Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie construira 13 stations de dessalement d’eau de mer

L’Algérie construira 13 stations de dessalement d’eau de mer

lundi 3 novembre 2008, par Rédaction

Treize stations de dessalement de mer sont en cours de réalisation en Algérie et devraient être réceptionnées en 2011.

Des stations de dessalement d'eau de mer en Algérie. En visite hier dans la wilaya de Tipaza, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, a indiqué que son secteur compte désormais la réalisation en cours de 13 unités de dessalement d’eau de mer à travers le pays, avec le lancement des travaux de l’unité de Oued Sebt, dans la wilaya de Tipaza, et prochainement celle d’El- Tarf dans l’est de l’Algérie. Passant en revue les chantiers de Fouka et de Oued Sebt, le ministre s’est dit satisfait de l’avancement des travaux au niveau du chantier de Fouka, qu’il a jugé « en bonne voie », alors que pour le projet de Oued Sebt, M. Khelil a indiqué qu’il est encore au stade des études d’impact et que les travaux de réalisation seront lancés en janvier 2009. « Avec la réception de ces deux unités de dessalement de l’eau de mer, le secteur de l’énergie en Algérie disposera en 2011 de 13 structures, dont celle de Tarf qui sera lancée prochainement et qui produira 2,25 millions m3/jour d’eau dessalée », a assuré le ministre de l’Energie.

Pour la station de Fouka, qui s’étend sur une superficie de 8 hectares, les travaux de réalisation, lancés en février 2008, ont atteint un taux d’avancement de 31,5%. La station aura une capacité de traitement de 270.000 m3/jour, avec des rejets estimés à 150.000 m3/jour. Le maître d’ouvrage, Miyah Tipaza, réalisera la station en partenariat avec l’entreprise espagnole Acciona Agua et le canadien SNC Lavallin. Le coût du projet est estimé à quelque 180,17 millions de dollars. L’unité de Fouka, qui sera mise en service en avril 2009, selon les engagements des constructeurs, sera alimentée en énergie électrique à partir de deux postes sources, Ahmer El-Aïn et Mazafran, avec une capacité de 30 MW chacun. L’eau dessalée par cette usine, qui utilisera le procédé de traitement par l’osmose inverse, sera vendue à la compagnie pétrolière nationale Sonatrach et à l’Algérienne des Eaux (ADE) qui alimenteront leurs clients respectifs d’Alger et de Tipaza.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Quotidien d’Oran