PDA

Voir la version complète : Intempéries: plusieurs dégâts matériels à Labiodh Sidi Cheikh


DZone
26/10/2008, 19h26
EL BAYADH - D'importants dégâts matériels ont été enregistrés dans la commune de Labiodh Sidi Cheikh à la suite de fortes pluies qui se sont abattues ces dernières 24 heures sur cette partie de la wilaya d'El Bayadh, apprend-on samedi de la wilaya. Ainsi, plusieurs habitations ont été endommagées au niveau de cette localité où le trafic routier a été sérieusement perturbé du fait notamment des crues de oued "El Krima".

APS

DZone
26/10/2008, 19h30
SAIDA - Deux personnes ont trouvé la mort et une autre a été blessée dans la daïra de Ain Lahdjar à la suite des pluies drues qui se sont abattues samedi sur la wilaya de Saida, a-t-on appris dimanche de la protection civile.

Les trois personnes étaient à bord d'un taxi qui a été emporté par les eaux pluviales. L'un deux a été tué sur le coup et le deuxième a été trouvé mort dimanche matin dans la localité de Sidi Maâmar distante de 4 kms du lieu de l'accident.

La direction de la protection civile a indiqué que ses équipes qui ont été redéployés à travers les différentes communes de la wilaya, ont effectué 32 interventions de secours à la suite de ces intempéries.

Des pluies orageuses localement assez marquées affectent depuis samedi 11 wilayas de l'ouest du pays, indique l'Office national de la météorologie (ONM) qui prévient que ces intempéries se poursuivront dans la nuit de dimanche à lundi. Les wilayas concernées par ces pluies sont Bechar, Naâma, El Bayadh, Sidi Bel-Abbès, Tlemcen, Aïn Temouchent, Oran, Saïda, Mascara, Relizane et Tiaret.
APS

Ina lil'Allahi wa ina ilayhi raji3oune

DZone
26/10/2008, 22h56
La wilaya de Tlemcen, et très précisément la commune de Bensekrane, a été sévèrement touchée.

Les dernières trombes qui se sont abattues, durant ces dernières 48 heures sur la région ouest du pays, ont causé des dégâts matériels et des pertes humaines. La wilaya de Tlemcen, et très précisément la commune de Bensekrane, a été sévèrement touchée. Ainsi, le débordement de l’oued El Hamaline dans la localité de Bensekrane a causé la mort d’une femme tandis que cinq autres personnes ont failli être emportées par les crues. Elles n’ont dû la vie sauve qu’à l’intervention des éléments de la Protection civile de la localité appuyée par l’unité principale de Beni Gherour. Par ailleurs, près de 200 habitations ont été sévèrement endommagées et plusieurs véhicules ont été emportés par les eaux pluviales. Les éléments de la Protection civile de ladite localité ont effectué quarante interventions. A la suite du débordement des oueds Tajemount et Mekerra, l’alerte maximale est déclenchée et les effectifs de la Protection civile sont mobilisés, apprend-on de la cellule de communication de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Les deux oueds continuent de déborder dans la localité de Moulay de Sidi Slassel. Une quantité importante des eaux pluviales stagne au niveau du pont de Bouchebka ce qui fait craindre le pire. Le spectre des inondations de 2007, et leur lot de victimes et de dégâts matériels hantent encore les esprits. Une cartographie actualisée sur laquelle figurent, avec exactitude, les points noirs susceptibles de causer des dégâts, est établie par la Protection civile de la wilaya de Sidi Bel Abbès, ajoute la même source. Hormis les infiltrations des eaux pluviales qu’ont connues plusieurs maisons, les intempéries dans la wilaya de Aïn Témouchent n’ont pas causé d’énormes dégâts. Toujours dans le même contexte, l’alerte est déclenchée au niveau de la wilaya d’Oran et la mobilisation de la Protection civile est de mise. Les quelques précipitations qui se sont abattues durant la journée de samedi, ont paralysé le chef-lieu d’Es Senia (ouest d’Oran). Plusieurs lacs se sont constitués au niveau du centre-ville et ses alentours immédiats, notamment à Kara 1 et Kara 2. «Les deux quartiers offrent une image des plus désolantes», ont dénoncé plusieurs habitants, rencontrés hier. Cette situation, selon les mêmes habitants, se répète à la moindre précipitation et ceci, ajoutent-ils, à cause du retard quant à la réalisation du plan urbain. Idem au niveau des quartiers Maraval, la Loffa, Saint Hubert, Choupot et Boulanger. La panique a vite gagné les esprits, d’autant que deux effondrements ont été signalés au niveau du quartier de Choupot et Arzew. Ainsi, la toiture d’une vieille bâtisse s’est écroulée samedi après-midi, heureusement sans faire de victimes. Sur un autre plan, la pluviométrie des dernières 48 heures a été bénéfique pour les barrages de l’ouest du pays qui ont enregistré un taux de 47% de remplissage.

L'Expression

Cookies