hui, quasiment jeu égal en mathématiques avec leurs homologues masculins, elles restent à la traîne en physique. C'est donc bien la formation et non une quelconque prédisposition qui explique l'apparente suprématie masculine qui a longtemps prévalu.
Cependant les effectifs féminins dans les filières universitaires centrées sur les mathématiques restent faibles aux États-Unis puisque seulement 15 % des étudiants en thèse d'ingénierie sont des femmes. «Une anomalie qui, selon les auteurs, n'est pas liée aux performances scolaires.» Autre enseignement de cette étude : pour une raison inexpliquée, les garçons tendent à avoir des résultats nettement plus variables en mathématiques que les filles.




(Figaro)

absent
28/07/2008, 15h18
qui l'aurai cru !! :mrgreen:

lamia14
28/07/2008, 16h46
Même si je vais commencer des études en mathématiques, je fais partie de ceux qui ont ces idées. je n'aurais jamais accepté que mon dirécteur de thèse soit une femme, et je n'aimais pas avoir des profs femmes en math et quand je ne comprends pas je ne demande jamais à une fille de m'expliquer :mrgreen:

MavericK
28/07/2008, 16h52
Bonjour Lamia,

Je ne voudrais pas jouer au hero, mais tu y vas fort quand meme !
c'est vrai que je n'ai pas de souvenir de femme qui m'est marque en math ou physique (au contraire !) ni de collegues..
mais j'irais pas jusqu'a cette extreme.
Lisa Randall par exemple, n'est pas mal (coucou a darwish) :mrgreen:


et puis..
hehe le comble, c'est qu'on va se comporter avec toi de la meme maniere !

lamia14
28/07/2008, 16h58
Bonjour MavericK,

C'est pas que je veux généraliser mais allah ghalleb la majorité des profs qui m'ont marqués et ce depuis l'école c'était des hommes, en physique chimie, ça allait, mais en maths déjà elles sont rares et j'aime pas leur façon de faire le cours (quoique cette année g eu une en géométrie diff qui était vraiment bien) mais bon.

MavericK
28/07/2008, 17h09
Lamia,

en physique chimie, ça allait, mais en maths déjà elles sont rares
Tu peux enlever physique, c'est la meme chose, au lycee c'est vrai qu'elles sont peut etre majoritaires.. mais dans les labos de recherches..
on croise rarement une femme (surtout pas en physique theorique !!).

Qui etait ta prof de geoDiff ?

lamia14
28/07/2008, 18h05
une certaine René Abib, elle maitrisait bien son cours.

Tu peux enlever physique, c'est la meme chose, au lycee c'est vrai qu'elles sont peut etre majoritaires.. mais dans les labos de recherches..
on croise rarement une femme (surtout pas en physique theorique !!).
bon je n'ai pas fait de physique depuis le premier cycle, mais qd j'y pense peut être que t'as raison:mrgreen: (le seul nom qui me revient c'est celui d'une chimiste) y a aussi celle d'analyse numérique, mais elle m'a marqué ds le sens inverse lool

MavericK
28/07/2008, 18h10
connais pas...


Bon Courage pour ta these Lam ! (ca sera toujours a Rouen ?) en geoDiff ?

:mrgreen:

lamia14
28/07/2008, 18h33
oui à Rouen mais pas en Géodiff, polynôme orthogonaux inchalah :mrgreen:

MavericK
28/07/2008, 18h36
Je te souhaite beaucoup de reussite. Que Dieu t'aide :mrgreen:.
C'est un domaine interessant et vivant.

lamia14
28/07/2008, 18h42
Merci MavericK,
Toi aussi tu fais des maths?

zaki123
29/07/2008, 16h52
je ne suis pas mathematicien et d'ailleur depuis mon jeune age je detestais cette matière.
sincerement j'etais un grand bricoleur a l'age de 8 ans j'ai fabriqué mon camion jouer qui faisait marche avant marche arriere avec un clignotant a droite a gauche

au lycée et en cours de maths souvent je me retenait pas contre les profs de maths. je m'emportait contre le propf lorsqu'il disait ""suposant que x soit egale à""
les éléves me disent de se taire mais je ne comprenais pourquoi il (le prof) suppose. la supposition ce n'est pas de la science.
mais avec l'age le problème n'etait pas dans les maths mais dans la façon d'enseigner les maths.
il faut passer par la physique experimentale pour atteindre les maths

qui ont découvert le logarithme et pour quel raison?
tous les mathemathiciens des grands et meme des super doctorat ne savent pas répondre a cette question sauf quelque uns

Cookies