PDA

Voir la version complète : Vieilles suies, ennemies de l’air pur


Thirga.ounevdhou
30/07/2008, 20h34
Que se passe-t-il au dessus de nos têtes quand les suies produites par la combustion du charbon et du pétrole vieillissent dans l’atmosphère?

Une équipe suèdo-américaine apporte un début de réponse, dans les Annales de l’Académie américaine des sciences. En vieillissant, les suies subissent des transformations chimiques et géométriques qui renforcent leur capacité à absorber l’énergie solaire. Ce qui suggère que leur impact sur le climat pourrait être plus important que prévu.

Renyi Zhang (Texas A&M University) et ses collègues de l’Université du Minnesota et de l’université de Lund (Suède) ont travaillé en laboratoire.

Ils ont patiemment soumis des suies aux réactions chimiques qui se produisent dans l’atmosphère avec l’acide sulfurique. Un acide qui se forme à partir des rejets de soufre liés à la combustion des hydrocarbures. A force, les particules de suie ont grossi et se sont modifiées, entraînant jusqu’à dix fois plus de diffusion de la lumière, et deux fois plus d’absorption de la lumière. Autre conséquence, les suies, qui absorbent l’acide sulfurique, deviennent plus efficace pour condenser la vapeur d’eau et former des gouttes d’eau acidifiées.

Selon les chercheurs, le vieillissement des suies aurait donc des implications importantes en terme de pollution, de santé, et de climat.

D’une part, la visibilité diminue, et les vieilles suies jouent un rôle de stabilisation de l’atmosphère, bloquant la dilution des polluants. Ces suies atténuent aussi l’ampleur des variations de température entre le jour et la nuit, et accroissent l’humidité à la surface de la Terre. Il reste à déterminer à quelle vitesse ce vieillissement se produit dans l’atmosphère pour mieux comprendre son rôle sur l’effet de serre. Les propriétés des aérosols et les nuages sont encore mal maîtrisées, ce qui handicape les modèles de prévision du climat.

- Science&vie

Cookies