Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > Hugo Chavez se fait roi du Venezuela

Hugo Chavez se fait roi du Venezuela

mardi 17 février 2009, par Rédaction

Hugo Chavez a réussi à faire lever la limite de mandats présidentiels au Venezuela avec le soutien de 54% de la population.

Hugo Chavez le président du Venezuela. Le président vénézuélien, Hugo Chavez, a remporté son pari en obtenant par référendum le droit de se représenter à la présidentielle de 2012, avec une large avance. Le vote écarte les limites qui l’auraient obligé à céder la place à l’issue de son mandat actuel. Le chef de la commission nationale électorale, Tibisay Lucena, a indiqué que sur 94 s% des bulletins dépouillés, 54 % appuyaient la proposition présidentielle. La tendance ne peut donc plus être inversée. Environ 46 % des participants ont voté pour limiter la reconduction des mandats de tous les responsables publics. Des explosions de pétards ont salué la nouvelle alors que les partisans d’Hugo Chavez parcouraient Caracas en trompetant leur victoire. Le président est apparu au balcon du palais présidentiel de Miraflores pour chanter l’hymne national, avec des milliers de partisans rassemblés sous ses fenêtres, déclarant : « Aujourd’hui nous avons grand ouvert les portes du futur. Le Venezuela ne retournera pas à un passé d’indignité », a affirmé le leader bolivariste.

A leur quartier général de campagne, ses adversaires ont estimé que le Venezuela sombrait encore plus dans la dictature, et certains pleuraient. « Nous acceptions le résultat », a cependant reconnu le dirigeant étudiant, David Smolansky, 23 ans, ajoutant : « Nous sommes toujours debout, engagés pour l’avenir du Venezuela ». Le président Chavez a affirmé dimanche qu’après une décennie agitée, il avait besoin de plus de temps pour transformer le Venezuela en Etat socialiste. « Aujourd’hui, mon avenir politique se décide, avait déclaré le président avant le vote. Le futur du pays est en jeu. » Chavez est arrivé au pouvoir en 1999 et a obtenu la même année une nouvelle Constitution lui permettant de servir deux mandats de six ans. Ce dimanche, il a modifié la donne, après un échec en décembre 2007. Il a prévenu ses adversaires que « toute tentative de prendre le chemin de la violence, en refusant de reconnaître les résultats du vote populaire, serait neutralisée ». Un avertissement qui est aussi indirectement destiné à l’Amérique.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant