PDA

Voir la version complète : Eliminatoires CAN-CM 2010 Algérie-Sénégal: Les Verts face à leur destin


morjane
04/09/2008, 13h41
C’est le moment de vérité pour les Verts. Demain, en fin de soirée, les Algériens sauront s’ils peuvent toujours espérer se qualifier pour la CAN 2010 ou rateront cet important rendez-vous pour la troisième fois de suite.

Le match de la cinquième et avant-dernière journée des éliminatoires jumelées de la CAN – CM 2010, face au Sénégal, prévu demain à 22h, est important et décisif à plus d’un titre.

L’Algérie, seconde au classement du groupe 6, avec six points, à deux longueurs d’avance du Sénégal, leader, est forcée de remporter ce match si elle veut rester dans la course à la qualification au prochain tour. Il est vrai que, même en cas de victoire, les Verts ne seront pas encore qualifiés puisqu’ils devront quand même revenir du Liberia, lors de la 6e et dernière journée, prévue le mois prochain, avec un résultat positif. Ce qui est clair, en revanche, c’est qu’en cas de défaite l’Algérie sera éliminée. D’autre part, ce match se jouera dans un contexte particulier avec les multitudes de problèmes auxquels fait face notre football notamment en ce début de saison. Un grand défi pour les responsables de la Fédération algérienne de football (FAF) qui verraient d’un bon œil une victoire -synonyme d’un grand pas vers la qualification- qui «sauverait» un tant soit peu une gestion des affaires du football des plus contestées, surtout que l’actuel bureau a déjà une élimination à son actif. En tout cas, tous les Algériens auront, demain soir, le regard figé vers ce stade de Blida. Ils suivront le match avec la peur au ventre de voir se reproduire le scénario de l’année dernière, lorsque l’équipe nationale s’est fait éliminer, le 16 juin 2007, ici à Alger (au stade du 5 Juillet) par la Guinée en perdant sur le score de deux buts à zéro. Cette fois-ci, c’est le Sénégal, une équipe supérieure à la Guinée, qui en est l’adversaire.

Le sélectionneur national, Rabah Saadane, a affirmé récemment que les deux sélections se connaissent très bien et que, souvent dans ce genre de rencontres, c’est la volonté des joueurs qui fait la différence.De ce côté-là, à première vue, il n’y a pas de soucis à se faire. L’ossature de l’équipe est identique à celle qui a disputé les précédentes qualifications. Mansouri (même s’il ne jouera pas ce match), Saïfi, Ziani et autres Belhadj ou Zarabi ne voudraient surtout pas vivre une autre «déconvenue». Ils sont décidés à remporter ce match. «Lors du match face à la Guinée, en 2007, comptant pour les éliminatoires de la CAN 2008, nous avions raté l’occasion de gagner et de nous qualifier.

Face au Sénégal, on ne compte pas refaire les mêmes erreurs. On va se donner à fond dès la première minute du match, même si on a en face un gros morceau», a déclaré le défenseur Antar Yahia. «Il faudra avoir une concentration maximale lors de cette rencontre décisive pour notre qualification. La victoire ne doit pas nous échapper, sinon ça sera la catastrophe, car on ne peut pas imaginer une autre déconvenue pour notre football. On fera de notre mieux pour battre les Sénégalais quitte à laisser nos vies sur le terrain», a indiqué, pour sa part, l’attaquant Rafik Saïfi, l’un des cadres de la sélection. C’est dire que les joueurs sont conscients de l’importance du rendez-vous.

Sur le plan de l’effectif, l’EN vient d’enregistrer la défection de Rafik Djebbour qui évolue dans le championnat grec (AEK Athènes).
Une absence qui a sûrement agacé le coach national, même s’il affirme le contraire, puisqu’elle survient à trois jours seulement du match, d’autant plus que le joueur a l’habitude d’évoluer en tant que titulaire. «C’est un joueur qui était préoccupé par son transfert, il vient d’opter pour l’AEK Athènes. Je l’ai eu au téléphone et il m’a signifié que sa forme physique ne peut pas lui permettre de donner le plus à l’équipe. Je pense qu’il a été correct avec nous», a déclaré Saadane à ce sujet. Tous les autres joueurs ont répondu présent.

A signaler en dernier lieu que, même du côté sénégalais, il n’y a pas eu de véritables changements par rapport au match aller. L’entraîneur Lamine N’diaye a préféré garder la même ossature, même si certains cercles au Sénégal faisaient pression sur lui pour qu’il convoque le Marseillais Niang qui, pour rappel, s’est retiré de la sélection nationale après le parcours chaotique du Sénégal lors de la CAN 2008, en janvier dernier, avant de se rétracter. Tout comme les Algériens, les Sénégalais sont arrivés hier à Alger avec la ferme intention de garder leur première place. Pour le compte de la dernière journée, les Lions de la Teranga seront un peu plus à l’aise puisqu’ils joueront à domicile face à la Gambie alors que l’Algérie se déplacera au Liberia. En tout cas, demain, la victoire est plus qu’impérative.

Par la Tribune

Cookies