PDA

Voir la version complète : La crise financière n'est pas un danger pour l'Algérie, la corruption si !!!


DZone
09/10/2008, 11h54
La corruption ne connait pas la crise en Algérie !


La crise financière qui touche les Etats unis d’Amérique et d’autres pays développés, n’est en aucun cas un danger pour les finances Algériennes ou son économie dans l’échelle de dangerosité des finances et de l’économie .
Le premier et de loin le plus important danger qui risque un jour de mettre l’Algérie dans une situation de faillite est certainement la corruption due à une mauvaise gestion des affaires de l'Algérie .
Les marchés de gré à gré qui consistent à favoriser tel fournisseur étranger sur un autre fournisseur même si le marché pourrait être réalisé par une entreprise publique ou locale, est l’une des branches la plus importante d’un Arbre géant, bien enraciné en Algérie et qui a pour nom LA CORRUPTION .

Une autre branche, pas moins importante, est la délivrance des visas d’importations qui sont souvent détournés vers les marchés de l’informel, avec la complicité de toute une chaînes de fonctionnaires de divers rangs, et de divers grades .
Ouvrir un compte à l’étranger pour recevoir les commissions des entreprises étrangères est devenu un exercice quotidien de tous ceux qui ont la moindre prérogative pour changer une décision d’octroi de marché ou d’importation de produits de l’étranger .
L’ensemble des corps de contrôle et d’inspection des institutions de l’état sont profondément corrompus, à commencer par les services de douanes, et les contrôleurs d’impôts .
Comment se fait-il que les hommes d’Affaires Algériens voyous, se vantent quotidiennement de raconter comment ils ont réussi à corrompre tel ou tel sans que l’état ne bouge le moindre doigt pour enquêter, sanctionner, et écarter progressivement ces tueurs de l’économie Algérienne ???
En contre partie du Bakchich, des fausses factures sont délivrées quotidiennement par des entreprises publiques à des chefs d’entreprises Algériens voyous afin qu’elles servent de pièces pour détourner la TVA .
De hauts fonctionnaires, sans bouger de leurs bureaux Algérois envoient leurs enfants en France et en Europe récupérer le butin de la corruption .

le nombre d’affaires de corruption traitées par la justice algérienne entre 2005 et 2006 estimées à 8600 affaires, selon le rapport présenté par l’Algérie au NEPAD.

Evidemment le NEPAD évoque que les 8600 affaires connues, et que dire des milliers d’affaires inconnues, ou plutôt camouflés par diverses complicités ????
Dans la situation actuelle, qui consiste pour le pouvoir actuel de tolérer le partage du gâteau de la rente Algérienne en fermant l'oeil sur ces actes criminels de corruption, de détournements, et de pillages des richesse de l’Algérie ( comme le cas spectaculaire de FERPHOS ), l’économie Algérienne est de toute évidence court un danger de Mort .
La crise financière et ses conséquences néfastes n’est rien devant le grand désastre de la corruption qui saigne à froid l’économie Algérienne .
Le mal est trop profond, et les remèdes manquent de volonté politique . l’Etat qui a ses oreilles partout est au courant de tout et laisse faire, et pour cause le trône de la présidence a besoins de tous les soutiens et surtout de ceux qui sont riches par le pillage .
Le paysage du commerce Algérien a certes subit des transformations par des enseignes qui poussent comme des champignons, et le tout est approvisionné par l’import qui tue chaque jour la production nationale et enrichit des saletés d’inconscients et de criminels qui ne regardent pas plus loin que leur lombrile .

La corruption n’est que le résultat de cette mauvaise gestion de l’Etat Algérien, et les sprinkler ne débitent pas suffisamment pour éteindre le feu dans la maison de l’Algérie .

Le salut commencera certainement qu'en suspendant toutes les autorisations d’importations (sans exception ), et les réactiver une par une en enquêtant sur chaque opérateur, en écartant une majorité qui n'ont aucune utilité pour l'économie Algérienne .
Quant aux fonctionnaire corrompus, c’est très simple, il suffit de mesurer leur patrimoines ( et ceux de leurs enfants et belles familles ) qu’ils ont acquis durant ces dernières années pour comprendre la dangerosité de leurs actes .
Un nouveau phénomène à la mode, a vu le jour en Algérie, inventé par les hauts fonctionnaires corrompus et qui consiste pour eux à se déclarer comme consultants indépendants, alors qu’ils sont incapables de rédiger dans les normes le moindre cahier des charges fonctionnel .
Evidemment, vu leur médiocrités, ils ne peuvent briller par un quelconque savoir, mais leur vrai fond de commerce est en réalité cet important carnet d’adresses qu'ils détienent, et qui entretient encore et encore le système de la corruption . Ils vendent des relations à des investisseurs étrangers, et leur ouvrent les portes des passes droits en contre partie d’honoraires sales pour déguiser cette nouvelle forme de corruption .
Consultant indépendant, est aussi une nouvelle roue de secours pour le haut fonctionnaire qui a été écarté suite à des pratiques illégales, et ce statut lui permet donc de continuer ses exactions criminelles sous la casquette de consultant en ingénierie de la corruption et des systèmes sales !!
Si ce métier n’est pas rapidement réglementé , il risque alors de porter préjudice à toute la profession du conseil en Algérie .

La corruption tue en Algérie, beaucoup plus que la circulation routière, le terrorisme, et les catastrophes naturelles . Ses premières victimes sont certainement les harragas et les chômeurs qui ont perdus tout espoir de voir une justice sociale et une économie rationnelle dans cette Algérie de la rente, de la corruption et du pillage !!!

La corruption est devenue cette centrifugeuse qui écarte les compétences intègres et utiles, et garde les plus médiocres !!!


la crise financière est un faux débat , le vrai débat sur le danger qui guette l'économie Algérienne est celui de la corruption, des privilèges et des passe droits qui tuent l'économie Algérienne dans un grand silence!!!

Hoggar infos

fumeurdethé2
09/10/2008, 18h24
je felicite hoggar pouyr son amour à l'Algerie

amicalement
09/10/2008, 20h04
moi aussi j'aime bien ses analyses et je reconnais chez lui les signes d'un vrai intellectuel mais je lui en veux un peu sa partie prise pour boutflika et son clan, bien que le monde entier reconnait que l'algerie n'avait jamais eu auparavant les chances d'un vrai décollage économique comme se fut le cas pour boutef alors qu'a part les quelques projets d'investissement public avec une gestion plus que douteuse, ces pseudo dirigeants ne sont montrés capable d’imaginer ou de réaliser aucune stratégie d'une économie fiable a l'abri de tout éventuel contre choc pétrolier. D’ailleurs dès que le pétrole a commencé a descendre en dessous de 100$, certains de ces dirigeants commencèrent a se douter de la capacité de l'algerie a financer toutes les dépenses publics du programme présidentiel.

Cookies