PDA

Voir la version complète : Bourses du Golf : Entre dégringolades et limitation de dégats


jawzia
08/10/2008, 19h59
Golfe: la bourse de Ryad limite les dégâts après la réduction des taux
KOWEIT, 8 oct 2008 (AFP)

Les Bourses du Golfe ont poursuivi leur recul mercredi mais Ryad, la première place du monde arabe par la capitalisation, a limité les dégâts après la baisse des taux directeurs des grandes banques centrales, tandis que Le Caire a encore dégringolé.

La Bourse saoudienne a clôturé en baisse de 1,5% après un recul de plus de 8% en séance, le "Tadawul All-Shares Index" (TASI) s'établissant à 6.160,52 points, au-dessus de la barre psychologique des 6.000 points.

Le marché réagissait à l'annonce d'une réduction d'un demi-point des taux directeurs des principales banques centrales, un type de mesure que l'Arabie saoudite suit habituellement.

A l'ouverture de la dernière journée de transaction de la semaine, le TASI était descendu à 5.713,05 points, son niveau le plus bas depuis juillet 2004. Depuis sa réouverture lundi après l'Aïd Al-Fitr, la fête marquant la fin du jeûne musulman du ramadan, Ryad a cédé 17,4%.

La Bourse égyptienne a encore plongé mercredi, lâchant 7,1%. L'indice CASE-30, qui a cédé jusqu'à 13,4% en séance, a fini à 5.479 points, après avoir perdu 16,47% mardi.

De son côté, la Bourse de Koweït, la deuxième du monde arabe, a perdu 1,4% à 11.472,00 points, limitant aussi les pertes après l'annonce de la Banque centrale koweïtienne de la réduction de 1,25 point de pourcentage du taux d'escompte, à 4,5%, avec effet immédiat.

"La décision a été prise après un examen attentif de la crise frappant l'ensemble des marchés financiers mondiaux", a affirmé le gouverneur de la Banque centrale, cheikh Salem Abdelaziz Al-Sabah. "Cela permettra de réduire la limite maximum des taux d'intérêt sur les prêts des banques locales", a-t-il souligné.

Les banques koweïtiennes s'étaient plaintes du manque de liquidités et du coût très élevé des emprunts.

Emboîtant le pas à la Banque centrale koweïtienne, la Banque centrale des Emirats arabes unis à également réduit mercredi son taux d'escompte à 3% (-2 points de pourcentage) et ses taux d'intérêts d'un demi-point, décision prise cependant après la clôture des Bourses.

Les sept marchés du Golfe ont perdu plus de 30 milliards mercredi, portant à 180 milliards de dollars le total de leurs pertes en quatre jours. Leur capitalisation s'établit désormais à 770 milliards de dollars.

"Une grande tension et la panique ont saisi les marchés du Golfe", a noté l'économiste koweïtien Hajjaj Bakdhur. "Les détenteurs de certains gros portefeuilles et de gros investisseurs pressent les gouvernements d'intervenir en injectant des liquidités dans le marchés".

Ainsi, la dégringolade a atteint les 8,43% à Dubaï, ville-émirat pourtant en plein essor, qui vient de lancer deux nouveaux projets immobiliers gigantesques.

La Bourse de Dubaï a perdu un quart de sa valeur depuis sa réouverture dimanche et le géant immobilier Emaar a cédé 7,4% tandis que Arabtec, une grosse entreprise de BTP, perdait 15%.

"Je pense que la crise va s'approfondir à Dubaï en raison de signes de faiblesse du secteur immobilier et de l'exposition aux marchés financiers internationaux", a estimé M. Bukhdur.

Le Doha Securities Market Index a perdu 8,77% à 7.432,87 points, le recul le plus sévère en une journée dans l'émirat gazier depuis plusieurs années. La place du Qatar a cédé 20% cette semaine.

The Abu Dhabi Securities Exchange, l'autre Bourse des Emirats arabes unis, a perdu 6,43% à 3.176,94 points, alors que celle de Mascate à Oman a plongé de 7,2%, clôturant sous les 7.000 points pour la première fois en plus de deux ans.

Au Liban, le Beirut Stock Exchange apparaît moins touché (-1,12%), tandis que le marché de Tel-Aviv était fermé mercredi pour la fête juive de de Yom Kippour.

jawzia
08/10/2008, 20h08
Ca me fait rire d'entendre parler de bourses arabes.
ça fait moins rire Emaar qui est en grosse difficuté -12% aujourd'hui (alors qu'il ambitionne de construire une tour de 1Km de haut).

handsman
08/10/2008, 20h14
Emaar qui est en grosse difficuté

"Allah la yredou". Il est à l'image de celui qui lui a donné le projet. Une société carton qui construit un château en carton.

Pihman
08/10/2008, 20h16
ces chute de cours ne sont pas corrélle a des détérioration des fondamentaux de l'entreprise

c'est la psychose et la manque de liquidité du marché qui est la cause



mais pour cette tour, je pense que c'est vraiment de la connerie

les challenge de demain sont les menaces environnementales et ces émiratis mégalomanes pousse la bétise toujours plus loin

si seulement leur émirat souffrait d'un manque d'espace comme monté carlo, hongkong, singapour par exemple on aurait compris

mais le désert gratis est à perte de vue

handsman
08/10/2008, 20h20
Dieu sera plus indulgent avec les américains et le reste qu'avec ces arabes crapuleux. Au lieu de construire des labos scientifique et des usines d'insuline et pleins d'autres belles choses, ils construisent des tours et ils se tapent les plus belles femmes de monde.

jawzia
08/10/2008, 20h21
c'est la psychose et la manque de liquidité du marché qui est la cause
Entièrement d'accord, Pihman même si je pense que la psychose sera passagère alors que le manque de liquidités et la grosse difficulté de lever des crédits affectera plus Emaar. Parce que ce deuxième aspect risque de durer plus longtemps (bien plus longtemps) que la psychose.

bledard_for_ever
08/10/2008, 20h21
"Je pense que la crise va s'approfondir à Dubaï en raison de signes de faiblesse du secteur immobilier et de l'exposition aux marchés financiers internationaux", a estimé M. Bukhdur.Les anglais vont leur conseiller de nationaliser. abu dabi viendra à la rescousse de son frère de dubai.:)

enfin si le riche émirat de abu dabi n'a pas perdu ses sous sur les places financières mondiales

handsman
08/10/2008, 20h25
le manque de liquidités et la grosse difficulté de lever des crédits affectera plus Emaar.

Pourquoi Jawzia? par ce que tu penses que ces pétrodollars se refinance sur les marchés financiers comme les autres grosses boites?
Derrière chaque grand société arabe il existe un prince rentier.

handsman
08/10/2008, 20h54
Si t'as rien à dire tu devrais te taire alors?
Le con est celui qui ne sait pas ce qui se passe autour de lui. J'espère que t'en fais pas partie.

Cookies