PDA

Voir la version complète : Crise au MSP:Mouvement de redressement contre Soltani


DZone
26/10/2008, 23h08
Groupe parlementaire scindé en deux, des suspensions en cascades, des remous dans les structures locales de la formation de Soltani, des conciliabules chimériques, autant de signes avant- coureurs qui augurent d’un malaise profond au MSP où, semble-t-il, rien ne va plus devant l’intransigeance du leader du parti islamiste quant à la satisfaction des promesses faites lors du 4e congrès tenu en avril 2008. La crise au MSP tend au pourrissement, eu égard aux positions sur lesquelles campent ceux que Soltani qualifie de «rebelles» pour désigner ses détracteurs dans les rangs du mouvement. Le dirigeant du parti refuse un compromis en dehors des résolutions du congrès houleux qu’a vécu la formation de feu cheikh Nahnah. On reproche à son successeur une dérive sur la ligne de la mouvance islamique et le non-engagement à respecter sa promesse faite au congrès à l’objet de démissionner du gouvernement avant le revirement spectaculaire lors de la 1ère session du medjlis echoura, tenue en mai passé. Un revirement cautionné à l’issue de débats certes francs et houleux mais qui n’étaient pas du goût des cent opposants qui siègent à la plus haute instance de la formation entre deux congrès. Une instance qu’ils boycottent depuis les assises. Soltani a pris la décision de suspendre plusieurs cadres du parti. Une décision qui sera débattue à l’occasion de la prochaine session prévue le 29 du mois en cours. Si Soltani a son quorum, les concernés appréhendent de sévères mesures coercitives contre les députés meneurs de la protesta née au sein du groupe parlementaire du parti. Une trentaine (32 exactement) de députés ont signé la naissance de «koutlet ettaghyir» pour désigner le nouveau mouvement de redressement au MSP. Seulement, la sagesse dans pareilles circonstances atténuantes s’érige en bouclier pour empêcher la désinvolture du cheikh Soltani, résolu à appliquer toutes les décisions que cautionnera le medjlis echoura dans cette très attendue session de mercredi prochain. Dans une récente déclaration, Soltani a invité ses frères ennemis à venir y prendre part et s’exprimer librement sous peine d’actionner des citations à la commission interne de discipline. L’appel du camp Menasra à l’organisation des cadres du mouvement est, on ne peut plus, un acte de défi à l’adresse du président plébiscité pour un deuxième mandat toujours décrié. Ses opposants poussent au déchirement et couvent même, selon certaines indiscrétions, la tenue d’un congrès extraordinaire. «Une option difficile mais non impossible», nous a confié une source MSP très influente sur la place d’Alger. Sauf entêtement, le feuilleton du MSP pourrait trouver son épilogue. Et à moins de concessions mutuelles, encore une fois, le MSP s’achemine tout droit dans l’impasse du tunnel dans lequel se sont embourbés les frères dans une dynamique qui suit curieusement les pas du FLN.

Le Jour d'Algérie

Cookies