Algerie-dz.com

L’Algérie moderne avec Algerie-dz.com

Accueil > INTERNATIONAL > L’Egypte invite Tzipi Livni au Caire

L’Egypte invite Tzipi Livni au Caire

jeudi 25 décembre 2008, par Rédaction

L’Egypte a invité la ministre israélienne Tzipi Livni au Caire dans l’espoir de mettre fin aux tensions entre le Hamas et Israël.

Tzipi Livni au Caire en Egypte. Des militants palestiniens ont procédé à des tirs de roquettes contre Israël, en riposte à la mort de trois membres du Hamas assassinés par l’armée d’occupation, ce qui compromet les chances d’une prolongation de la trêve entre le Hamas et Israël le long de la bande de Gaza. La plupart des roquettes se sont écrasées en zone inhabitée, mais l’une d’elles a touché une maison à Ashkelon, au nord de l’enclave côtière. On n’a pas signalé de victimes jusqu’ici. La dernière vague d’incidents frontaliers a éclaté avant-hier soir, lorsque l’armée israélienne a assassiné trois militants du mouvement Hamas qui contrôle Gaza, alors qu’ils allaient poser des explosifs devant les barbelés délimitant la frontière. Selon l’armée, des militants ont répliqué hier en tirant au moins sept roquettes et dix obus de mortier sur le territoire israélien. Devant ces attaques, Israël a renoncé à rouvrir trois points de passage vers le territoire palestinien, comme il comptait initialement le faire ce mercredi.

« A la lumière de ces importants tirs de roquettes, les points de passage resteront fermés », a déclaré Peter Lerner, responsable du ministère israélien de la Défense. Il a précisé que cette décision resterait valable jusqu’à nouvel ordre. Le Hamas et le Djihad islamique ont revendiqué la responsabilité des tirs de roquettes en les présentant comme la conséquence de la mort des trois militants tués avant-hier. Le président égyptien Hosni Moubarak, dont le pays avait parrainé en juin la trêve de six mois qui a expiré vendredi, doit s’entretenir aujourd’hui au Caire des moyens de rétablir le calme avec Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères. Israël et le Hamas ont l’un et l’autre manifesté de l’intérêt pour une reconduction de la trêve, mais les deux parties tentent d’obtenir de nouvelles conditions en se rejetant la responsabilité des violences qui ont fait capoter le cessez-le-feu sur le terrain au début de novembre. Le Hamas accuse Israël de ne pas avoir tenu son engagement d’alléger le blocus qu’il impose à la bande de Gaza en autorisant l’acheminement vers le territoire de vivres et de fournitures médicales en volume plus important. L’Etat israélien exige quant à lui l’arrêt des tirs de roquettes.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant