Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > ECONOMIE > L’Algérie veut développer ses exportations hors hydrocarbures

L’Algérie veut développer ses exportations hors hydrocarbures

samedi 21 février 2009, par Rédaction

Les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie demeurent très faibles par rapport aux exportations du pays en pétrole et en gaz.

Vers la hausse des exportations hors hydrocarbures de l'Algérie. Les recettes d’exportations hors hydrocarbures de l’Algérie pourraient atteindre 4 milliards de dollars d’ici à 2011, selon les prévisions de l’Agence de promotion des exportations (Algex). « Nous prévoyons d’atteindre un volume d’exportations hors hydrocarbures de 4 milliards de dollars dans les deux prochaines années grâce aux moyens et mécanismes mis en place par l’Etat pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures », a déclaré le directeur général d’Algex, M. Mohamed Benini. S’exprimant en marge des travaux d’une rencontre d’information sur les PME/PMI exportatrices hors hydrocarbures, M. Benini a affirmé que « l’Algérie pourrait promouvoir ses exportations en introduisant des améliorations de fond, notamment en termes de logistique, ce qui nous permettra d’atteindre graduellement les 4 milliards de dollars ».

Le premier responsable d’Algex a estimé que ce volume « réalisable » reste néanmoins « insuffisant » pour l’Algérie qui ambitionne de diversifier ses exportations en produisant des produits de qualité conformes aux normes internationales, a rapporté l’agence de presse algérienne. En 2008, le volume des exportations hors hydrocarbures a atteint 1,9 milliard de dollars, contre 1,3 milliard en 2007, soit une hausse de plus de 42 %. Malgré cette croissance « relativement importante », les exportations hors hydrocarbures demeurent « marginales » et représentent seulement 2,42 % du volume global des exportations qui ont atteint 78,23 milliards de dollars en 2008. De plus, les produits hors hydrocarbures exportés sont constitués en grande partie par les dérivés des hydrocarbures. Il s’agit, notamment, des hydrocarbures cycliques qui ont augmenté de 210 %, passant à 55,7 millions de dollars (contre 17,9 millions) et des huiles et autres produits provenant de la distillation des goudrons (+ 51,9 %, à 534,8 millions de dollars, contre 351,9 millions).

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant