PDA

Voir la version complète : Conscience professionnelle, éthique et déontologie


absent
09/10/2008, 19h17
Bonsoir à tous,

Je tenais à partager avec vous ma frustration suite à un mésaventure avec l'un de mes clients...

J'ai engagé officiellement mon entreprise pour un montant avoisinant le million d'€uros afin de faire gagner du temps à ce client, et palier à ses lenteurs en terme de passation de commande. Celui-ci représente une bonne partie du chiffre d'affaire que je réalise annuellement... Je me suis donc basé sur un simple email pas très officiel et d'un coup de fil en catastrophe pour lancer les commandes...

Je reçois un email ce soir m'indiquant que la commande n'allait pas être lancée de suite pour officiellement un problème de logistique et que le prévisionnel de commande qui m'a été annoncé n'était qu'informatif et allait changer... J'ai appris en parallèle et de manière officieuse que ce client à imposé à sa direction financière une baisse de ses dépenses de plus de 20% d'ici à fin décembre (crise financiere oblige).

Que pensez-vous de ce type d'agissement?

Mon mentor a toujours insisté sur le fait que la confiance était primordiale dans le monde des affaires, que la qualité de l'Homme pouvait nous faire prendre des risques à mêmes d'instaurer une relation privilégiée.

Force est de constater que rien ne vaut l'écrit et que le monde des affaires n'est qu'un monde opportuniste; le mot d'ordre qui y reigne étant '' Parvenir à ses fins, à tout prix et à n'importe quel prix''

Quel est votre avis sur la question?


PS:Le problème va être réglé dans la soirée... Mais j'ai eu chaud :22:

tamerlan
09/10/2008, 19h23
l'essentiel est que tu ne perd pas de plumes et que cela te serve a l'avenir..mais il y'a toujours des risques a prendre..mais je pense moi le profane qu'il ne faut plus engager de telles sommes sans un minimum d'assurance

et avec la crise financiere chacun pense a sauver ses meubles....

sassyma
09/10/2008, 19h25
résultat, meme avec les clients il faut etre aussi concilient que ferme! meme si c'est un email pas officiel, ça reste un ecrit,fallait juste le rappeler pour confirmer, le monde des affaires est ainsi fait ! on n'hésite pas à faire couler une boite pour la racheter pour une bouchée de pain(b3id echar fellak)!

absent
09/10/2008, 19h28
Tam,

Merci pour ton commentaire. Tu as raison. L'assurance étant son email qui ne correspond pas à un bon de commande et qui n'est utilisable qu'après une procédure de quelques mois auprès d'un tribunal de commerce... Et sa parole!
Enfin, en tout état de cause, tu as raison... Prendre du recul quelque soit la situation, c'est important ...

Absente
09/10/2008, 19h32
Dans ces cas là, c'est ta parole contre la sienne. Les mails ne sont pas recevable comme preuve puisqu'on peut facilement usurper l'identité de la personne.
A l'avenir, mieux vaut ne rien engager sans une signature de bon de commande.

absent
09/10/2008, 19h32
Sassyma,

Ce client est aussi fournisseur pour lequel nous générons beaucoup plus de business. J'ai la chance justement de ne pas être dans une petite entreprise qui se serait certainement fait lourdement pénalisée dans cette histoire...

absent
09/10/2008, 19h34
Mira,

Ce n'est pas tout à fait le cas. Nous pouvons aujourd'hui nous servir d'un email devant un tribunal de commerce. Les messageries sont sécurisées de manières à ce que les flux soit tracés et controllés. Néanmoins la procédure est longue.

leonidas
09/10/2008, 19h34
PS:Le problème va être réglé dans la soirée...

je suis très content pour toi chef, je te dis un conseil tout se base sur une bonne analyse de bonnes critiques et officiel mon ami, bon courage et bonne chance pour l'avenir ;)

absente
09/10/2008, 19h34
il n'y a pas de confiance qui tienne en affaire ....
à partir du moment où il y a des intérets en jeu, il faut des preuves écrites , datées et signées...

SINON ça ne vaut rien ...

absent
09/10/2008, 19h35
Merci léo. Tu as raison.

absent
09/10/2008, 19h38
Lugana,

Ceux qui sont dans les affaires te diront qu'il est impossible de ne se fier qu'au formel, concret & officiel. La difficulté est d'identifier les risques au quotidien et de remettre en question la confiance qui peut s'instaurer alors que le but est justement d'apporter une certaine pérennité à la relation...

leonidas
09/10/2008, 19h40
je t'en pris mon ami ;)

La difficulté est d'identifier les risques

justement si on critique nos décision avant d'avancer on pourra identifier tout type de risque et la entre nous la décision reviens au bosse ;)

absente
09/10/2008, 20h08
Kabyloo,

C' est le genre d experience par lesquelles tout le monde passe á partir du moment ou l on prend des risques, ou l'on veut gagner. Cela fait parti du jeu et on ne gagne pas á tous les coups. Ce client/fournisseur retire ses billes d une maniére pas trés convenable.
Entre tes mains tu as un ecris, un seul, qui si je ne me trompe pas est valable devant un tribunal administratif.
D un autre coté ce client est aussi un fournisseur, et j imagine qu il n est pas le seul sur le marché. Quelle marge de manouevre as tu par rapport á cette relation ?
Je suppose qu'il n est pas ton seul client, et que c est le premier coup dure que tu rencontres.

En affaire, quelles qu elles soient avec qui que ce soit, bordes toi toujours le... de nouilles !! :redface: C est le seul moyen de subsiter:mrgreen:

Bon courage;)

absent
09/10/2008, 20h41
kabyloo bonsoir

faut pas trop se fier à la parole donnée, seuls les écrits comptent vraiment. Les emails sont aujourd'hui reconnus egaux à des lettres papiers, aussi tu peut toujours te baser sur cette loi. la crise est là, elle a un impact certain sur les activités d'entreprise, c'est pas le moment de faire des fautes et faire dans la generosité, faut se serrer la ceinture et suivre la situation financière des entreprises, beaucoups risquent d'avoirs de serieux pepins ces mois prochains, faut donc faire très attention à ses commandes et à ses achats, à ses ventes etc... good luck ;)

brise-glace
10/10/2008, 02h59
Tant que les affaires vont bien, les gens se font naturellement confiance. Mais quand une crise arrive, il faut redoubler de prudence. S'assurer que les compagnies ont les liquidités nécessaires pour assumer leurs commandes.

momo.05
10/10/2008, 06h46
le coeur n'a pas sa place dans les affaires!

Cookies