Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Algérie Télécom a recouvré plus de 12 % de ses créances

Algérie Télécom a recouvré plus de 12 % de ses créances

mercredi 12 novembre 2008, par Rédaction

Algérie Télécom a pu récupérer plus de 8,4 milliards de dinars sur un montant global estimé à 70 milliards de créances auprès des administrations publiques.

Algérie Télécom. Le P-DG de l’opérateur historique Algérie Télécom, M. Moussa Belhamadi, a indiqué hier en marge de l’ouverture du 1er Salon algérien de la relation client que l’opération de recouvrement « avance d’une manière très positive ». En l’espace de deux mois et à la faveur de l’instruction du chef du gouvernement invitant les administrations publiques à s’acquitter de leurs dettes, l’opérateur historique a pu recouvrer « plus de 12 % de ses créances », a dit M. Belhamadi. Il a précisé que beaucoup d’administrations publiques ont reconnu qu’elles devaient s’acquitter de leurs dettes et se sont engagées à le faire dans les plus brefs délais. Selon le P-DG, il faudra attendre le 20 décembre pour pouvoir établir une évaluation complète de la situation. Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Hamid Bessalah, avait pour sa part affirmé que le paiement de ces dettes « est une obligation pour tout le monde », car Algérie Télécom « n’a pas d’autres ressources » que celles récoltées auprès de ses clients. Il y va ainsi de sa survie. Une survie qu’elle devra assurer seule et sans l’apport d’un partenaire étranger, car selon M. Bessalah, l’ouverture du capital de l’opérateur historique « n’est pas à l’ordre du jour ». Selon le ministre, avant d’aller vers cette option, il faudra d’abord renforcer le groupe AT afin qu’il soit compétitif.

Le ministre avait auparavant procédé à l’inauguration du premier Salon algérien de la relation client qui a réuni près d’une trentaine de Call Center nationaux et étrangers. M. Bessalah a saisi l’occasion pour affirmer que « les entreprises doivent placer le client au centre de leur stratégie ». Il en est ainsi pour l’opérateur historique qui, a-t-il dit, « doit mettre en œuvre un projet structurant qui mette le client au centre de son intérêt et qui aboutisse à la mise en place d’un système de relations client basé notamment sur l’intégration intensive de l’Internet et la définition de nouvelles missions pour le centre d’appel ». Lancement en 2009 du projet de centre d’appel par wilaya L’opérateur historique gère trois centres d’appel à Alger, Oran et Constantine qui représentent globalement 120 positions. Pour développer davantage la relation entre le client et les fournisseurs de service public, Algérie Télécom lancera en 2009, selon M. Belhamadi, un projet visant la réalisation d’un Call Center au niveau des 48 wilayas, et ce en partenariat avec l’entreprise algérienne Vorax. Le projet qui devrait permettre la création de plusieurs centaines d’emplois vise essentiellement à mettre à la disposition des administrations, des collectivités locales et du secteur économique public et privé des moyens de communication avec leurs usagers dans le but d’améliorer le service public.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant