Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie s’inquiète de la forte baisse du pétrole

L’Algérie s’inquiète de la forte baisse du pétrole

dimanche 7 décembre 2008, par Rédaction

La forte baisse des prix du pétrole inquiète l’Algérie qui tire l’essentiel de ses revenus des exportations d’hydrocarbures.

L'Algérie produit et exporte du pétrole. L’actuelle baisse du baril du pétrole est un effet direct de la récession économique mondiale. Pour le cas concret de l’Algérie, où, selon les prévisions du département ministériel de Chakib Khelil, les recettes pétrolières attendues pour cette année avoisinaient les 80 milliards de dollars, et selon les nouvelles conditions, l’année 2009 risque d’être nettement moins bonne de ce point de vue. La contraction du prix du pétrole vers 30 dollars, voire moins, est, bien entendu, une fort mauvaise nouvelle, mais ce n’est pas la catastrophe absolue pour l’Algérie qui dispose de réserves de change estimées à la fin 2008, à 150 milliards de dollars. Par ailleurs, le président en exercice de l’OPEP a estimé que les marchés devraient se préparer à une annonce « surprise » de réduction de la production du cartel lors du prochain sommet de l’organisation des pays producteurs, qui aura lieu le 17 décembre à Oran.

Chakib Khelil, a expliqué à l’Associated Press qu’« un consensus s’est fait pour une réduction importante des niveaux de production » par les 14 membres de l’OPEP. La « meilleure manière » pour stabiliser les prix, « c’est de les surprendre », a-t-il jugé, ajoutant : « Ca doit être une surprise, mais de quel niveau, je peux pas vous dire ». « La probabilité qu’on puisse ajuster l’offre à la demande est très faible », a ajouté le ministre, estimant que « l’OPEP n’a pas pour fonction de contrôler le prix ». « Nous savons que le prix du baril est temporaire », a-t-il ajouté. Vendredi, les cours du pétrole s’établissaient à leur plus bas niveau depuis quatre ans, à 40,81 dollars le baril. Ils avaient atteint cet été des niveaux record, à 147,27 dollars, le 11 juillet dernier. Le 24 octobre à Vienne (Autriche), l’OPEP avait décidé de réduire sa production quotidienne de 1,5 million de barils pour tenter de maîtriser les turbulences du marché pétrolier.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Financier