Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > CULTURE > Hommage à Ibn Khaldoun à Béjaïa

Hommage à Ibn Khaldoun à Béjaïa

jeudi 23 février 2006, par Ahlem

Ibn Khaldoun, historien et penseur universel né en Tunisie en 1332, a longuement vécu à Béjaïa où il a eu des maîtres et des élèves.

Ibn Khaldoun a vécu plusieurs années à Béjaïa, en Kabylie.

Sur l’initiative de l’UNESCO, une célébration mondiale sera dédiée, cette année, à Ibn-Khaldoun (Tunis 1332-Egypte 1406), historien et penseur universel, à l’occasion du 600ème anniversaire de sa mort. Plusieurs pays du pourtour méditerranéen, tels que l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Egypte... prendront part à cette manifestation. En Algérie, plusieurs régions abriteront des activités sous l’égide du ministère de la Culture : Constantine, Béjaïa, Tiaret (plus précisément à Frenda, où Ibn Khaldoun a écrit une partie de la Muqadima (Prolégomènes).

Dans la ville de Béjaïa, où l’auteur de l’Histoire des Berbères a longuement séjourné, un autre hommage particulier lui sera consacré, nous apprend M. Aïssani Djamil, président du groupe Géhimab (spécialisé dans la recherche des mathématiques) et professeur à l’université de Béjaïa. Avec son groupe, en plus d’un certain nombre d’institutions (wilaya, APW, APC, direction de la culture, Direction du tourisme...), un programme a été établi pour le 15 mars prochain au TRB et qui comprendra, pour l’essentiel, deux conférences publiques sur Ibn Khaldoun à la fois en tant qu’homme politique et homme de science.

Le docteur Aïssani rappellera que ce dernier a occupé le poste de Premier ministre du prince Hafcide Abdullah de 1352 à 1365 tout en étant enseignant à la mosquée de la Casbah. Evoquant l’homme de sciences, notre interlocuteur dira qu’Ibn Khaldoun « a écrit le meilleur commentaire du livre de référence d’algèbre d’Abu Kamil, éminent algébriste égyptien. C’est également grâce à Ibn Khaldoun qu’on a mieux connu Al Qurashi [mort en 1184], algébriste de Béjaïa d’origine andalouse », a-t-il ajouté tout en indiquant que ette conférence va tenter d’établir le rapport qu’il y avait entre « l’homme politique et l’enseignant » qu’était Ibn Khaldoun.

La deuxième conférence aura pour thème Ibn Khaldoun et l’histoire des Berbères et traitera bien sûr de l’immense contribution de, l’historien à la connaissance des différentes périodes de l’histoire d’Algérie depuis la lointaine antiquité jusqu’au Moyen-Age. « Ibn Khaldoun a utilisé dans ses écrits le livre perdu de l’histoire de Béjaïa rédigé par Ibn Hammad, historien descendant des princes ayant régné à Béjaïa, mort en 1230 », confiera encore M. Aïssani.

Synthèse de Ahlem
D’après la Tribune