Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie investira dans le dessalement de l’eau de mer

L’Algérie investira dans le dessalement de l’eau de mer

dimanche 22 mars 2009, par Rédaction

Plusieurs stations de dessalement de l’eau de mer seront construites en Algérie durant les prochaines années.

Dessalement de l'eau de mer en Algérie. La société Algerian Energy Company prévoit des projets de coopération avec des pays étrangers pour la construction de stations de dessalement d’eau de mer le long des régions côtières. Des stations auxquelles s’ajouteront de petites unités d’une capacité de 5 000 m3 par jour. Ces projets seront réalisés par l’Algérienne des eaux (ADE). L’Algérie poursuit son effort d’investissement dans le dessalement de l’eau de mer, entamé en 2001 avec le lancement d’un projet de grande envergure. Le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a annoncé dernièrement que la plus grosse unité du monde sera construite à Makta, près d’Oran, avec une capacité de traitement de 500 000 m3 d’eau par jour d’ici à 2011. Il a souligné que cette réalisation satisfera les besoins en eau de 5 millions d’habitants. La construction de cette unité sera confiée au groupe singapourien Hyflux, en collaboration avec une filiale de Sonatrach et son coût sera de 468 millions de dollars.

L’Algérie vise à travers la multiplication des stations de dessalement de l’eau de mer à atteindre plus de 2 millions de litres d’eau supplémentaires par jour, soit 825 millions de mètres cubes par an. Cette quantité représente près du tiers des capacités des retenues des barrages qui existaient jusqu’en 2000. Avec ce programme, l’Algérie pourrait être classée derrière l’Arabie saoudite, qui est en tête du classement mondial avec 24 % de la capacité mondiale, suivie des Emirats arabes unis et des Etats-Unis, selon des rapports internationaux. L’Algérie compte au total 10 stations de dessalement d’eau de mer en activité. Il est à souligner que la plus importante station d’Afrique a été inaugurée en février 2007 à El-Hamma (Alger). Deux autres unités ont été inaugurées à Beni Saf et à Skikda à la fin de 2008. De quoi assurer à l’horizon 2011 un débit de 2 300 000 mètres cubes par jour, soit 10 % des besoins en eau potable à l’échelle nationale.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant