PDA

Voir la version complète : Recul des exportations allemandes sans précédent depuis 2003


mendz
09/10/2008, 11h45
BERLIN (Reuters) - Les exportations de l'Allemagne ont reculé de 2,5% en août en rythme annuel, ce qui constitue leur baisse la plus marquée depuis août 2003, selon les chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique.


Sur un mois, les exportations ont baissé de 0,5% mais l'excédent commercial de l'Allemagne a cependant augmenté plus qu'attendu en août car les importations ont signé un recul bien plus marqué. La baisse est marquée pour les exportations hors de la zone euro.

L'excédent commercial ressort à 13,1 milliards d'euros pour le mois d'août en données corrigées des variations saisonnières (CVS). Les 23 économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un excédent de 12,0 milliards d'euros seulement, leurs estimations s'échelonnant entre 9,0 et 17,1 milliards.

L'excédent de juillet a été révisé à la baisse, à 11,6 milliards d'euros contre 11,8 milliards en première évaluation.

"L'impact de la faiblesse croissante de l'économie mondiale se fait sentir plus durement. Cela ne s'améliorera pas dans les prochains mois, il est probable que cela empirera", prédit Andreas Rees, économiste à UniCredit, à Munich.

Rainer Sartoris, économiste chez HSBC Trinkaus note que l'on commence à ressentir l'impact sur les exportations allemandes de l'appréciation de l'euro face au dollar au début de l'année.

"L'Allemagne est un pays très tourné vers l'exportation, et nos partenaires commerciaux ne vont pas très bien. L'économie américaine se porte mal, de même que la britannique. Les principales économies de la zone euro, telles que l'Espagne, la France et l'Italie, ont aussi des problèmes", dit-il.
Pour Andreas Rees, les chiffres montrent que la première économie d'Europe, qui a déjà régressé de 0,5% au deuxième trimestre de 2008, est en récession.

"Le commerce extérieur a pesé davantage que prévu sur la croissance au troisième trimestre. Pour moi, il est clair que le PIB s'est contracté au troisième trimestre. Techniquement parlant, nous sommes en récession", dit-il.

Une source gouvernementale a déclaré mercredi à Reuters que Berlin ramènerait bientôt ses prévisions de croissance économique pour 2009 de 1,2% à moins de 0,5%.

Certaines entreprises allemandes tirent néanmoins leur épingle du jeu. Le groupe d'ingénierie GEA a annoncé mercredi qu'en rythme annuel, les commandes nouvelles avaient progressé de 4% au troisième trimestre et de plus de 10% pour le seul mois de septembre.

La production industrielle allemande a rebondi en août de 3,4%, après un recul de 1,6% en juillet, mais les experts ne s'attendent pas à ce que cette tendance se maintienne.

Pendant les huit mois précédents, les commandes avaient en effet diminué et le sentiment est à la morosité depuis juin.

mendz
09/10/2008, 11h50
"L'Allemagne est un pays très tourné vers l'exportation, et nos partenaires commerciaux ne vont pas très bien. L'économie américaine se porte mal, de même que la britannique. Les principales économies de la zone euro, telles que l'Espagne, la France et l'Italie, ont aussi des problèmes"


Un géant comme l'Allemagne ressent déjà les éffets de la crise, et n'est pas épargné par ses éffets néfastes sur ses marchés auquels il vent ses produits.

Et un nain économique comme le Maroc prétends qu'il va en échapper, et ne jamais ressentir meme pas une baisse d'investissements, alors que tous ses partenaires économiques sont en pleine crise.

Franchement quelle démagogie.

Geass
09/10/2008, 15h47
Qui a dit qu'on allait y échapper? On n'a tout simplement pas la même économie. Nous c'est plutôt le marché intérieur qui tire la croissance, eux se sont les exportations.
Ca sera notre tour à sentir le ralentissement, mais un peu plus tard. Comme l'Algérie d'ailleurs.

mendz
09/10/2008, 15h55
Nous c'est plutôt le marché intérieur qui tire la croissance, eux se sont les exportations.

Ah, là belle parade !

Mais de quel marché intérieur tu parles ?? Je te signale que le Maroc a le PIB / habitant parmi les plus faibles de la région et que le peu d'argent que la population marocaine possède vient entièrement du tourisme, des investissements étrangers, de la vente de drogue, et des devises des MRE.

Le Maroc n'a aucune puissance économique ni financière pour créer un marché domestique à lui tout seul et si il y a un manque de devises de l'étranger l'économie marocaine sera étranglée.

Et c'est justement la base de la crise actuelle, c'est un manque de liquidités à l'échelle mondial.

Donc arretez de rever bon sang, regardez la réalité en face, votre économie n'est pas destinée principalement à satisfaire le marché intérieur mais plutot à satisfaire ceux qui viennent de l'extérieur.

Geass
09/10/2008, 15h59
Oui on est moins riche que vous, et nous n'avons pas la chance d'avoir du pétrole. Mais ça n'empêche pas le fait qu'on ait comme tout pays au Monde un marché intérieur. Et si tu prenais le temps de venir faire un tour au Maroc, au lieu de parler dans le vide sans savoir, tu verrais quelle frénésie d'achat s'empare des marocains. Sans parler du fait que nos banques sont en vert avec des marges énormes, mais bien sûr à l'échelle de notre pays. On ne va pas se comparer aux US ou à l'Allemagne.
Donc oui il y aura surement un ralentissement économique, mais nous ne sommes pas aussi dépendants d'exportation fluctuante, comme nos amis allemands.
Ce n'est pas pour autant que nous pouvons dire que notre économie est meilleure. Elle est simplement différente.
Maintenant si tu critiques pour critiquer, tu m'excuseras, mais mon temps est trop précieux pour que je le perde avec un mur.

mendz
09/10/2008, 16h03
Oui on est moins riche que vous, et nous n'avons pas la chance d'avoir du pétrole. Mais ça n'empêche pas le fait qu'on ait comme tout pays au Monde un marché intérieur. Et si tu prenais le temps de venir faire un tour au Maroc, au lieu de parler dans le vide sans savoir, tu verrais quelle frénésie d'achat s'empare des marocains.


Mais que tu le veuilles ou non, c'est le marché extérieur qui a permis au décollage du marché intérieur et pas le contraire.

Donc quand le marché extérieur sera affecté, le marché intérieur suit cette tendance celà est incontournable.

Car l'économie marocaine n'est pas a circuit fermé, le Maroc dépends entièrement de l'extérieur.

Geass
09/10/2008, 16h07
Nous dépendons des deux comme tout pays au Monde. Seulement actuellement, on dépend plus de notre marché intérieur l'extérieur.
Une grande partie de notre exportation repose sur le phosphate maintenant, et cette matière première est destinée à prendre de la valeur (plus de monde à nourrir), ce qui stabilise une partie de l'exportation.
Mais oui, notre textile et notre agriculture ne vont pas sortir indemne de la crise, il faudra prendre des mesures, et ça vaut pour tous les pays du Monde.

mendz
09/10/2008, 16h15
Nous dépendons des deux comme tout pays au Monde. Seulement actuellement, on dépend plus de notre marché intérieur l'extérieur.

Donc la richesse qui circule dans le marché intérieur tombe du ciel c'est ça ? :)

Geass
09/10/2008, 16h20
Non elle tombe de l'épargne des marocains qui ont longtemps stocké leur argent et ce durant près d'un siècle. Ca dépend aussi des crédits accordés par les banques, et de la santé financière des banques. Et tous les voyants sont au vert de ce côté là, immobilier y compris même s'il y a un ralentissement compte tenu de la hausse des matières premières et du renchérissement des prix des terrains.

Une partie vient aussi des IDE, qui bien sûr enregistrent une baisse de 4milliards de DH par rapport à l'année dernière mais se situent toujours à plus de 2milliards d'euros. Une autre partie vient des MRE, et là aussi on va noter un fort recul normalement, mais ça vaut pour tous les pays du monde.

mendz
09/10/2008, 16h24
Non elle tombe de l'épargne des marocains qui ont longtemps stocké leur argent et ce durant près d'un siècle.


Ah oui ? Les marocains se découvent des richesses archéologiques ou quoi ?? :mrgreen:

C'est quoi cette histoire d'argent accumulé pendant un siècle ?? Un nouveau disque du Makhzen ? :lol:

Franchement, tu me fais tellement rire, vous avez une imagination débordante !!!

Bon, tu verra la suite des évenements et boulversements mondiaux l'année prochaine.

Accroche toi bien ;)

Geass
09/10/2008, 16h28
Quand on ne sait pas on ne parle pas. Moi je suis marocain, de la classe moyenne, et je connais bien mieux que toi mon pays. Je sais aussi comment il fonctionne, mieux que tu ne le sauras jamais. Et pour finir, l'épargne a toujours été une caractéristique sur laquelle se base la famille, les gens gardaient leur argent sous forme de bijoux ou de liquide chez eux et dans les banques, mais aussi en valeur mobilière et immobilière.
Avec la hausse des prix de l'immobilier et la multiplication des opportunités, les marocains ont sorti leur argent qui dormait.
En fait, on voit là que tu n'as aucune idée de quoi tu parles, et que tu ne connais pas du tout le Maroc, ni son économie, ni ses traditions, ni sa culture.
Tu devrais sortir de ton autarcie, et bouger un peu, tu sais le tourisme, c'est très éducatif.

mendz
09/10/2008, 16h33
Quand on ne sait pas on ne parle pas. Moi je suis marocain, de la classe moyenne, et je connais bien mieux que toi mon pays. Je sais aussi comment il fonctionne, mieux que tu ne le sauras jamais.


Ah ok, donc si dans ta famille ils ont découvert un trésor accumulé pendant un siècle, tu crois que tous les Marocains sont dans la meme situation que toi ?? :)

Tu ne serais pas un déscendant d'Ali Baba par hasard ?? :lol:

Désolé mais vu la tournure que tu donne au topic, ça devient du n'importe quoi.

Allez continue seul dans tes songes et dans tes délires.

Geass
09/10/2008, 16h40
Si tu lisais sans apprioris, en utilisant ton intelligence pour comprendre, et non pour critiquer, tu aurais déjà compris ce qu'il en est.
Mais tu es négatif à tout point de vue, tu te délectes de la destruction et de la misère, pas seulement des autres, mais aussi de ton propre peuple, pour une raison que je ne peux cerner.
Plusieurs t'ont fait la remarque, et je la réitère, pourvu que tu réfléchisses cette fois.
Pour faire simple, car la compréhension semble t'être un exercice fastidieux. Les marocains sont des gens qui ont longtemps posé leur argent en sécurité, quant tenu du climat morose de l'économie jusque là, ils n'investissaient pas, préférant laisser leur argent de côté.
La classe moyenne en général possède des terrains, ou de l'or, ou du liquide en banque, ils le laissaient en cas de coups dur.
Mais là ils sortent tout, ils vendent leurs terrains aux plus riches qui investissent, et eux mêmes achète des maisons, de l'équipement, des actions et petits commerces.
C'est ça utilisé l'épargne. Mais si le concept est trop compliqué pour toi, n'essaie pas trop de le comprendre, tu te ferais du mal gratuitement.
Et au fond à part critiquer, tu ne fais rien d'autres. Alors bon.

mendz
09/10/2008, 16h47
Mais que ce que tu veuc que je te dise mon cher Geass ??

Moi je te parle d'évenements sérieux, réeles et palpables et toi tu me sors des songes et des légendes sur des prétendus trésors accumulés pendant un siècle.

Franchement j'ai jamais entendu une bétises aussi amusante.

