Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie compte produire 22 000 MW d’ici à 2030

L’Algérie compte produire 22 000 MW d’ici à 2030

lundi 1er août 2011, par Rédaction

L’Algérie ambitionne de développer le secteur des énergies renouvelables pour atteindre une production d’électricité de 22 000 MW en 2030.

L'Algérie compte produire 22 000 MW d'ici à 2030. La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) indique que les 22 000 MW d’électricité produite en Algérie à partir d’énergies renouvelables prévus à l’horizon 2030 seront répartis entre la consommation locale et l’exportation, la première avec une quantité de 12 000 MW et la seconde avec 10 000 MW. Pour atteindre l’objectif visé, l’Algérie a prévu « un programme de réalisation de 67 projets, dont 27 centrales photovoltaïques, 27 centrales hybrides diesel et TG, six centrales solaires thermiques et sept centrales éoliennes », indique la CREG dans sa dernière lettre d’information. Pour le marché national, la concrétisation de ces projets permettra, à la même échéance, de produire à partir des énergies renouvelables 40 % des besoins de l’Algérie en électricité, selon la même source.

Les plus grandes centrales que l’Algérie va réaliser seront de type solaire thermique, qu’elle compte notamment installer dans les régions du Sud. La plus puissante centrale de ce type aura une capacité de 400 MW pour la partie solaire seulement, selon la CREG qui ne fournit pas de détails sur le lieu de son implantation. Toujours dans le solaire thermique, il est prévu trois centrales de 150 MW chacune pour la partie solaire, dont deux seront construites à El-Oued et Béchar. Les 27 centrales photovoltaïques, quant à elles, seront raccordées au réseau interconnecté nord, dont la plus importante (48 MW) sera implantée dans la wilaya de Djelfa, suivie de la centrale de M’sila qui aura une capacité de 44 MW. Les autres centrales photovoltaïques seront réalisées notamment à Ouargla (39 MW), Tolga (35MW), El-Bayadh (30 MW), Mghaier (28 MW), Aïn Beïda (27MW), Naâma et Saida (25 MW chacune). Les centrales diesel et TG vont alimenter quant à elle les réseaux isolés du Sud.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant