Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie demeure un gros importateur de blé

L’Algérie demeure un gros importateur de blé

mardi 3 mars 2009, par Rédaction

L’Algérie compte importer pas moins de 300 000 tonnes de blé pour les mois de mai et juin prochains selon le ministère de l’agriculture.

L'Algérie importe du blé. La course pour la fourniture de l’Algérie d’un quota de 300.000 tonnes de blé livrables en mai et juin prochain, s’intensifie sur le marché international de céréales entre les grands fournisseurs mondiaux. La France est en train de livrer actuellement une rude bataille commerciale pour se maintenir en tant que premier fournisseur de l’Algérie en blé. Les fournisseurs français activent, aujourd’hui, pour remporter l’appel d’offres pour l’achat de 300.000 tonnes lancé récemment par l’Algérie. Des négociations « serrées » sont en cours entre le gouvernement et des acteurs du marché français des céréales en vue de sortir avec un accord, confie une source du marché français à l’AFP. « De par notre proximité et selon les accords passés entre nos deux pays, nous devrions nous imposer sur l’Algérie », révèle cette source. Les Français sont toutefois confrontés à une concurrence rude des autres grands fournisseurs de céréales et en particulier les Russes, les Américains ainsi que les Argentins. « Il n’est toutefois pas certain que nous réalisions la totalité des 300.000 tonnes car les Algériens discutent âprement les prix », signale la même source.

Les fournisseurs français détiennent plusieurs avantages pour remporter une grande partie de ce marché juteux. Cependant les autres fournisseurs semblent jouer sur le prix pour séduire l’Algérie. Les Français craignent sérieusement d’essuyer un nouvel échec en Algérie surtout après l’offensive commerciale des Russes qui viennent de rafler la totalité des marchés égyptien et syrien en proposant des offres inférieures de 15 à 25 dollars à celles des Européens et des Américains. Autre raison qui exacerbe les inquiétudes des fournisseurs français est l’éventualité d’un ralentissement de la demande mondiale en céréales due en particulier à une baisse de la consommation de viande, principal débouché pour les blés, orges et maïs fourragers. « La crise économique mondiale pèse toujours sur nos marchés » confirme un fournisseur français. Ce récent repli des prix du blé a attiré quelques gros importateurs sur la scène internationale, ce qui va conduire inévitablement à attiser la concurrence autour des grands marchés mondiaux, notamment l’Algérie qui demeure parmi les grands importateurs de céréales.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier