Annonce

Réduire

Mise à jour du forum - A lire SVP

Bonsoir,

J'ai lancé la mise à jour du forum le mardi après-midi en utilisant la sauvegarde automatique du forum datant du mardi 2h du matin. En raisant de l'extrême lenteur de la mise à jour qui est liée au nombre élevé de posts du forum (5,44 millions de posts), l'opération a malheureusement duré plus de 10h. Du coup, tout ce qui a été posté dans l'ancienne version du forum ce mardi (topics, posts, messages privés) n'existe pas dans la nouvelle version du forum car elle est basée sur la sauvegarde automatique de la base de données du forum du mardi à 2h.

J'ai aussi dû effectuer un changement de serveur mieux adapté à la nouvelle version du forum. Du coup, en attendant la propagation des nouveaux DNS (La durée de la propagation des DNS peut aller jusqu'à 72h), certains membres du forum auront accès à la nouvelle version du forum et d'autres membres n'auront accès qu'à l'ancienne version du forum selon la situation géographique de chaque membre car la propagation des DNS se fait très lentement à travers le monde. Une fois la propagation des DNS achevée, tous les membres auront accès à la nouvelle version du forum.

J'ai malheureusement oublié hier de poster un topic pour vous prévenir sur la mise à jour du forum et le changement de serveur. Sincèrement désolé pour cet oubli et pour les éventuels désagréments causés.

Deux précisions:

- La fonction recherche du forum sera désactivée temporairement pour reconstruire l'indice de recherche qui est nécessaire pour la fonction recherche. La reconstruction de l'indice est une opération lente qui peut durer plus de 24h en raison du nombre élevé de posts à indexer. La fonction de recherche sera activée dès la fin de l'opération.

- Les avatars ne s'affichent pas car la gestion des avatars dans la nouvelle version du forum est différente de celle de l'ancienne version. N'hésitez pas à consulter votre profil et à ajouter votre avatar préféré.


Bonnes discussions à toutes et à tous.
Voir plus
Voir moins

Le soir.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le soir.



    Recueil
    I.

    Spectacle ravissant ! ô nature immortelle !
    L'horizon rouge encor du soleil qui nous fuit
    Va blanchir au couchant... c'est l'heure solennelle
    Qui précède la nuit.

    Rentrez dans le hameau, pâtres, troupeaux, bergères,
    Moissonneurs fatigués par les travaux du jour ;
    Vous, enfants vagabonds, ne tardez plus, vos mères
    Attendent le retour.

    C'est le repas du soir, c'est l'heure où l'on se couche,
    Que vous faut-il de plus ? Vous dormirez en paix.
    Dans ces splendeurs que j'aime il n'est rien qui vous touche :
    Vous ne rêvez jamais.

    Que vous fait cette nuit, ce calme, ce silence ?
    La lune, blanche reine, est sans attraits pour vous.
    Qu'importe que les flots murmurent en cadence :
    Que l'air soit pur et doux.

    La pluie et la chaleur fécondent la nature :
    C'est l'été, dites-vous, et nos fruits vont mûrir.
    Rien qu'à voir le soleil dessécher la verdure,
    Je dis : Il faut mourir.


    Où vais-je ?... Qu'ai-je fait ?... Laissez-moi, solitaire,
    M'égarer dans vos bois quand le hameau s'endort...
    Que ne puis-je, à mon tour recevoir mon salaire,
    Et rentrer dans le port ;

    Rencontrer sur le seuil des enfants, une femme ;
    Partager avec eux et le lait et le miel ;
    Puis m'endormir joyeux, et le calme dans l'âme,
    Rendre grâces au ciel !

    Votre tâche est finie, et la mienne commence...
    Te verrai-je bientôt accourir à ma voix,
    Ô muse ! ainsi que moi, tu cherches le silence,
    La nuit, au fond des bois.

    II.

    Quelque chose là-bas se glisse comme une ombre.
    Serait-ce elle ?... Non, non, la muse ne vient pas.
    C'est un enfant ; il veut que dans la forêt sombre,
    Quelqu'un guide ses pas.


    Il va chercher au loin pour sa mère souffrante,
    L'habile médecin qui la saura guérir...
    Tu pleures, pauvre enfant, et ta marche est trop lente ;
    Reste, je vais courir.

    III.

    Muse, j'ai vu la mère et l'enfant auprès d'elle ;
    Et le bon médecin leur donnant un peu d'or.
    Et j'ai dit s'il est vrai que la muse soit belle,
    Il est plus doux encor,

    Il est plus beau d'agir, de changer la souffrance,
    En doux rayon d'espoir sur un visage humain,
    De secourir la femme, et de guider l'enfance. —
    Et toi, muse, à demain !



    Auguste Ramus.
Chargement...
X