PDA

Voir la version complète : Pluies diluviennes sur Sidi-Bel-Abbès


morjane
26/10/2008, 10h00
Depuis plus d’une vingtaine de jours, Sidi- Bel-Abbès, contrairement aux années précédentes, a été généreusement arrosée avec une pluviosité qui répondrait largement aux besoins hydriques de la population pendant toute une année.

En effet, presque quotidiennement, d’importantes chutes de pluie s’abattent sur la capitale de la Mekerra, faisant la joie des agriculteurs et le malheur des mal logés et engendrant la grogne des conducteurs. Dans la journée de vendredi dernier, la localité de Aïn-El-Berd a vécu des moments difficiles avec l’inondation de la RN 13 reliant Sidi Bel-Abbès à Oran, qui a été coupée à la circulation pendant plusieurs heures, et de plusieurs habitations.

Sidi-Brahim a été, elle aussi, envahie par des coulées de boue qui ont rendu le mouvement de la population très difficile. La route nationale 96 reliant Sidi Bel- Abbès à Aïn-Témouchent a été également coupée à la circulation. Au chef-lieu de wilaya de Sidi-Djilali a été isolé du centre-ville, l’échangeur situé à l’entrée de ce quartier a été inondé par les eaux. Plus loin, à proximité du quartier le Rocher, le fameux tunnel réalisé il y a peu d’années a été envahi par les eaux rendant toute circulation impossible, fort heureusement l’autre tunnel n’a pas connu ce genre de désagrément.

Les esplanades et chaussées des environs de la cité des 400 logements, dans le quartier Sidi-Djillali, ont été envahies par les eaux, empêchant les locataires de quitter leurs logements. Des témoins affirment avoir eu de l’eau jusqu’aux genoux dans la rue.

Dans la soirée de mardi dernier, dans la localité de Tabia, plus d’une vingtaine d’habitations vétustes ont été inondées, ce qui a provoqué la colère des mal logés qui se sont rassemblés devant le siège de l’APC pour exiger leur recasement.

Rassemblement qui a été marqué par un grave incident avec la tentative de suicide d’un sinistré qui voulait s’immoler en s’aspergeant d’essence. Ce dernier a été évacué vers les UMC du CHU de Sidi-Bel-Abbès. Partout sur le territoire de la wilaya, les eaux de pluie ont plus ou moins perturbé le quotidien des Bel- Abésiens. Certes les pluies sont très importantes, mais il n’en demeure pas moins que les inondations sont souvent dues aux regards obstrués, ce qui a mis en état d’alerte les différentes directions de la wilaya pour parer au pire avec un ciel qui ne cesse de gronder et l’oued Mekerra qui est en crue, laissant planer une menace, même si l’on sait que son cours a été dévié il y a quelques années. Les services de sécurité et la Protection civile sont partout présents pour assister les populations en détresse et rétablir la circulation.

Par le Soir

Cookies