Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > Karim Djoudi veut attirer les investisseurs américains en Algérie

Karim Djoudi veut attirer les investisseurs américains en Algérie

jeudi 30 septembre 2010, par Rédaction

Le ministre des Finances Karim Djoudi a affirmé que le gouvernement ambitionne d’attirer davantage d’investisseurs américains en Algérie.

Karim Djoudi veut attirer les investisseurs américains en Algérie. Intervenant à l’ouverture d’une rencontre d’affaires algéro-américaine, M. Djoudi a souligné que la première finalité de la politique économique entreprise par l’Etat est de « répondre aux attentes de développement interne ». Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a fait part mercredi de la volonté des autorités algériennes d’impliquer davantage les sociétés américaines pour investir en Algérie. Intervenant à l’ouverture d’une rencontre d’affaires algéro-américaine, M. Djoudi a souligné que la première finalité de la politique économique entreprise par l’Etat est de « répondre aux attentes de développement interne ». « On souhaite que cette politique se fasse en partenariat avec les opérateurs économiques américains », a affirmé le ministre en appelant ces opérateurs à bénéficier des différents dispositifs d’encouragement à l’investissement en vigueur.

Karim Djoudi a, dans ce sens, noté que le programme de grands investissements publics prévus en Algérie pour les cinq prochaines années, pour lequel une enveloppe globale de 286 milliards de dollars a été allouée, s’inscrit dans la continuité des deux autres plans engagés depuis 2001 en vue de soutenir le développement d’une économie de production et d’améliorer le cadre de vie de la population. Ce programme prévoit d’importantes réalisations, notamment dans le BTPH et les infrastructures de santé et d’éducation. A cet effet, a-t-il poursuivi, les sociétés américaines sont invitées à prendre part dans la réalisation de ces projets à travers des partenariats avec des entreprises algériennes et dans le cadre de la réglementation en vigueur des marchés publics. De même, le marché algérien offre aux investisseurs américains de « larges perspectives d’exportation pour d’autres marchés communautaires liés avec l’Algérie par des accords d’association comme l’Union européenne et la Zone arabe de libre-échange », a également expliqué le ministre.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jour d’Algérie