PDA

Voir la version complète : Hausse des investissements étrangers directs au Maroc


diablo-colorado
25/09/2008, 12h29
Hausse des investissements étrangers directs au Maroc

RABAT, 24 septembre (Xinhua) -- Le Maroc a drainé un flux important d'Investissements étrangers directs (IED) d'environ 2,57 milliards de dollars en 2007 contre 2,4 milliards l'année précédente, occupant ainsi la 4ème position parmi les pays africains.

La répartition des IED au Maroc par pays d'origine fait ressortir une prédominance de ceux en provenance des pays de l'Union européenne avec à leur tête la France avec 14,42 milliards de dirhams (1 dollar=7,5 dirhams) et l'Espagne avec 6,08 milliards en 2007, a rapporté mercredi l'agence MAP, citant un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement ( CNUCED).

Le flux d'investissement des 13 pays européens qui ont investi au Maroc en 2007 représente 73,5% du total des investissements étrangers directs, précise le rapport. Les investissements arabes connaissent, pour leur part, une progression de plus en plus importante, atteignant 19,3% du total des investissements au Maroc en 2007 contre 9,9% en 2006.

Le Maroc demeure la première destination régionale des IED au niveau des pays du Maghreb, enregistrant ainsi entre 2001 et 2007 d'importants flux (plus de 13,6 milliards de dollars) qui lui ont permis de surpasser nettement les pays de la région.

La ventilation des IED par secteur met le tourisme en première position avec 12,03 milliards de dirhams en 2007 soit 33% du total des IDE, suivi par le secteur immobilier avec un volume d'investissement de 7,2 milliards de dirhams et le secteur industriel. http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-09/25/content_727980.htm

jawzia
25/09/2008, 16h47
La CNUCED mesure les entrées effectives et potentielles d’investissements étrangers directs (IED) dans les pays, et classe ces derniers en fonction de leurs résultats et de leur potentiel d’attraction. Elle s’efforce ainsi de fournir aux décideurs des données sur des variables qui peuvent être quantifiées pour un grand nombre de pays. Les indices présentés sont les mêmes que ceux figurant dans le Rapport sur l’investissement dans le monde.

Comparaison des entrées effectives et des entrées potentielles
La comparaison des deux indices permet de classer les pays en quatre catégories en fonction de leurs résultats et de leur potentiel:



Les bons élèves: les pays qui affichent des indices d’entrées potentielles et effectives élevés;
Front-runners

Azerbaijan, Bahamas, Bahrain, Belgium, Brunei Darussalam, Bulgaria, Chile, Croatia, Cyprus, Czech Republic, Dominican Republic, Estonia, Hong Kong (China), Hungary, Iceland, Israel, Jordan, Kazakhstan, Latvia, Lithuania, Luxembourg, Malaysia, Malta, Mongolia, Netherlands, New Zealand, Oman, Panama, Poland, Romania, Saudi Arabia, Singapore, Slovakia, Sweden, Thailand, Trinidad and Tobago, Tunisia, Ukraine, United Arab Emirates and United Kingdom.

Les pays dont les résultats sont supérieurs à leur potentiel: l’indice des entrées potentielles est faible, mais celui des entrées effectives est élevé;
Above potential


Albania, Armenia, Botswana, Colombia, Congo, Costa Rica, Egypt, Ethiopia, Gambia, Georgia, Guinea, Guyana, Honduras, Jamaica, Kyrgyzstan, Lebanon, Namibia, Nicaragua, Nigeria, Peru, Republic of Moldova, Sierra Leone, Sudan, Tajikistan, the former Yugoslav Rep. of Macedonia, Togo, Uganda, United Republic of Tanzania, Uruguay, Viet Nam and Zambia.

http://www.unctad.org/includes/IndicesFDI_2008.asp?mode=abovepotential

Les pays dont les résultats sont inférieurs à leur potentiel: : l’indice des entrées potentielles est élevé, mais celui des entrées effectives est faible;
Below potential


Algeria, Argentina, Australia, Austria, Belarus, Brazil, Canada, China, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Ireland, Islamic Republic of Iran, Italy, Japan, Kuwait, Libyan Arab Jamahiriya, Mexico, Norway, Portugal, Qatar, Republic of Korea, Russian Federation, Slovenia, Spain, Switzerland, Taiwan Province of China, United States and the Bolivarian Rep. of Venezuela.

http://www.unctad.org/includes/IndicesFDI_2008.asp?mode=belowpotential

Les mauvais élèves: : les pays qui enregistrent des indices d’entrées effectives et potentielles faibles.
Under-performers

Angola, Bangladesh, Benin, Bolivia, Burkina Faso, Cameroon, Côte d'Ivoire, Democratic Republic of Congo, Ecuador, El Salvador, Gabon, Ghana, Guatemala, Haiti, India, Indonesia, Kenya, Madagascar, Malawi, Mali, Morocco, Mozambique, Myanmar, Nepal, Niger, Pakistan, Papua New Guinea, Paraguay, Philippines, Rwanda, Senegal, South Africa, Sri Lanka, Suriname, Syrian Arab Republic, Turkey, Uzbekistan, Yemen and Zimbabwe.

http://www.unctad.org/includes/IndicesFDI_2008.asp?mode=underperformers

Smarmalla9
25/09/2008, 17h56
c'est l'indice communément retenu pour juger des performances en IDE dans un pays

INDICE DES ENTRÉES EFFECTIVES D`IED. MÉTHODOLOGIE

L’indice des entrées potentielles d’IED classe les pays selon les investissements qu’ils reçoivent en fonction de leur poids économique, en calculant le rapport entre la part du pays concerné dans les entrées mondiales d’IED et sa part du PIB mondial.
Les pays qui affichent une valeur supérieure à 1 reçoivent davantage d’IED que ce que laisserait supposer leur poids économique relatif, alors que ceux qui affichent une valeur inférieure à 1 en reçoivent moins (une valeur négative indique que les investisseurs étrangers ont retiré leurs investissements pendant la période considérée).

Cet indice mesure donc l’influence qu’exercent sur l’IED des facteurs autres que la taille du marché, en supposant que, toutes choses étant égales par ailleurs, la taille est «l’élément de base» pour attirer l’investissement. Les autres facteurs peuvent être très différents, allant du climat des affaires, de la stabilité économique et politique, de la présence de ressources naturelles, de l’infrastructure, des qualifications et des technologies aux possibilités de participer à des privatisations en passant par l’efficacité de la promotion des IED.
L’indice des entrées effectives, qui utilise des moyennes sur trois ans, est calculé de la manière suivante:

INDp = (IEDp / IEDm) / (PIBp / PIBm)

D´ou:
INDp = Indice des entrées effectives d’IED du pays p
IEDp = Entrées d’IED dans le pays p
IEDm = Entrées mondiales d’IED
PIBp = PIB du pays
PIBm = PIB mondialtrès bon lien, merci

Smarmalla9
25/09/2008, 18h02
lien du classement (les années prises en compte: 2005-2006-2007) http://www.unctad.org/ (http://www.unctad.org/Templates/WebFlyer.asp?intItemID=2471&lang=2) par rapport à cet indice

Cookies