Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Bouygues Construction se désengage de l’Algérie

Bouygues Construction se désengage de l’Algérie

lundi 6 avril 2009, par Rédaction

Le groupe Bouygues Construction aurait décidé de fermer son unique représentation en Algérie située à Alger.

Bouygues Construction en Algérie. Le groupe français de construction et des travaux publics Bouygues va quitter l’Algérie en fermant sa représentation algérienne Bouygues Algérie d’ici la fin du mois d’avril. Après trois ans de présence sur le marché algérien, le groupe mettra « définitivement » fin aux activités de sa filiale algérienne avec comme, dernière station, la livraison du projet de construction d’un nouveau siège de l’ambassade de Grande-Bretagne à Alger. La filiale algérienne a déjà entamé officiellement la vente de ses équipements, selon une source proche de l’entreprise. Cette décision a été prise il y a plusieurs mois pour « activités insuffisantes » et le groupe se voit ainsi contraint d’abandonner un marché des plus prometteurs en raison, notamment, de la concurrence à laquelle il doit faire face, les Turques et les Chinois ayant une importante part des marchés avec des coûts « nettement compétitifs », commentent unanimement des entrepreneurs locaux.

Bouygues Algérie a été créée en 2006 et se trouve sans directeur après le départ de son ancien manager. Et c’est, en effet, le manque de contrats dans une conjoncture favorable aux opérateurs BTP qui fait que Bouygues n’ait pas réussi à s’imposer face aux sociétés chinoises ou espagnoles entre autres. Mais aussi, Bouygues ne s’est pas « dépensée » pour développer sa filiale algérienne, faisant état d’un manque d’engagement, commente le site d’information. Bouygues propose souvent des prix élevés par rapport à ses concurrents, mais possède l’avantage de disposer de la technologie et la maîtrise des nouvelles techniques de réalisation, remarque-t-on. C’est la deuxième fois en treize ans que Bouygues quitte une activité en Algérie, après celle de 1986 intervenue suite à un conflit avec les chemins de fer algériens autour d’un projet ferroviaire à Jijel.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier