PDA

Voir la version complète : Agressé parce qu’il était Musulman !


Thirga.ounevdhou
21/08/2008, 11h18
http://img354.imageshack.us/img354/6977/screenhunter004qr5.jpg (http://imageshack.us)
Il y en a marre de ce contexte d’islamophobie généralisée »

Que vous est-il arrivé ? Je rentrais chez moi, je coupe comme d’habitude par le parc de Guyancourt, dans les Yvelines, il est environ une heure du matin. Je croise deux individus, l’un d’eux m’interpelle et me demande si j’ai une cigarette, je la lui refuse. Ensuite il me demande si je suis musulman, je réponds que oui. Il me demande depuis combien de temps je suis en France, je lui réponds depuis que j’y suis né et que j’y ai grandi, et quand je lui demande pourquoi il me pose toutes ces questions, son deuxième copain me dit : « C’est parce qu’on est des nazis. » Il me demande ce que je pense de la Yougoslavie (ndlr : quelques jours après l’arrestation de Radovan Karadzic). Je lui dis que je suis fatigué et que j’ai envie de rentrer chez moi et de toute manière, si je réponds, je leur demande s’ils vont me casser la gueule ? Il me répond que c’est possible et me redemande ce que je pense de la Yougoslavie. Je lui réponds que je ne sais pas et c’est à ce moment là que la mise à tabac à commencer.

Est-ce qu’on peut qualifier cet acte d'islamophobe ?
Absolument, pour moi, ça ne fait aucun doute. Mais dans la plainte que j’ai déposée quelques heures après, il n’était fait mention que de violence volontaire aggravée en groupe, ce qui était un peu surprenant pour ma part.

Les policiers n’ont pas retenu l’acte raciste ?
Absolument pas. Pas au début.

Vous avez insisté pour que ce soit le cas ?
Trois jours après, lorsque je leur ai remis le certificat médical de l’unité médico-légale, celle qui délivre l’incapacité totale de travail (ndlr : 21 jours d’incapacité de travail suite à son agression) au niveau juridique, j’ai demandé la requalification de la plainte. Ils m’ont dit que ce n’était pas de leur ressort, qu’il fallait pour cela que j’adresse une demande au procureur de la République, ce que j’ai fait.

Vous pensez qu’ils ne vous ont pas cru quand vous avez parlé d’un acte à caractère raciste ?
Je ne sais pas, c’est vrai que cette histoire, même moi, j’ai du mal à y croire. Par contre, dans les faits que j’ai exposés, je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas voulu les qualifier directement de violence volontaire aggravée.

Pardonnez mon ignorance, mais quand quelqu’un se fait agresser, généralement, on retient ce type de qualification immédiatement, ou seulement après une enquête ?
Moi aussi, j’étais ignorant par rapport à tout ça, mais en me renseignant, il se trouve que compte tenu de ma déclaration, elle aurait dû être qualifiée d’« avec appartenance à une religion réelle ou supposée » comme circonstance aggravante. A cela, s’ajoute le fait que j’ai reconnu un de mes deux agresseurs sur le fichier qu’ils m’ont présenté. Les policiers savaient que celui que j’avais reconnu était quelqu’un de connu pour ses positions d’extrême droite, voire nazies.

Ils ont interpellé l’un de vos agresseurs présumés, ils ont retrouvé de la documentation nazie chez lui, donc visiblement, ça concorde, mais la personne nie complètement les faits…
Oui, bien sûr, il nie complètement les faits, donc pour l’instant, ça reste parole contre parole.

Comment ça se passe lorsque c’est la parole de l’un contre celle de l’autre ?
Une information judiciaire est ouverte. Le magistrat a décidé de sa mise en examen, il a considéré qu’il avait suffisamment d’éléments dans ce dossier pour le placer en détention provisoire. On va laisser l’instruction suivre son cours.

Vous vous sentez comment maintenant ?
Physiquement, j’ai toujours un peu mal au dos, quand je m’allonge, un petit peu mal aux côtes, mais c’est normal, ça prend un peu de temps. Au niveau psychologique, je tourne beaucoup le film dans ma tête et puis en même temps, j’essaie de faire un petit peu le deuil de ça.

Qu’est ce qui fait le plus mal, l’agression physique en tant que telle, ou ce qui l'a motivée, votre confession musulmane ?
Les deux, en fait. D’abord, les coups restent des coups, donc peu importe les raisons pour lesquelles on se fait agresser. Si je m’étais fait agresser pour une affaire d’extorsion de carte bleue ou de code, ça aurait été aussi traumatisant. Par contre, c’est clair que le fait d’avoir été agressé parce que je suis musulman est quelque chose d’un peu plus traumatisant, parce que là, on touche à une composante identitaire qui est importante. C’est pourquoi d’ailleurs, la loi reconnait le motif de l’appartenance à une religion réelle ou supposée comme une circonstance aggravante.

Vous pensez qu’il y a une montée d’un sentiment anti-islam en France ?
Je n’ai pas eu besoin de cette agression pour penser qu’il y avait une montée et une normalisation de l’islamophobie en France. En revanche, il y a une chose qui me marque dans cette agression, c’est, en plus du fait que je sois musulman, cette espèce d’interrogatoire de mes agresseurs : « depuis combien de temps êtes-vous en France ? », etc. C’est assez caricatural, c’est vrai, mais c’est assez révélateur. Il se trouve que je suis français et que je n’ai pas hésité à porter plainte, et ensuite à vouloir aller jusqu’au bout. Si j’avais été étranger, comment ça se serait-il passé ? Et si j’étais un sans-papier ? Je me serais fait agresser et ensuite je serais rentré chez moi et j’aurais tout fait pour qu’on ne parle pas de moi. Je pense très fort à tous ces étrangers qui quotidiennement subissent des vexations et des humiliations. Ça doit être très dur pour eux, mon père était étranger et je pense à eux en ce moment. Aujourd’hui, je n’ai aucune rancœur mais j’ai envie de dire, il y en a marre ! Un moment, on doit être capable d’entendre qu’il y a une victime qui s’est fait passer à tabac à cause de sa confession. Il y en a mare de ce contexte d’islamophobie généralisée.

Vous vous sentez en sécurité en France ?
Oui, je ne vais pas tomber dans la psychose.

Votre agression c’est déroulé le 25 juillet, les médias n’en parlent que depuis deux semaines. Les journalistes ont-ils bien fait leur boulot ?
Il y a eu un temps entre le moment de l’agression et celle ou j’ai fait connaitre cette histoire : 12 jours. Il y a eu un emballement dans la presse, les journalistes ont plutôt bien joué le jeu, je suis agréablement surpris. J’ai pu bénéficier du soutien de beaucoup d’associations de lutte contre le racisme, notamment la Ligue des droits de l’homme qui s’est portée partie civile dans mon affaire.

Les nazis sont de retour ?
Ils n’ont jamais disparu. Ce ne sont pas des groupes très forts et très structurés, mais les idées de la droite national-socialiste restent encore présentes malheureusement. Ceux qui sont sensibles à ce genre d’idéologie doivent être combattus dés lors qu’ils passent à l’acte comme ce fut le cas avec moi. C’est important d’adresser ce message fort.
Propos recueillis par Idir Hocini

- 20Munites

kelkune
21/08/2008, 11h48
Alors j'ai lu l'article "rapidos" parce que je suis super en colère surtout que ce sont des événements assez fréquents,

Ce pauvre garçon m'a l'air "très gentil" parce que déjà quand un de ces connards lui a demandé de quelle confession il "était, il aurait sû lui répondre "de quoi je me mêle"?????????????????

C'est vrai en plus de quoi je me mêeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeele???????????? ???????

PUTAIN ! (désolée)

ah oui ne pas oublier une chose => inutile de traiter ces nazis de lâches (mais ça c'est pas vraiment une nouveauté puisqu'ils nous l'ont assez bien prouvé - plusieurs fois - durant l'histoire - et qu'ils sont 2 contre 1 ce qui ne se conçoit pas. DONC des gros lâches pour pas dire plus,...


Pour le travail des forces de l'ordre comme d'habitude on ne s'attendait pas à mieux. Au lieu de faire leur boulot il faut qu'ils se basent sur des "suppositions", "est-ce que ce que dit la victime est vraie/ fausse...". Alors que leur boulot c'est de transcrire la plainte telle qu'elle est, NI plus NI moins ! ! ! ! !

=> violence volontaire avec appartenance à une religion Mais bon, je me demande s'ils ne reçoivent pas des instructions de leur hiérarchie pour toujours "étouffer" ces événements tragiques. en gros, il est français mais il est pas BBR (français de souche)

Alors la carte d'identité qu'il possède ça sert à faire joli c'est ça ???
Cette attitude n'est pas nouvelle ça se produit "souvent" mais ça se produit quand même et ça me dégoûte.

Si je peux passer un message à ces gens (victimes) je leur dirais soyez solides et ne faites pas attention à ces crétins (les nazis au sens large du terme) leurs arguments sont bidons !

Enfin j'ajouterais trivialement que si dans certains pays l'insécurité c'est du matin en soir il ne faut pas se "balader" la nuit seul en france ou bien éviter les horaires où des tarés sortent pour accomplir des actes lâches et hideux à l'égal de ce qu'ils sont,... :zen:

Cookies