PDA

Voir la version complète : Cybercriminalité : les joueurs en ligne ciblés


Brahmos
31/07/2008, 21h56
La cybercriminalité n'est plus uniquement l’affaire de pirates informatiques isolés, mais l’outil affiné d’organisations criminelles dont la principale motivation est les gains financiers et dont les cibles privilégiées sont les institutions financières et les joueurs en ligne.
Le Rapport X-Force IBM de mi-année relève une accélération des cybermenaces et la prolifération des vulnérabilités liées aux navigateurs lors du premier semestre 2008.
Les joueurs en ligne sont ciblés par les cybercriminels. Selon le Rapport X-Force, leur objectif consiste à voler les biens virtuels des joueurs et des les échanger contre de l’argent sur des marchés en ligne grâce à des chevaux de Troie voleurs de mots de passe.

Les institutions financières sont cependant la cible privilégiée des hameçonneurs. Parmi les vingt principales cibles d’hameçonnage, seulement deux ne sont pas des institutions financières, révèle le Rapport X-Force.

La Russie est le pays à l’origine du plus grand nombre de pourriels. Elle est responsable de 11% des pourriels dans le monde, suivie de la Turquie (8%) et des États-Unis (7,1%).

Des méthodes automatisées plus rapides

«Les cybercriminels adoptent de nouvelles techniques et stratégies automatisées leur permettant d’exploiter les vulnérabilités beaucoup plus rapidement que jamais auparavant», soutient IBM.

Le Rapport X-Force mentionne que 94% des attaques contre les navigateurs Web surviennent dans les 24 heures suivant la divulgation d’une vulnérabilité.

Selon IBM, les attaques d’exploitations «Zero-day» se propagent sur Internet avant que les gens ne soient au courant qu’une vulnérabilité existe et qu’elle doit être corrigée.

Les attaques manuelles qui ne se produisaient qu’une seule fois ont été supplantées par des attaques massives et automatisées.

Lesaffaires.com

Cookies