Et puis parle nous de ces trésors un peu ? Ils étaient cachés ou ? Au fond de trous sous terre, et que maintenant vous déterrez c'est ça ?? :lol:

Franchement, tu nages en plein délir enfantin cher ami.

Atlantic
09/10/2008, 16h52
Si tu lisais sans apprioris, en utilisant ton intelligence pour comprendre, et non pour critiquer, tu aurais déjà compris ce qu'il en est.N'utilise pas de gros mots!

Mendz c est un plaisir de vous lire. Tant de clairvoyance... Waawou :lol: Continue tu es sur la bonne voie

Geass
09/10/2008, 17h02
L'épargne publique: http://www.**********/article15023.html

L'épargne bancaire des marocains:

L’épargne longue toujours intacte
L'extension du crédit à la consommation ne suffit pas à inquiéter les banquiers outre mesure. Et pour cause. L’onde de choc de la « désépargne » n’a manifestement pas encore atteint les économies que font les ménages à moyen et long terme, c’est-à-dire les comptes d’épargne et les dépôts rémunérés.
Il est vrai, en effet, que, quand on examine les derniers chiffres de Bank Al Maghrib, il apparaît que la clientèle des particuliers a considérablement augmenté ses économies depuis janvier 2008. Le total des fonds déposés par les particuliers dans les comptes d’épargne et les dépôts rémunérés a atteint à fin juillet près de 93,4 milliards de DH, contre 87 milliards en début d’année, soit 6,4 milliards d’épargne supplémentaires. Pour cette première partie de l’année, donc, le taux de croissance est déjà presque de 7% alors qu’il était de 5,3% pour toute l’année 2007, de 8,20% pour 2006 et de 5,7% pour 2005.
L’autre nouvelle en matière d’épargne longue, moins bonne cette fois-ci, est que les MRE ont sérieusement inversé leur comportement. Selon les chiffres de BAM, les dépôts rémunérés et les comptes d’épargne détenus par les MRE auprès des banques marocaines ont enregistré une baisse durant les 7 premiers mois de l’année. Ils ont atteint, en effet, 43,2 milliards de DH contre 44,1 milliards en janvier 2008, soit une baisse de -2%.
Léger recul, certes, mais les banquiers sont extrêmement attentifs à cet indice. S’agit-il du début d’un retournement de tendance ou d’un phénomène passager résultant de la conjoncture ? Un membre du GPBM affirme que « le recul de l’épargne longue des MRE est un phénomène tout à fait normal car les nouvelles générations de Marocains résidents à l’étranger préfèrent de plus en plus consommer dans leur pays de résidence ».
Ce n’est pas tout. Les entreprises privées, elles aussi, ont réduit leurs dépôts rémunérés depuis janvier 2008, et de manière plus accentuée : près de 1,5 milliard de DH en moins en l’espace de 7 mois, soit une baisse de 4%. Pour un banquier, « c’est là la manifestation de la forte concurrence de nouveaux types de placements, notamment en actions, en OPCVM et autres instruments financiers qui présentent parfois de meilleurs rendements que les taux servis par les banques ».
Ce qui nous amène à une autre grande problématique à laquelle se trouvent confrontées les banques : la concurrence acharnée pour les ressources. Une course à la recherche de dépôts, surtout à long terme, qui se traduira inévitablement par un renchérissement du coût de l’argent. « Le volume des dépôts étant ce qu’il est, on assistera forcément à une migration de l’épargne d’une banque à l’autre au gré des taux offerts ».
En clair, les déposants iront désormais chez le plus offrant.





Et ça c'est que le chiffrable. Le non chiffrable, qui n'est palpable que quand on vient sur le terrain. Et qu'on se rend compte de la somme monumentale d'argent qui change de main. Et la hausse extrême des prélèvements fiscaux directs et indirects permet de comprendre d'où vient l'argent:
L'épargne non déclarée. Stocké de différentes manières.

Cookies