PDA

Voir la version complète : Insolite à Oran.


Laari1
20/10/2008, 22h37
Très souvent, plusieurs fois en une semaine, des poids lourds transportant des sacs de maïs en sortant du port d’Oran sont attaqués par de jeunes délinquants qui parviennent à grimper ou à sauter sur le plateau, et à soulever quelques sacs qu’ils laissent tomber sur le bord de la route sur le tronçon situé entre le pont de l’avenue Max Marchand et la cité policière (Dar El Beïda).

Ces jeunes reviennent par la suite pour ramasser une partie du maïs qui, entretemps, s’est étalé sur la chaussée, éparpillé par les nombreux véhicules de passage sur cet axe très fréquenté. Ils agissent le plus normalement du monde et ne sont jamais inquiétés.

Ces agissements qui sont très fréquents et se passent en plein jour sous le regard des passants et des usagers de la route ne sont certainement pas ignorés par les autorités de la ville ni par les services de sécurité.

La question qui se pose est de savoir pourquoi l’Etat algérien permet de tels actes de banditisme, quelle mafia les commandite et dans quelle but.

Certains parlent de racket. Une organisation maffieuse proposerait ses services de protection à des transporteurs et ceux qui refusent l’offre se font attaquer. Pourquoi les services concernés ne font-ils rien alors qu’il serait tellement facile d’appréhender ces délinquants et remonter jusqu’aux commanditaires ?

Et on ose encore parler de droit et de justice dans notre pays.

Medgasen
20/10/2008, 22h42
tres bonne remarque.
Je crois que ya un laisser faire générale en algérie. actes de vandalisme apres les matchs, agressions en plien jours ect....

Laari1
21/10/2008, 13h45
Encore insolite :

Tard le soir, quand vous passez sous le tunnel du Front de Mer, en venant de la route du port, vous verrez à votre droite en montant, un homme assis ou couché sur le trottoir, bien décidé à y passer la nuit.

Un SDF, même bien à l’abri dans un tunnel, cela fait de la peine à regarder, bien sûr, mais pas au point de vous décider à vous arrêter pour lui faire l’aumône. On en a vu d’autres, et l’endroit est dangereux à cause de la circulation automobile.

Mais cet homme n’est pas seul. Il serre dans ses bras un enfant de quatre ou cinq ans qu’il n’arrête pas de découvrir puis recouvrir dans une étoffe crasseuse, comme pour bien le mettre en évidence pour les passants et montrer à la fois son affection pour lui et l’intensité de leur misère.

Assurément, peu de passants s’y trompent et l’enfant n’est sûrement pas son enfant, mais un simple instrument d’un travail qui est la mendicité. S’il est là depuis longtemps, c’est que l’affaire doit lui en rapporter suffisamment.

Ce qui est par contre difficile à admettre, c’est que nul parmi la multitude des représentants de l’Etat, de la wilaya, de la commune ou encore du peuple (entre autres ceux dont les salaires ont été grassement relevés) ne semble s’émouvoir de voir un enfant séquestré dans des conditions dramatiques.
Dans tout pays de droit, l’homme aurait été immédiatement envoyé aux tribunaux et l’enfant pris en charge par qui de droit.

Mais, on est en Algérie, un pays dont les hauts responsables ne cessent d’affirmer qu’il est un Etat de droit et un pays musulman.

Laari1
22/10/2008, 10h36
Bonne nouvelle.

Le SDF du tunnel sous le Front de Mer d'Oran n'y est plus. Des fourgons de police sont passés et les policiers l'ont embarqué avec "son" enfant.

Il était temps, et j'espère bien qu'on ne l'y reverra plus.

warry
22/10/2008, 10h40
Le SDF du tunnel sous le Front de Mer d'Oran n'y est plus. Des fourgons de police sont passés et les policiers l'ont embarqué avec "son" enfant.
alhamdoulah...

Cookies